tonight's gonna be a BAD BAD night | keith.

Aller en bas

tonight's gonna be a BAD BAD night | keith.

Message par Invité le Ven 23 Mai - 16:12

Une soirée normale, au pays des gens normales.
Keith Reyes & Robin Baxter



Robin tenait la feuille de chou à bout de bras, les yeux ronds comme des billes, sa clope au bout du bec éteinte à force d’oubli. Il avait emprunté le magasine à une fille qui se trouvait en cours devant lui quand il se faisait passablement chier cet après-midi même. Fallait dire que la chimie magique le vendredi de seize à dix-huit c’était d’un ennui mortel. Il avait donc commencé à feuilleter le magazine people sous son bureau, s’extasiant devant la superficialité de sa camarade qui avait entouré avec des petits cœurs pailletés toutes les occurrences qui se rapportaient à l’attrapeur de Chelsea. Un certain Fawkes. C’était tellement pathétique et Robin s’emmerdait tellement qu’il aurait bien foutu le feu aux cheveux de la gourde, pour passer le temps. Mais il n’avait pas envie d’être renvoyé. Il dégueula donc en silence et lorsqu’il sortit de la salle de classe, il poursuivit sa lecture, tout en allumant une clope. Il allait surement passer voir Cana à leur salle commune, puis chercher Keith pour dîner et aller se foutre dans un coin pour prévoir leur week-end. Mais non, il en était arrivé à ce moment providentiel et dingue. Celui où il était tombé sur l’article en pages centrales. Non, pas les meufs à poil, gros dégueulasse. Plutôt le récit d’une soirée mouvementée sur la planète people où un certain joueur de Quidditch et ses amis du gratin avait mis un peu d’ambiance dans une boite du Londres sorcier. Comment ? He bien, Robin louchait présentement à s’en donner l’air con sur la raison : un vampire. Il y avait un vampire dans cette boite et les protagonistes de l’affaire étaient allés la taquiner. NOM D’UN PETIT BONHOMME EN MOUSSE !

Robin oublia ses projets et fonça directement devant la salle où avait lieu le cours d’Arts moldus et fit le pied de grue en consumant sa cigarette comme un dingue.  La porte ne mit pas longtemps à s’ouvrir et son méga pote sortit de là, visiblement obnubilé par sa Gameboy. Ah, bravo, à peine sorti de cour, déjà sur sa bestiole, songea celui qui ne pouvait s’empêcher d’allumer une clope dès qu’il sortait d’une salle. D’ailleurs… « Baxter, on ne fume pas dans les couloirs ! » Robin lança un grognement au prof en question qui suivait Keith, crut entendre un petit con, puis il se jeta sur ce dernier en brandissant l’article. « Regaaaaaarde, non mais regarde Keith, bordel ! C’est noël en avance mon pooooooote ! » Il aurait presque sauté sur place. En fait, il sautait sur place. « Ce soir, oublie ta version rouge de pokémon, toi et moi, on sort en boite ! » Déclara fièrement le Serpentard. Au regard que lui jeta le Poufsouffle, il sentit qu’il avait encore tourné la chose à la idée débile de Robin en furie. En même temps, c’était pas comme si Keith n’avait rien à foutre dans un milieu mondain et hype fréquenté par les stars, l’alcool, la drogue, et les professionnelles de la luxure. Robin non plus d’ailleurs, mais qu’est-ce que ça pouvait leur faire ? Hein ? Etant donné que… « Y’a un vampire là-bas ! Lis-ça ! » D’autorité, il s’empara de la gameboy et fourra l’article dans les mains du brun. « Tu vois ? Je veux voir ça de mes propres yeux ! Vient avec moi, j’t’en prie ! On mange un truc et on y a! » Il ne devait guère être convaincant. Par précaution, il mit le jouet hors d’atteinte, se dressant sur la pointe des pieds, et prit un air de chien battu. « Allé Kikiiiii, mon petit Keith, soit le meilleur pote de l’univers et je ferai tout ce que tu veux ! On va trop se marrer, tu voudrais pas que je me paye une tranche de marrade sans toi, si, c’est ça que tu veux ? Tu me ferais pas ça, pas vrai ? » implora l’infâme manipulateur d’une voix vibrante d’émotion. Bien ouej, sisi, 19 ans dans la Comédie Française nigger, Robin fait pleurer dans les chaumières. Coup final : « Y’aura de l’alcool et des filles, mec. » Bon, il aurait certainement fait plus mouche avec un « Hall H du Comic-con, alcool et Gwen Stacy à volonté » mais hé ! On faisait avec ce qu’on pouvait. Et puis, mine de rien, Robin pensait sincèrement que ça ferait du bien à Keith de s’aérer un peu, rencontrer du monde, déconner deux minutes et peut-être rencontrer une fille. Robin était vraiment soucieux de l’intérêt que son pote portait à une fille qui ne le regardait même pas, et, pour tout dire, ça lui foutait les boules qu’il crève d’amour pour rien, lui le grand romantique qui ne voyait que l'amour pur. Néanmoins, il n’en dit rien explicitement. « Tu sais que ça va te faire du bien, » lâcha-t-il simplement, retrouvant enfin un semblant de calme. S’il arrivait à le convaincre, la soirée était gagnée ! Le seul petit soucis qu’ils pourraient éventuellement rencontrer serait un arrêt à l’entrée du temple de la vampire mais sérieusement… ils étaient fabulous, ça ne risquait pas d’arriver. « Alléééé ! Dit-ouiiii ! »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tonight's gonna be a BAD BAD night | keith.

Message par Invité le Ven 23 Mai - 18:42


Ah ces après-midis interminables comme on les aime. Ou pas. Luttant contre une envie irrépressible de s’emparer de sa gameboy pour faire monter son Salamèche de niveau afin de niquer sa race au prochain maître d’arène, Keith griffonnait des notes sans grande conviction sur son parchemin. N’allez pas croire qu’il renonçait à son statut d’élève assidu, loin de là, mais cet après-midi là, son professeur avait décidé de leur démontrer ses talents hors pair d’orateur chiant à en mourir. Voix monocorde niveau 100, l’attaque berceuse de ce Rondoudou, car il en avait presque le physique en passant, terrassait l’assistance. Keith n’avait donc qu’une hâte, crier « WEEK-END BITCHES » en sortant de la salle, t-shirt remonté sur son faciès histoire d’accentuer l’effet. Sauf que bon, entre nous soit dit, il n’en aurait sûrement pas les cojones, mais ça, vous le savez déjà. Mais breffons, car pour lutter contre l’envie irrépressible de piquer un somme, Monsieur Reyes, s’était mis à fredonner « waiting for tonight » de Jennifer Culdeouf Lopez. Ce qui lui attira le regard interrogateur de ses voisins les plus proches, pas du tout à la page niveau hits des années 90 moldus. Résigné, il alluma donc en scred sa gameboy, bien décidé à devenir le meilleur entraineur de Pokémon de Poudlard, titre plutôt accessible vu le nombre de concurrents. Ainsi passa donc la dernière heure, ponctuée de « un jour je serais le meilleur dresseur » entre deux matchs.
La cloche sonna la fin de la torture et ce fut un Keith absorbé par un duel, qui sortit de la salle pour tomber nez à nez sur Robin, son meilleur poto de la laïfe tmtc. Bref, il avait la connerie et la narratrice que je suis, aussi.

« Baxter, on ne fume pas dans les couloirs ! » BUSTED ! Faillit-il s’exclamer avant de se reprendre devant le sourire de 3 kilomètres de long de son ami. Voilà qui ne laissait présager rien de bon quand on connaissait un minimum l’énergumène. « Regaaaaaarde, non mais regarde Keith, bordel ! C’est noël en avance mon pooooooote ! » Le vert et argent lui brandit un magasine people sous le nez mais c’était plutôt dur de lire l’article qu’il pointait vu ses sauts de kangourou en rut. « Ce soir, oublie ta version rouge de pokémon, toi et moi, on sort en boite ! » Ah ouaiiiiiis. Il avait commencé à fumer tôt aujourd’hui Robin, dis donc ! C’est donc d’un air d’autoroute, hihi coucou Gad Elmaleh notre Dieu à tous /sbaf/, que Keith le dévisagea. Non mais, sérieux les mecs. EN BOITE. Et puis la marmotte fou le chocolat dans le papier d’alu pendant qu’on y est. Il aurait pu lui proposer n’importe quoi d’autre comme « MEC ce soir on combat le crime dans Gotham », là il aurait accepté sans rechigner. Mais là… « Et puis quoi encore !? Est-ce qu’on a l’air de mecs qui vont en boite ? » Lâcha-t-il, un sourire en coin. Mais ce n’était pas le genre de Robin de se laisser vaincre aussi facilement, il le savait.

« Y’a un vampire là-bas ! Lis-ça ! » Enfin, il lui tendit l’article et c’est dubitatif qu’il s’en empara pour avoir confirmation. Et ses pires craintes furent validées. Il y’avait bel et bien un vampire là-bas et Keith savait qu’il n’allait pas pouvoir échapper à une petite visite de courtoisie. « Tu vois ? Je veux voir ça de mes propres yeux ! Vient avec moi, j’t’en prie ! On mange un truc et on y va! » Mouais, fallait se montrer plus convainquant que ça pour obtenir une réponse positive de la part de Keith qui sentait le mauvais coup se profiler. Robin prit donc sa gameboy en otage pour avoir toute son attention, au grand dam du Poufsouffle. « Allé Kikiiiii, mon petit Keith, soit le meilleur pote de l’univers et je ferai tout ce que tu veux ! On va trop se marrer, tu voudrais pas que je me paye une tranche de marrade sans toi, si, c’est ça que tu veux ? Tu me ferais pas ça, pas vrai ? » « Bah c’est que… Je dois réviser parce que… » Fiasco total. Il savait bien que l’excuse ne marcherait pas et à vrai dire, il avait pas vraiment eu le temps d’en trouver une bonne. Mais ça, vous l’avez remarqué.

« Y’aura de l’alcool et des filles, mec. » Voilà enfin des arguments qu’il pouvait prendre en compte. C’est vrai que ces derniers temps, son moral n’était pas au beau fixe et Robin le savait. Il avait d’ailleurs essayé de lui changer les idées à de nombreuses reprises sans que Keith n’y mette beaucoup du sien. « Tu sais que ça va te faire du bien, » Le coup de grâce. Impossible de se défiler maintenant. À croire qu’il avait lu dans ses pensées le bougre ! Professeur Xavier, sortez de corps voyons, c’est pas très gentil tout ça ! « Alléééé ! Dit-ouiiii ! » Résigné, il lâcha un soupir et hocha finalement la tête après plusieurs secondes de silence interminable. Bon d’accord, c’est bon, y va ! Mais c’est bien parce que c’est toi ein ! Parce que sinon, bah, j’aurais dit non, d’abord ! Une fausse moue de vexé sur le visage, il reprit sa gameboy pour sauvegarder sa partie et ranger l’engin dans son sac, bien à l’abri de Robin.

Mais j’te préviens ! On fait pas tard et c’est toi qui régales puisque c’est ton idée ! En plus je le sens mal… On va jamais réussir à rentrer ! Et qu’est-ce que je vais mettre moi ? J’ai pas d’habits pour aller en boite ! Tu crois que mon t-shirt « Save water, shower together » pourrait m’aider à séduire des filles ? Non, laisse tomber, oublie que je t’ai posé cette question… » Il avait lâché sa tirade d’une traite, sans reprendre son souffle, un peu paniqué par l’idée d’aller en discothèque pour la première fois. Bon, Keith, respire, reprends toi, faut que tu fasses un minimum bonne figure malgré l’angoisse. « Je passe prendre une douche, je me change et on se retrouve pour manger et après on bouge, ça te va ? Mais tu dois me promettre que ça va bien se passer sinon je te jure que PLUS JAMAIS je m’embarque dans tes idées à la con. Vampire, pfff et puis quoi encore ! Tu veux que je danse la lambada !? » Oui, il pétait littéralement un plomb mais Robin avait gagné. Rouspétant contre le bon Dieu, il s’éloignait déjà vers les quartiers des Poufsouffle pour se faire une beauté. En gros : se laver, tenter de se coiffer et enfiler des habits pas trop chiffonnés et propres.

Une heure plus tard, oui parce qu’il avait longuement hésité sur la tenue à adopter, il attendait patiemment son acolyte dans la grande salle afin d’avaler quelque chose si le stress le lui permettait. Stressé, il tenta de sourire lorsque ce dernier débarqua, sans grand résultat. « Bon, alors qu’est-ce que t’en penses ? Ca fait boite ? » Chemise bleue, jeans noir, converses de la même couleur, il avait tenté de faire adopter à ses cheveux un semblant de coupe. Il avait fait de son mieux mais n’était pas prêt pour autant à faire la noce. Une petite voix dans sa tête continuait de susurrer que c’était un très mauvaise idée et il tentait de l’ignorer de son mieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tonight's gonna be a BAD BAD night | keith.

Message par Invité le Ven 23 Mai - 22:20


« Et puis quoi encore !? Est-ce qu’on a l’air de mecs qui vont en boite ? » GODDAMNIT Keith ! Bien sûr que non, mais est-ce qu’il fallait s’arrêter à ce genre de détails insignifiants ? Robin lança un regard de détresse consterné à son ami, les bras soudain en l’air. Vas-tu vraiment utiliser cet argument ? « Tu doutes de notre capacité de déguisements ? Avec tous les contests de Cosplay qu’on a bouffé ? » Contre-argument de merde parce que se pointer en boite costumé en Jabba le hutt ou en Sacha de Bourg Palette, c’était pas forcément la stratégie maitresse mais… merde. « On apprendra, non ? Je suis sûr que c’est très plaisant d’être le genre de type qui va en boite ! » Robin l’avait fait deux fois, et ça n’avait pas ressemblé à l’archétype. Celui où on est assis dans une banquette, ivre devant des verres de cocktails super chers, une fille sous chaque bras. Non, il était plutôt du genre à en avoir marre de cette musique assourdissante pendant qu’il faisait la queue des heures au bar parce que des mecs plus tankés ou beaux que lui passaient, une fille sous chaque bras, justement. Hashtag vie de merde. Mais ces deux fois-là, y’avait pas eu de vampire et pas non plus son meilleur ami. Son meilleur ami qui allait littéralement craquer sous la pression parce que, selon Barney Stinson, règle numéro 12, on abandonne pas un bro’ au combat. Surtout pas un combat qui promettait d’être aussi épique. Pas vrai Keith ? Pas vrai ? « Bah c’est que… Je dois réviser parce que… » Robin poussa un couinement de dédain suprême. « Je vais faire comme si je n’avais pas entendu cette excuse de merde qui est, du reste, l’excuse la plus pathétique de l’année. » Pourtant, ses oreilles saignaient, oui. Réviser… « Sérieux, j’aurais trouvé plus crédible un rendez-vous avec le calamar géant. » Soit dit en passant. C’est qu’il l’obligeait à jouer les drama queen pour le convaincre, en plus ! Alors que, diantre, n’était-il pas en train de lui proposer la plus intéressante des soirées ? Et pourquoi il ne parlait plus ? Hein ? Robin était sur le point de secouer le Poufsouffle pour s’assurer qu’il était toujours en vie, lorsqu’il poussa le soupir ultime. « Bon d’accord, c’est bon, on y va ! Mais c’est bien parce que c’est toi ein ! Parce que sinon, bah, j’aurais dit non, d’abord ! »

Aux chiottes la moue vexée ! Robin bondit de joie et attrapa l’autre lardon par les épaules : «  Tu sais que je t’aurais marié et fait des gosses dans une autre vie, bordel ! » Mais l’option séduisante n’était pas suffisamment grandiose à côté du saint graal électronique. Le Serpentard alluma donc une nouvelle cigarette, tout en se remettant en marche. Il était fou de joie, genre de jubilation intérieure incessante parce qu’il avait le sentiment qu’ils allaient passer une soirée grandiose, mais, visiblement, ses attentes et espoirs n’étaient pas partagés par Keith qui exprima brutalement sa nervosité. « Mais j’te préviens ! On fait pas tard et c’est toi qui régales puisque c’est ton idée ! En plus je le sens mal… On va jamais réussir à rentrer ! Et qu’est-ce que je vais mettre moi ? J’ai pas d’habits pour aller en boite ! Tu crois que mon t-shirt « Save water, shower together » pourrait m’aider à séduire des filles ? Non, laisse tomber, oublie que je t’ai posé cette question… » Robin faillit en lâcher sa cigarette. Il n’avait pas réalisé que son ami était aussi anxieux à l’idée. Il espérait lui faire plaisir, pas le torturer. Avec tous les efforts du monde, il mit son lui-même intérieur de côté et répondit en toute honnêteté mais surtout calme : « Moi je le trouve cool ce tee-shirt. Et la soirée sera comme le tee-shirt : cool. Puis, oué, j’arrose ! » Avec quelqu’un d’autre, il aurait plutôt préféré crever que partager, ce foutu égoïste, mais Keith ou Cana étaient le genre de personnes qui lui donnaient toujours envie de partager, même lorsqu’il avait peu. « Et puis avec notre charme fou, on va se faire payer une tonne de coups gratuits, » ajouta-t-il avec un sourire tordu. Ça, ou bien il volerait une tonne de conso, plus son registre. Bon, niveau rassurage de pote, il était quand même pas au point, puisqu’en le quittant, il était encore à peu près aussi nerveux qu’un scroutt en cage. « Je passe prendre une douche, je me change et on se retrouve pour manger et après on bouge, ça te va ? Mais tu dois me promettre que ça va bien se passer sinon je te jure que PLUS JAMAIS je m’embarque dans tes idées à la con. Vampire, pfff et puis quoi encore ! Tu veux que je danse la lambada !? » Robin fut secoué d’un petit rire,  Keith n’était vraiment pas à l’aise. « On fait comme ça et interdiction de te noyer, c’est clair ? En échange… - il se mit brusquement au garde à vous, une main sur la tempe -, je jure solennellement que tout se passera à merveille et que tu n’auras à subir aucune situation dangereuse, absurde, perverse ou incontrôlable, indépendamment de ma volonté ou non. » Keith commençait à s’éloigner, et Robin mit ses mains de part et d’autre de sa mâchoiiiiire (Omagad) pour lui susurrer en beuglant (tout un art) : « La lambada ça sera tout nu, s’il te plait, c’est plus sympas ! » Sans un regard pour les élèves qui passaient par-là. De toute façon, c’était pas comme s’ils allaient être mieux vus maintenant.

Et là-dessus, le Serpentard s’enfuit dans les cachots. Bon… les deux seules vestes habillées qu’il possédait étaient noire ornée de motifs léopards pour l’une sur le devant et rayée de blanc et rouge pour l’autre. Moué, c’était pas forcément conventionnel. Mais d’un autre côté, il ne s’habillait pas forcément conventionnellement, quand il ne prenait pas carrément la mode à contre-courant. Voyant qu’il ne pourrait pas trancher, il tailla dans le vif : son jean noir sur ses bottines noires, un tee-shirt marron, sa veste à motifs et puis ses cheveux bouclés, c’était même pas la peine d’y tenter quoi que ce soit. Au moins, il avait toujours l’impression d’être lui, et après une douche il se sentait même l’âme d’un conquérant. Prêt à remotiver les troupes qu’il sentait déjà bien pâlotte, du genre à se trancher accidentellement les veines dans la douche pour rater ça. Heureusement, Keith l’attendait dans la grande salle. Il avait l’air surexcité et ravi d’être là. Laul. « Bon, alors qu’est-ce que t’en penses ? Ca fait boite ? » Robin le détailla des pieds à la tête en posant dans son assiette une part d’omelette. « C’est très bien, je pense que tu as quatre-vingt-douze pourcents de chance de faire fondre une sexagénaire, et cinquante-quatre pour une trentenaire, » le taquina-t-il. « Mais non, c’est très bien vieux. Si tu rentres pas avec ça, on est perdus, j’te le dis. » Puis il attrapa le plat de ragout et en mit une portion généreuse dans l’assiette de l’anxieux de service. Si lui était du genre à ne pas se nourrir et ne jamais avoir faim, il savait quand même qu’un corps avait besoin de carburant, surtout avec une telle activité cérébrale. Il déposa aussi du lard et de l’omelette dans l’assiette puis croisa les bras. Voyant qu’il n’avait guère de succès, il plongea une fourchette dans l’odieux mélange et la tendit vers la bouche de Keith. Il avait intérêt à avaler un truc! « Allé ! Une cuillère pour papa… Ouvre la bouche, le petit avion fait sa livraison vrrrrrr – bruit de bouche insupportable – demande permission d’atterrir. »

Outre cet épisode où ils avaient de quoi passer pour deux attardés congénitaux, ils avaient fini par sortir, la nuit tombée, pour traverser le parc. « On transplane à Londres, près de l’entrée du chaudron baveur. La boite est dans le quartier à côté, la rue derrière en fait. » Robin s’arrêta un instant devant les grilles et fit face à Keith : « Écoute, le mieux qui peut nous arriver c’est que les filles ne résistent pas à notre charme naturel et nous dévorent vivant, genre j’te bouffe le foie et un œil au passage. Robin haussa un sourcil, soudain perplexe. Et… en fait, je crois que c’est aussi le pire mais ça aurait quand même été un quart d’heure de gloire. » Et sur ces mots, il transplana.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tonight's gonna be a BAD BAD night | keith.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum