Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Aller en bas

Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Dim 31 Oct - 23:43


Opium Roxanne
« ft. Mila Kunis»Calaghan

Look what have you’ve done - Jet
Carte d'Etudiant
ID n° C. 9894.25




» Calaghan;Mon nom n’a pas trop d’importance, il n’est pas connu chez les sorciers, sauf ceux qui peuvent s’interresser à l’Irlande, c’est Calaghan
» Prénom(s); Je n’ai pas eu des prénoms très facile à porter Opium est mon premier prénom, le deuxième quand à lui est en hommage à ma mère, c’est Roxanne.
» Date et lieu de naissance; Le 18 juin dans la ville de Dublin en Irlande
» Age; 19 ans, mais on dit toujours que je fais plus.
» Année; Huitième année en UFR Sport et objets magiques
» Nationalité; Irlandaise et fière de l’être
» Sang; Je suis une née-moldue
» Maison; Je vacille entre Serpentard et Gryffondor, votre jugement à la fin de l’histoire ?
» Quotient Magique;151


Là où le vent nous mène
What's you story, morning glory ?
    Fixant la porte de son regard sombre, Opium fit quelques pas jusqu’à la porte et à chacun de ses pas la jeune femme se concentrait sur le bruit qu’il faisait. Pourtant plus elle avançait vers cette porte en vois massif, plus son visage pourtant détendu semblait se refermer, comme si elle allait affronter quelques chose de terrible.

    « C’est un peu ça, ouais. Psychologue scolaire … Mon c*l ouais. »

    Elle était crue et ne changerait jamais, c’était surement un de ces défauts : Ne pas accepter le changement tant que cela ne l’aura pas bousculé, transpercé et envoyé bouler loin de son passage. La narratrice ne préfère pas vous dire le reste de ses pensées, vous risquerez de prendre son personnage pour une rustre (a). Non, miss Calaghan était impulsive, ne retenait jamais ses mots et détestait parler d’elle, de sa vie et de ce qu’elle ressentait. Rien que l’idée de voir quelqu’un pour parler pouvait lui donner une envie de vomir « de gerber plutôt, mais si tu as envie de rester polie, c’est une cette image là. » Décidemment, Opium ne sait pas vraiment pas se tenir, du moins elle n’en donne pas l’air. Elle se souvenait encore de la lettre qu’elle reçut le matin même, Hadès son hibou tapant contre sa fenêtre apparemment très pressé. Opium en quelques instants se leva, prit la lettre et laissa son volatile se poser sur sa chaise à côté de son lit. Oubliant que la fenêtre à côté d’elle, l’irlandaise dut réagir lorsque les filles de son dortoir commencèrent à balancer des noms d’oiseaux « dont même César s’offusquait, c’est pour dire ! » Ah oui, j’avais oublié de dire que son humour était comment dire … désastreux. « Mais je te permet pas de dire ça ! Peu de personnes aiment mon humour, c’est tout … » Oui si tu veux le dire ainsi, fais toi plaisir. La refermant d’un coup sec, la jeune femme se retourna vers la lettre et lut d’un seul trait.

    Mademoiselle Calaghan,

    Elève à Poudlard depuis vos onze ans, vos professeurs et élèves ont put faire tout au long de l’année des remarques sur votre comportement parfois à non-respectueux surtout envers le corps étudiant. Malgré plusieurs remarques et autres punitions votre comportement ne change pas. Comme vous savez, vous vous êtes dirigé vers un parcours d’étude autour du sport magique. Avant de commencer vos cours, notre psychologue scolaire aimerait vous rencontrer afin de voir si vous pouvez vous lancer dans un tel domaine, si vous n’êtes pas un danger pour les autres d’après votre comportement parfois excessif. Si vous ne venez pas, vous ne serez pas habilité à remonter sur un balai dans notre établissement.

    Nos salutations disting …

    Elle ne finit pas la lettre. Ses yeux d’un noir sombre avait déchirée le parchemin en deux. Puis en quatre. Puis en huit, ce petit manège jusqu’à ce qu’il ne reste rien de ce qui avait été une lettre officielle. Et bien entendu, elle ne put s’empêcher de crier à travers le dortoir.

    « QUOIIII ! MAIS ILS SE PRENNENT POUR QUI ? MAIS SERIEUSEMENT ! »

    Les autres filles ne disaient rien, il faut dire que lorsqu’Opium était en colère il ne fallait pas venir la chercher. Non, elle n’était pas trop du genre à parler mais plutôt à chercher la bagarre « Ouais le fight quoi *..* ». Bref tantôt douce, tantôt sauvageonne Opium n’était pas très commode. Au début, elle se disait qu’elle n’irait pas, plutôt crever. Mais le fait qu’il ne l’autorise pas à monter sur un balai fit changer la balance de côté. Voilà pourquoi en ce moment précis, Opium était devant la porte en chêne où étaient dessinées quelques arabesques. Fermant chacun de ses doigts autour de son poing prête à toquer. Il voulait la voir ? « Et bien il me verra ! » Et elle entra dans la pièce sans plus de cérémonie.

    La porte se referma. Se retournant, Opium eut sous les yeux un homme de quarante ans « un vieux crouton quoi », qui était assis dans un fauteuil. La regardant d’un air suspicieux, il ne devait pas avoir l’habitude de rencontrer des élèves de cette trempe là « ouais je sais, je suis unique ». Opium, prend pas la grosse tête voyons. La jeune brune le regardait avec une pointe de défi dans le regard, oui elle ne prenait pas de pincettes et apparemment le psychologue, ne voulant montrer aucune émotion resta de marbre après avoir entrouvert la bouche durant quelques secondes. La jugeant du regard, la Calaghan se sentit encore plus fière de son attitude, oui plus elle provoquait les adultes et l’autorité, plus elle aimait ça.

    « Vous devez être Opium Calaghan. Je comprends pourquoi on vous à demandé de venir ici. Asseyez vous, je vous en pris. »

    Faisant quelques pas, la jeune femme s’asseya dans le premier fauteuil venu et s’adressa directement à lui sans la peine de lui dire bonjour. Normalement Opium essayait d’être un minimum polie, cela lui évitait d’avoir trop d’ennui mais lorsqu’elle était dans un état pareil, ce n’était même pas la peine d’espérer. « Ouais je suis sans-gêne et j’assume ! Mais vous savez je peux être gentille aussi vous savez … enfin une fois tous les deux ans. » Le regardant bien dans les yeux, elle remarqua qu’il avait déjà écrit quelque chose dessus. A cet instant, l’irlandaise sût qu’elle allait détester l’homme qu’elle avait en face d’elle et par un regard dur la jeune femme lui fit très bien comprendre. Il écrivit encore quelque chose sur son bloc-notes « Je vais lui faire bouffer son putain de cahier ». Opium ne se sentait pas à l’aise face à cet homme qui voulait qu’elle raconte sa vie, pourtant elle devait le faire si elle voulait remonter sur un balai.

    « Hum hum. Alors Opium Roxanne Calaghan, c’est bien ça ? Née à Dublin, entre en huitième année ? Née-moldue ? »

    Elle hocha la tête, silencieuse. Se préparant à devoir parler « beurk », mais la jeune femme savait qu’elle parlerait franchement sans mentir et répondant à toutes ses questions. Et franchement c’était une vérité dure à avaler et pourtant elle céda, ce qui était rare chez elle. Parlant à nouveau, le psychologue semblait froid et distant aux yeux de la jolie brune, mais elle comprenait car si on devait voir des cas toute la journée « Tu insinue que j’en suis un ? » il valait mieux être préparé.

    « Vous savez pourquoi vous êtes là … »

    « Oui, donc finissons-en rapidement, je n’ai pas envie de m’éterniser ici. C’est pas que je vous aimes pas hein … Enfin j’vous connais pas. »

    Il écrivit à nouveau dans son cahier, Opium quand à elle devait se retenir. Le voir écrire des notes sur elle et alors qu’elle la regardait la rendait folle. Pourtant, elle essaya de reprendre son calme afin de ne rien laisser paraître. Elle n’avait pas envie qu’on la prenne pour une cinglée qui pête un câble lorsque quelqu’un écrit quelque chose devant elle.

    « Alors, parlez-moi de vous. » Dit-il avec son plus grand sérieux professionnel.

    « Et bien je bois de whisky pur feu tous les soirs avant de m’endormir et pour animal de compagnie j’ai un rat jaune fluo qui s’appelle Dingo et en réalité je suis un homme. Ah oui, et j’adore les chaussons aux pommes. Mais je ne vois pas en quoi cela peux vous aider à me cerner, sauf si je dis que je restais enfermé des heures dans un placard ce qui explique mon incapacité à rester immobile à l’intérieur d’une pièce ou encore je déteste les adultes est tout simplement dût au fait qu’ils ne m’ont pas offert assez de cadeau lorsque j’étais petite. Alors maintenant soit vous croyez que je suis folle et vous continuez d’écrire dans votre putain de cahier de merde, soit vous comprenez que je me fous de votre gueule et vous arrêtez d’écrire, vous me posez des questions, je vous raconte ma vie et après vous pourrez écrire tout ce que je vous ai dit , je n’en aurais rien à faire, pour rester polie. Alors monsieur le psychologue, choix numéro un ou deux ? »

    Apparemment le psychologue choisit la deuxième proposition. Posant son cahier sur la table à côté, il semblait assez surpris d’une telle réaction mais très vite son regard se posa sur Opium par-dessus ses lunettes de vue. Elle devait se retenir pour ne pas faire une réaction, elle n’allait pas s’entendre avec cet homme et l’élève de Poudlard l’avait senti lorsqu’elle s’était assise dans ce fauteuil pas très confortable par ailleurs. « Si seulement il y avait un divan, le cliché par excellence quoi. J’aurais put pioncer, après tout c’est lui qui m’a réveillé aussi tôt. » Il toussa comme pour montrer à Opium qu’il fallait commencer, sortant de ses pensées où elle s’y était plongé durant quelques instants et se sentit prête à répondre à toutes les questions, déballer sa vie sans laisser aucune zone d’ombre. Mais Opium se sentait forte à cette idée, il voulait savoir la vérité ? Et bien il allait l’avoir.

    « Très bien, nous allons commencer par parler de vos parents. Quels étaient vos rapports avec votre mère ? »

    « Je ne l’ai jamais connu, elle est morte alors que j’avais six mois. Cancer du sein fulgurant. Au début, elle n’avait pas voulu faire de chimio tant que j’étais dans son ventre pour ne pas que j’en subisse les conséquences. Mais lorsque je suis née, il était déjà trop tard. »

    « Ah..hum. Passons à votre père alors, parlez-moi de lui. »

    « Vous voulez parlez duquel ? Enfin, les deux sont morts aussi. »

    « Pardon ? Mais tout le monde n’a qu’un seul père, je ne comprends pas ce que vous voulez dire. Expliquez moi, parlez de votre famille cela sera plus simple. »

    « Je suis née à Dublin. Comme je l’ai dit déjà plus haut, ma mère est morte donc je ne l’ai pas connu. Mon père quand à lui est au gouvernement irlandais comme vice président du gouvernement. »

    « Donc votre père est le Calaghan d’Irlande ? Celui qui est contre le mélange sorcier/moldu et qui refuse à se rendre à la réunion internationale pour régler nos différents ? »

    « Oui, c’est bien lui. Vous n’imaginez pas sa réaction lorsqu’il comprit que sa fille était une de ces ‘énormités’ de la nature. Une fille qui lorsqu’elle se mettait en colère pouvait faire exploser tout ce qui passait à sa porté. Mes deux frères avaient été dans le même esprit bien qu’ils ne connaissaient pas avant la découverte mes pouvoirs qu’il existait un tel monde. C’était secret et mon père n’osait pas en parler à la maison. Alors il à prétendu à tout le monde que j’étais folle et que j’étais dans une maison pour ‘les gens comme moi en Angleterre’ et m’a laissé avec des ‘indésirables’ moldus comme il disait si bien. Un cirque. Pour moi, ce n’était pas ma famille, juste mes géniteurs. Je ne leur parle plus et ils s’en fiche complètement. J’étais celle dont il ne faut pas parler, la folle.»

    « Donc ils vous ont renié, en quelque sorte? Il en avait le droit ? »

    « Quand on a des relations et du fric, tout est possible. »

    Elle avait dit ça sur un ton si neutre que c’était presque dérangeant. Durant quelques instants Opium savait que le psychologue se demandait si elle lui racontait encore des salades. Qu’elle se fichait encore de sa gueule. Mais non, c’était la stricte vérité alors c’était peut-être encore plus dur à avalé. Elle aurait tant aimé être une moldue, ne pas avoir ses pouvoirs et être comme les autres. On raconte souvent la discrimination des sorciers envers les Cracmols de leurs familles. Mais l’inverse existait également, très rare mais oui.

    « Faites pas cette gueule. Je déteste la pitié. Vous voulez que je vous dise alors ne vous plaignez pas. »

    « Veuillez tenir vos propos mademoiselle. Veuillez me considérer comme un de vos enseignants. »

    Elle souria doucement, fière de ce qu’elle allait dire.

    « C’est ce que je fais. »

    « C’est bien ce qui me fais peur. »

    Il allait prendre son cahier mais se ravit, chassez le naturel et il revient au galop. Plus elle parlait et plus elle se détendait. Mais bon, elle ne l’avouerait jamais et c’était comme tout. Opium était le genre de fille qui ne laissait rien paraître, elle n’était pas froide avec les autres mais distante. Il n’était pas rare qu’on puisse la toucher mais c’était exceptionnel qu’elle puisse montrer ses émotions. Même bourrée, elle gardait son sang-froid et sa folie légendaire aussi. « Jrêve pas, tu m’as traité de folle là ! Mais je rêve … » Bon on va dire son impulsivité pour lui faire plaisir. Jamais la jolie brune ne changerait pour le grand plaisir de quelques uns et le malheur des autres. Défier l’autorité chez elle était quelque chose de constant, il était rare qu’elle ne réplique pas lorsqu’on l’interrogeait en cours ou même qu’elle aille en heure de retenue. Opium Calaghan dans toute sa splendeur. « Ouais je sais, je suis unique *fière* ».

    « Et comment vous avez vécu cette situation ? »

    « Mal, de toute façon vous savez que j’allais pas vous dire que c’était le bonheur. Il ne me faisait rien, pas une once de colère à mon égard et c’était insupportable, lorsqu’il me regardait je sentais un regard vide. C’est pénible de faire face à quelqu’un qui fait comme vous n’existez pas, c’est pire que des coups. En plus, j’essayais de ne pas faire de magie. Je n’arrivais pas à la contrôler mais je faisais ce que je pouvais. Parfois j’y arrivais mais lorsque je me retenais trop, je faisais exploser tout ce qui passait à ma portée. C’était rageant de voir qu’on nous en voulait parce qu’on est différent et qu’on n’y peut rien. »

    Il garda le silence durant des longues secondes, une autre particularité d’Opium était qu’elle savait très bien les conséquences de ses paroles ou de ses actes, avec une justesse extrême. En ce moment, la jolie brune savait parfaitement que le psychologue essayait d’imaginer durant quelques secondes ce que cela pouvait être d’être traiter ainsi. Mais il n’y arriverait pas, c’était indéfinissable d’être continuellement ignoré. Lui dirait qu’elle cherche maintenant toujours de l’attention et c’est ce qu’il fait qu’elle soit toujours à dépasser les limites. « moi je dirais plutôt que c’est juste parce que j’ai but trop de coca u_u ». Essayant d’être à nouveau normal, le psychologue continua son interrogatoire.

    « Donc votre père vous a laissé à d’autres personnes. Qui exactement ? »


    « A un cirque, ‘Le cabaret des anges. Très connu en Irlande. »

    Les souvenirs les plus heureux de sa vie commençaient à remonter à la surface, c’était inévitable et voilà pourquoi elle évitait d’en parler. « J’aime pas me dire que cette période est finie et que tout ça était derrière moi. J’aimais vraiment cette vie de nomade et pour une fois je sentais qu’on m’aimait. C’est drôle comme sensation. ».Durant quelques secondes, son regard se posa sur le sol, Opium repensait aux projecteurs. A la scène. Aux couteaux qui étaient lancés à toute vitesse et aux gens qui applaudissaient. Aux fauves qui se montraient majestueusement et aux chevaux qui virevoltaient. Les trapézistes qui semblaient d’une grâce provocante se jetaient dans le vide alors qu’en bas les clowns faisaient rire le public « eux, ils avaient un humour à deux balles, pire que le mien u_u ». Oui rêve toujours.

    « Il vous à confié à un cirque ? Vraiment ? »

    « J’ai l’impression que vous n’avez pas compris comment mon père était. Vous savez, c’est la meilleure qu’il avait fait pour moi. »
    Reprenant son souffle, elle continua « Mon père s’appelait Lukà Petrov, un dresseur de fauve et de chevaux. Il avait une véritable passion pour les bêtes et c’est dingue comment ils arrivaient à les dresser, c’était impressionnant. Il m’a légué ça. Du coup à neuf ans, j’ai rejoint le cirque. Tout le monde s’occupait de moi comme si j’étais une des leurs et je pouvais enfin ne pas m’inquiéter d’utiliser mes pouvoirs. Pour eux, la magie faisait partie de la vie et peut importe que j’étais une sorcière, ils m’acceptèrent ainsi. J’avais enfin une vraie famille. Lukà était mariée à Valentine, une trapéziste française qui m’accepta toute de suite et avait une joie de vivre assez contagieuse. A dix ans, j’entrais dans la cage des fauves pour leur faire un câlin avant de dormir, à onze ans je montais à cheval et à douze je dressais les faucons. J’avais une vie de rêve. »

    Elle avait aimé cette vie avec une passion dévorante et qui l’avait détruite. A croire que tout ce qu’elle aimait se détruisait, la laissant encore plus blessée qu’elle ne l’avait été avant. Son ventre se tordait en repensant à ça, mais comme d’habitude Opium ne laissait rien paraître. Il fallait rester aussi froide et détachée que l’on pouvait, après tout c’était le passé et Opium n’y pouvait rien. Mais se faire à cette idée était trop difficile, affronter la réalité et les autres. « Quelle horreur. Je suis pas faite pour vivre avec les autres, je n’arrive pas à les écouter des heures se plaindre ou me parler, je n’arrive pas trop à m’attacher à ceux qui sont sympa avec moi. J’ai l’impression d’être une sorte d’hybride. Le pire c’est que ce n’est pas de ma faute. » Et elle s’en voulait de ne s’attacher si rarement aux autres. Distante et souvent n’ayant pas la langue dans sa poche, Opium aimait certaines personnes mais rares étaient les personnes à qui elle pouvait tout dire.

    « Et donc vous êtes rentrée à Poudlard. » Dit le psychologue, la sortant de ses rêveries.

    « Oui. Avec ses cours ennuyants, ses élèves chiants qui chialent tout le temps et le Quidditch. Enfin quelque part où je me sentais vraiment moi-même. Heureusement que Valentine m’enseignait le trapèze, c’est à cause de ça que j’ai put entrer dans l’équipe de ma maison. J’étais totalement libre et c’est dans les airs que je suis heureuse. C’est mon élément, c’est tout. Alors si vous osez me retirez de ce circuit, je ferais de votre vie, un enfer. »

    Elle disait ça avec un tel sérieux et un tel calme que le psychologue fit une drôle de tête. C’était son univers et personne ne pouvait le lui enlever. Et puis l’irlandaise avait un tel caractère qu’on se demandait comment elle ne s’était pas déjà faite renvoyé de l’école.

    « Huuum, je ne comprend pas, vous m’avez pourtant dit que vos ‘deux’ pères étaient morts. Monsieur Petrov n’est plus en vie ? »

    « L’année dernière. C’était au mois de décembre. Ils étaient en représentation à Dublin. Après le spectacle, des jeunes qui n’aimaient pas ces ‘immigrés’ d’après ce qu’ils ont dit à la police moldue ensuite, on jetés des cocktails molotofs sur toutes les caravanes ou les cages des animaux. Le feu s’est très vite propagé avec le vent qu’il y a et tout le cirque à été détruit. Il n’y avait aucune chance qu’ils s’en sortent. Joyeux Noël. Je suis revenue au mois de février et j'ai passé mes ASPICS. Et cette année, je me suis orientée vers l'université. En UFR Sport, enfin je crois que ça parait évident maintenant. Au jour d'aujourd'hui, c'est tout ce qui m'est arrivé.»

    A la suite de cet incident, Opium fut encore plus sauvage que d’habitude et ses colères devinrent de plus en plus violentes. Son quotient magique y devait être pour quelque chose. Etant de la catégorie des ‘doués ou puissants’, Opium avait une certaine puissance. La jeune femme ne faisait aucun effort en cours et pourtant y arrivait, aller savoir pourquoi. Ce qui faisait que lorsqu’elle s’énervait cotre quelqu’un, les vases éclataient encore. Et perdre sa famille qu’elle aimait fut un véritable supplice pourtant aux yeux des autres, Opium fut la même, ce qui ne la tuait la rendait plus forte mais aussi plus sauvage et dangereuse. Mais de plus en plus, elle arrivait à se contrôler et avait trouvé un moyen très simple et pourtant interdit. « Si l’école le sait, je me fais tuer. En fait, au début j’avais entendu les gens parler d’Animagus et tout le reste. Je me disais que c’était débile et que jamais je n’arriverais à le faire. Mais au début de l'année dernière je me suis mise à essayer, je savais que c'était dangereux mais c'était comme une envie que je ne pouvais pas refouler, je savais que cela allait me calmer. Depuis je me suis documenté à la bibliothèque, la première fois que j'y foutais les pieds et j'ai dût y passer des heures ! Et après l'accident, je me sentais comme indestructible et j'étais encore plus motivée et ce qui fait que j'y suis arrivée. Ce fut dur, long et douloureux de sentir son corps qui change mais maintenant c'est ma deuxième peau. Je n’avais même pas choisie ma forme, c’était elle qui m’a choisie. Une louve noire. Je sais vous ne me croyez pas, mais pourtant c’est le seul moyen que j’ai fait pour ne pas exploser et détruire tout ce qui se trouvait autour de moi. Mais bon ça jle dit pas au psy. »

    Le psychologue n’eut aucune réaction, il savait qu’elle disait la vérité mais comment y croire. Elle semblait mal à l’aise, fuyant le regard et il sentit qu’elle était prête à se lever. Apparemment, elle n’était pas habituée à parler de ces choses. « Putain quand est-ce qu’il finit son interrogatoire, que je puisse me tailler ! » Comme lisant dans ses pensées, le psychologue dit :

    « Huum, nous avons presque fini. Je dois avouer que j’ai toutes les raisons de ne pas vous autoriser à jouer au Quidditch et croyez-moi j’en ai le pouvoir. Cependant je n’en ferais rien et pas à cause de vos menaces. Vous pouvez partir, ne claquez pas la porte en partant. »

    Il la regardait avec ce regard un peu rassurant et froid, distant. Durant un instant, la Calaghan se sentit face à un miroir. Se levant avec précipitation, elle se dirigea vers la porte alors qu’elle sentait un poids sur sa poitrine qui s’envolait. Elle en avait été obligée et Opium était obligé de reconnaître que cela lui avait fait du bien, même si elle prétendait le contraire. En quelques secondes, elle attrapa la poignée « Ouf, enfin. » Elle allait franchir le seuil mais se retint, se tournant une dernière fois vers le psy’ elle lui dit avec sa voix aussi froide que possible bien qu’un peu tremblante sur la fin :

    « Euh .. hum. Merci. »

    La porte se ferma. Le psychologue quand à lui fut intrigué mais très vite une esquisse de sourire vint s’installer sur son visage durant quelques seconde. Se levant, il prit son bloc-notes et s’installa sur son bureau, une plume à la main. La trempant dans l’encre noire, il écrivit le nom de l’élève puis s’arrête. Il rangea sa plume et son cahier dans le tiroir. Non il n’écrivait rien, mais se souviendrait de tout.


Muggle zone
Derrière l'écran, le joueur.
» Pseudo (et prénom, si ça te chante) Kat’ pour vous servir ( :
» Age; 17 ans
» Un double-compte ? Nop !
» Présence sur le forum (./7); 2/7 durant les cours et le plus souvent lors des vacances.
» Avatar choisi;
Code:
<b>[color=indianred]▬ </b>Mila Kunis[/color]■ [url=http://relashio.forumactif.com/dossiers-scolaires-f6/opium-fuyez-tant-qu-il-est-encore-temps-t161.htm]Opium R. Calaghan[/url]
» Réponse à la question du moment; Okay by Lulla
» Comment avez-vous connu le forum et quel est votre avis ? Par PRD et je le trouve splendide **.*, même s’il n’y a pas encore beaucoup de membre, je suis sûre que cela va changer !
» Quelque chose à ajouter ? Nop ( :



Dernière édition par Opium R. Calaghan le Mar 2 Nov - 19:08, édité 16 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Lun 1 Nov - 0:27

    Bienvenuuuue & bon courage pour ta fiche =)
    Mila est un excellent choix ! ♥️

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Lun 1 Nov - 0:30

Bienvenue! ♥

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Lun 1 Nov - 0:50

Hannnn Mila Kunis ♥♥♥
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche. =)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Lun 1 Nov - 0:54

J'adore Mila Kunis ! <3 Très bon choix d'avatar en tout cas ^^
Bonne chance pour la fin de ta fiche & have fun Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par London M. Antwerp le Lun 1 Nov - 12:46

Une irlandaise !
Bonjour et bienvenue sur Relashio ! Si tu as des questions n'hésite pas, tu sais où me trouver !
Je valide donc ton code et te souhaite bon courage pour la suite de ta fiche =)
avatar
London M. Antwerp
UFR1 Double Cursus

17/03/2010 795 ϟ © : Little Suzy
Carte d'identité
ϟ Autres appartenances: Sympathisant AFW et FFA
ϟ Fonctions/options: Batteur titulaire. Sortilèges avancés, Relations internationales magiques, Métamorphose avancée
ϟ Réputation: Est connu pour vendre des objets magiques modifiés dans tout Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Lun 1 Nov - 14:14

Han merci ! Tant de bienvenue ♥️ Bref je kifouille déjà

Et oui une irlandaise ! Je suis fan de ce pays, depuis que j'y suis allée *.* et je compte bien y retourner ! Bref, j'arrête de raconter ma vie et je retourne à mon histoire (a)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Lun 1 Nov - 20:15

J'aime ta vie moi (a)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Mar 2 Nov - 17:12

L. Eden Callaway-Wilcox a écrit:J'aime ta vie moi (a)


Bref, les cocos j'ai fini mon histoire délirante et tout simplement folle. A la hauteur de Opium quoi (a). Je précise que pour le don d'Animagus (si vous me l'accorder) sera certes un devellopement pour mon personnage mais je ne vais pas m'en servir à tout va. (:

En espérant que vous aimiez ♥️

Op'

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Mar 2 Nov - 17:40

Validation et Questionnaire

Hey hey ! Je te l'ai déjà dit, j'aime bien ta fiche =)
Quelle vie pour une jeune fille !
Mais avant toute chose, il manque la filière choisie par ton personnage (Jette un oeil ici, tu peux même inventer si tu as une idée =D) et j'aurais voulu quelques éclaircissements:
Opium est une animagus non déclarée, ok pour moi, par de problème. Mais j'aurais voulu savoir en quelle année elle avait développé ça et comment (Lisant des bouquins, en se documentant discrètement auprès de ses profs etc...). De plus, 6 mois me semblent un peu courts. J'aurais donné un minimum d'un an pour quelqu'un qui apprendrait seul...
Donc j'attends que tu modifies un peu tout ça =)

En attendant, tu es Pré-validée !

N'oublie pas également de remplir le questionnaire suivant histoire de vérifier ta répartition =)
Code:
<div class="titrepres">Between us
[b][size=9][color=black]Parce qu'on a bien le droit d'en savoir un peu plus même avec des questions pourries.[/size][/b][/color]</div><div class="box2"><blockquote>[color=steelblue][b]»[/b] Chocolat ou Thé à la menthe ?[/color]
[color=steelblue][b]»[/b] Soirée sans alcool ou arrosée ?[/color]
[color=steelblue][b]»[/b] Un penchant pour la magie Noire ?[/color]
[color=steelblue][b]»[/b] Si je dis Harry Potter, qu'est-ce que ça évoque ?[/color]
[color=steelblue][b]»[/b] L'affaiblissement de la magie, fantasme ou réalité ?[/color]
[color=steelblue][b]»[/b] Les conflits dit "de Sang" sont-ils un sujet sensible ?[/color]
[color=steelblue][b]»[/b] Quelles sont les valeurs qui te paraissent les plus importantes ?[/color]
[color=steelblue][b]»[/b] Que penses-tu des directeurs et de leur actuelle manière de gérer Poudlard ?[/color]
[color=steelblue][b]»[/b] Lorsqu'un conflit éclate, comment réagis-tu ?[/color]
[color=steelblue][b]»[/b] Quels sont tes projets pour l'avenir ?[/color]  </div>

Bon courage !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Mar 2 Nov - 18:28

Between us
Parce qu'on a bien le droit d'en savoir un peu plus même avec des questions pourries.
» Chocolat ou Thé à la menthe ? Chuis pas une fillette moi, ni l'un ni l'autre. Du café bien fort à la limite mais du thé beuuurk. Tu me prend pour une british ou quoi ? Chuis pas la reine d'Angleterre, t'imagine moi avec la couronne ? Je crois que le pays serait complètement détruit. Bref pour moi, Whisky pu feu s'il te plait !
» Soirée sans alcool ou arrosée ? Bon, si tu as lu la question d'au dessus, tu te doûtes bien de ma réponse ! Avec l'alcool la fête est plus folle ! Et j'avoue qu'il faut une bonne dose pour que je ne me souvienne de rien mais bon, au moins je suis plus franche que jamais (ouais je sais, on se demande comment c'est possible)
» Un penchant pour la magie Noire ?Désolé j'ai assez d'emmerdes avec la magie tout court pour m'occuper de ça. On laisse ça aux gens qui ont que ça a foutre.
» Si je dis Harry Potter, qu'est-ce que ça évoque ? Un petit branleur qui se prend pour un caïd avec sa cicatrice sur le crâne. Mais franchement ? Moi je trouve ça beau de rêver, même si les moldus ne savent pas la chance qui ont d'être normaux.
» L'affaiblissement de la magie, fantasme ou réalité ? Fantasme. Je suis loin d'être la plus nulle et je ne suis pas la seule. Il suffit juste de laisser une chance à la nouvelle génération. A nous (:
» Les conflits dit "de Sang" sont-ils un sujet sensible ?Ouais, mais personne ne se soucie du mien. Il faut dire que je rembarre tout le monde peu importe son sexe, son âge ou la taille de ses muscles.
» Quelles sont les valeurs qui te paraissent les plus importantes ? Je dirais la liberté et le fait qu'on puisse nous-même notre voix. Pour moi c'est quelque chose de très important et le fait d'être franc. Ne pas laisser le malaise s’installer, surtout avec les gens qu'on apprécie. Ah oui et l'amitié, enfin même si j'en ai pas beaucoup je sais les apprécier à leur juste valeur.
» Que penses-tu des directeurs et de leur actuelle manière de gérer Poudlard ? Du moment qu'ils me fasse pas trop chier ça ira !
» Lorsqu'un conflit éclate, comment réagis-tu ? Le fight ? Mais je kiiiiifffffe ! J'y fonce tête baissé, même si ça me concerne pas au départ. Sérieux j'adore. Oui je sais on dirait pas comme ça :O
» Quels sont tes projets pour l'avenir ? Vivre, ça serait déjà pas mal !



Voilou (:

Sinon j'ai réécris le passage ou je parle de l'animagus. Bisous ♥

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par London M. Antwerp le Mar 2 Nov - 19:19

Verdict du Choixpeau

Breeef ! Au vu de ce tempérament de feu, bien marqué... Violente mais consciente de tes actes, ta place se trouve à Serpentard

Je te laisse faire ta fiche de liens, ta volière ainsi que ton répertoire de Rp.
Tu peux également adhérer à un club ou en fonder un, faire partie de l'équipe de Quidditch ou devenir préfet.
N'oublie pas l'évènement d'Halloween =)

Voilà ! Bon jeu ! Et pour toute question, je rappelle que la boite MP des admins t'es toute ouverte !
avatar
London M. Antwerp
UFR1 Double Cursus

17/03/2010 795 ϟ © : Little Suzy
Carte d'identité
ϟ Autres appartenances: Sympathisant AFW et FFA
ϟ Fonctions/options: Batteur titulaire. Sortilèges avancés, Relations internationales magiques, Métamorphose avancée
ϟ Réputation: Est connu pour vendre des objets magiques modifiés dans tout Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Mar 2 Nov - 19:26



Bienvenueeeee parmi nous


j'adore ton avatar!!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Invité le Mar 2 Nov - 20:09

Merci beaucoup Anémone ♥

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opium ♦ Fuyez pendant qu'il est encore temps.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum