Relashio


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur Relashio
Nous vous souhaitons une bonne visite sur le forum. N'oubliez pas les Top-sites o/
Info: Les Jumeaux sont à limiter.
Info: Les Sang-pur de type "traitre à leur sang" sont désormais limités.
Si vous souhaitez un sang-pur, reportez-vous aux familles ou sur un personnage membre de la PBL.

Partagez
 

 Chassez le naturel ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Message(ϟϟ) Sujet: Chassez le naturel ... Chassez le naturel ... EmptyLun 27 Jan - 22:55

Invité

ACCIO PROFIL


Invité



Chassez le naturel ... Tumblr_m04tpnqG5b1r8nihy


Pré-au-Lard était agréable à visiter, bien que les sorties en adulte responsable perdaient un peu de leur sel comparées à la vie estudiantine. Mara éprouvait une sorte de nostalgie ambigüe vis-à-vis de son bouillonnant « passé » gryffondorien. Cela dit, ce n’était ni sa frangine, ni ses cousins ni des bons amis comme Bart qui l’aideraient à se sortir de cette éternelle comparaison entre avant et après le grand saut dans le monde du travail et du sérieux. Pouah. C’était véritablement ennuyeux d’avoir des responsabilités et, pire, de s’y tenir avec la rigueur d’un vieux métronome. Ceci expliquait donc sans nul doute l’ardeur fantaisiste que Tamara insufflait dans son travail mais également les sorties périodiques qu’elle s’accordait pour sortir de sa cuisine et voir, tiens … eh bien Bart, en fait.

Si son entourage ne lui permettait pas de sortir de la logique dualiste qu’était la sienne, la sorcière était ravie des piqûres de rappel qu’il lui procurait en la replongeant dans des scènes bien connues de son précédent quotidien. En l’occurrence, Bart et elle avaient conservé dans leurs habitudes des entrevues fréquentes pour causer de tout, de rien, et refaire le monde autour d’un verre … ou simplement commenter les tranches de vie de l’autre avec autant de facétie que possible. Toujours est-il qu’en ce beau jour, la demoiselle arrivait d’un pas preste près de chez Madame Pieddodu où ils s’étaient fixés rendez-vous et où elle comptait bien voler Bart à ses fans quelques heures sans le moindre scrupule.

A proximité du salon de thé, Mara crut reconnaître la voix de son ami et, forte de sa naïveté touchante, s’imagina simplement qu’il avait rencontré par hasard une connaissance avec laquelle il s’entretenait. Sa grande curiosité lui servant de conseillère, la jeune femme ralentit le pas pour … saisir quelques propos au vol et ainsi se faire une idée de l’interlocuteur de Bart avant d’arriver à leur hauteur. ▬ « Rappeler », j’dois te l’épeler en premier ou je peux directement passer à une définition ?, hoquetait une brunette papillonnant des cils, son ton oscillant entre l’ironie et la complainte. ∂ Tamara ne put retenir un soupir tandis qu’elle roulait des yeux, bien consciente de tomber sur une scène peut-être tristement trop commune dans ce qu’elle connaissait de Bart. ▬ Parce que ça va bien deux minutes mais il faudrait voir à ne pas trop se moquer du monde, hein, poursuivit-elle, peu amène. L’ancienne Gryffondor se posta à côté des deux tourteraux jeunes gens, un grand sourire aux lèvres. ▬ Salut la compagnie !, entonna-t-elle avec bienveillance, se gardant bien de tout commentaire tant que la charmante sorcière sur les nerfs rôderait dans les parages. C’est ça, ta greluche ? fut la remarque de la brunette, arrachant un froncement de sourcils à Tamara qui se fit violence pour ne pas envoyer une pique bien sentie dans la seconde. ∂ Elle se contenta de lancer un regard éloquent à Bart à la « si tu as besoin d’une couverture solide, je marche » mais un tel « sacrifice » ne serait pas sans contrepartie. Du genre … des explications en règle ?

Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Chassez le naturel ... Chassez le naturel ... EmptyMar 28 Jan - 13:22

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


Dire que Bart s’était encore foutu dans la merde était un doux euphémisme. On ne pouvait décidément plus faire sa vie de jeune chien fou tranquille, bordel. Non, au lieu de ça, il était planté au milieu d’une allée de Pré-au-Lard à se faire engueuler comme un gamin par une fille vulgaire, juchée sur des talons d’une hauteur vertigineuse avec des seins un cœur gros comme ça. Bordel, c’était son droit de ne pas rappeler ! Il ne devait pas rester beaucoup de sorcier s’intéressant un minimum à lui pour ne pas savoir qu’il s’agissait de sa marque de fabrique… Et l’autre continuait à lui faire une scène. Comme s’il ne s’était pas assez fait de pub en ce début d’année entre sa conférence avec Sara, sa sortie avec les garçons… En attendant, elle commençait vraiment à lui pomper l’air cette grognasse. Et Bart avait beau être un amour parmi les amours, quand on l’emmerdait trop, il devenait un véritable sale petit con. Et cette fille commençait à vraiment le chercher, il n’allait pas falloir se plaindre, ça c’était sûr. Surtout si elle le mettait en retard alors qu’il était censé retrouver Tamara et qu’il s’en faisait une priorité. « « Rappeler », j’dois te l’épeler en premier ou je peux directement passer à une définition ? Parce que ça va bien deux minutes mais il faudrait voir à ne pas trop se moquer du monde, hein. » Oh mais meeeerde, elle commençait vraiment à mettre ses nerfs en vrille. « Ecoute, contrairement à toi, je suis allé à l’école, j’ai des diplômes. Mais ça tu t’en fous, t’as voulu coucher avec moi parce que tu penses que je suis un sportif creux et sans cervelle. Mais si, j’en ai une, qui fonctionne très bien et qui me permet de connaître la définition du mot « Rappeler », son orthographe et qui me donne des conseils avisés du genre : ne rappelle pas cette fille, elle est complètement cinglée ! » La main de la fille s’écrasa sur sa joue. Ok, il ne l’avait pas volé, mais il ne regrettait pas ses paroles. Fait chier, il avait la joue droite cuisante et la marque allait mettre un moment à partir.

« Salut la compagnie ! » Oh mon dieu, il n’avait jamais été aussi heureux d’entendre la voix de son amie. Mais il n’eut même pas le temps de la saluer, que l’autre furie remit le couvert « C’est ça, ta greluche ? ». Il allait la tuer, sans blague. Allé calme-toi Bart. Heureusement, Tamara lui jeta un regard dont elle seule avait le secret. Bon, il était temps de renvoyer cette tarée d’où elle venait. « La seule greluche ici c’est toi – sa main glissa dans le dos de Mara – et si tu t’avises d’insulter cette fille, je m’arrange pour que tu te retrouves en couverture de tous les tabloïds dégueulasses que tu lis pour te moquer des pauvres filles qui s’étalent dedans. Maintenant tu files et t’étonnes pas que j’te rappelle pas. » Une autre claque s’abattit violemment sur sa joue gauche. La salope, c’est pas vrai ! Mais elle tournait déjà les talons, heureusement. Dans un dernier élan vengeur, Bart lui cria un : « Et t’avises pas de te vanter d’avoir couché avec moi, on n’a jamais vu aussi nulle au lit. » Oui, c’était immature et bas, mais il avait les joues en feu par sa faute. Et son égo… le cuisait. Il relâcha finalement Tamara et se pencha pour l’embrasser sur la joue, le regard encore sombre de colère. « Excuse-moi pour ça. » Avant de plus amples explications, il désigna le salon de thé du menton et l’entraina à l’intérieur. Par chance, les alentours étaient plutôt déserts et on ne viendrait surement pas l’emmerder. Bart allait pouvoir profiter pleinement d’une de ces après-midi avec son amie de longue date.

« Bon, comment tu vas ? T’es superbe ! » Déclara-t-il enfin, avec un grand sourire en s’asseyant non sans avoir tiré la chaise de la demoiselle avant. C’était plutôt marrant de le voir se comporter comme un parfait gentleman avec ses amies comme Tamara, Sara ou Eden, et d’être le pire goujat du monde avec le reste de la population féminine. M’enfin, notre intéressée semblait attendre des explications et il savait qu’il n’allait pas pouvoir y couper. Bart poussa un grand soupir. « Comme tu l’as surement entendu, je n’ai pas fait preuve d’une grande délicatesse et n’ai pas recontacté la douce créature. Et oui, je sais, je fais ça trop souvent. Mais j’ai une excuse cette fois ! Le matin, au réveil, elle m’a prise dans ses bras et m’a dit qu’elle m’aimait – il prit un air de dégout profond, grimaçant de la plus comique des façons – et elle voulait que je lui dise que moi aussi, Mara, tu te rends compte ? » Pauvre petit chou choqué. N’allez pas croire que Bart était allergique à l’amour, non. Bien sûr, il raffolait des conquêtes. Mais s’il restait seul sentimentalement, c’est qu’il n’avait pas encore trouvé la fille. Elles couchaient toutes avec lui par intérêt ou étaient creuses au possible. « Qu’est-ce que je vous serre les amoureux ? » Chantonna la voix de Madame Pieddodu, faisant sourire le joueur de Quidditch dont le tempérament de plaisantin fit un retour triomphale. « N’allez pas si vite madame, je n’ai jamais pu arracher un soupire à cette merveilleuse jeune femme. A croire que je ne suis pas assez bien pour elle – la propriétaire gloussa – un café crème pour moi, » ajouta-t-il. Puis il laissa Mara passer commande.

Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Chassez le naturel ... Chassez le naturel ... EmptyJeu 30 Jan - 12:03

Invité

ACCIO PROFIL


Invité



Sur terre, comme dans les airs, Bart assurait toujours le spectacle sans faillir. ▬ Ecoute, contrairement à toi, je suis allé à l’école, j’ai des diplômes. Mais ça tu t’en fous, t’as voulu coucher avec moi parce que tu penses que je suis un sportif creux et sans cervelle. Mais si, j’en ai une, qui fonctionne très bien et qui me permet de connaître la définition du mot « Rappeler », son orthographe et qui me donne des conseils avisés du genre : ne rappelle pas cette fille, elle est complètement cinglée ! ∂ Mais le « clac » sonore qui creva l’air à cet instant-là arracha une grimace contrariée à Mara ; définitivement, elle n’aimait pas ce type de spectacles-. Certes, avec les années, elle aurait dû en avoir l’habitude, d’autant plus que la demoiselle le couvrait dans pas mal de ses combines, ne fut-ce qu’en prodiguant quelques conseils, en bonne camarade qu’elle était. Toutefois, elle était bien incapable de se répéter avec conviction qu’il avait « mérité ça ». Du moins pas et les piaillements et la gifle ; il fallait savoir rester modéré.

Approchant de l’enflammé duo, Mara s’annonça le plus naturellement du monde, loin d’imaginer l’accueil que lui réserverait la pimbêche en face de Bart. Lançant un regard torve à la jeune fille, la sorcière se tourna ensuite vers son ami, afin de déterminer la marche à suivre. Un coup d’œil et un geste suffirent à tracer une ligne de conduite. Et Tamara joua le jeu, glissant son propre bras autour de la taille du sportif, toisant leur vis-à-vis avec condescendance. ▬ La seule greluche ici c’est toi et si tu t’avises d’insulter cette fille, je m’arrange pour que tu te retrouves en couverture de tous les tabloïds dégueulasses que tu lis pour te moquer des pauvres filles qui s’étalent dedans. Maintenant tu files et t’étonnes pas que j’te rappelle pas. ∂ L’Anglaise ouvrit la bouche pour mieux la refermer quand un second « clac » retentit contre la joue du joli cœur à côté d’elle. Tamara osa un ▬ ça va ? un peu hésitant tandis que Bart enchaînait … Et t’avises pas de te vanter d’avoir couché avec moi, on n’a jamais vu aussi nulle au lit. ∂ La demoiselle étouffa un rire avant de secouer lentement la tête de gauche à droite, les lèvres pincées en un sourire mi-amusé mi-moqueur. Qu’est-ce que c’était que cette réplique de coq à l’égo froissé digne d’un gamin de quatorze ans ? Franchement …

Rendant sa bise à Bart, Mara lui pressa l’épaule avec bienveillance en croisant son regard fermé. ▬ Excuse-moi pour ça, amorça le jeune homme tout se dirigeant vers le salon de thé. C’est à toi que tu dois des excuses quand on voit ce que tu t’infliges, répliqua-t-elle d’un ton badin avant de le suivre. ∂ Si elle parlait des amours du jeune homme en général ou plus particulièrement de cette demi-folle qu’il avait eu le malheur de courtiser, c’était une très bonne question …

Après avoir remercié son ami d’un sourire, la sorcière s’installa sur la chaise fraîchement dégagée pour elle. ▬ Bon, comment tu vas ? T’es superbe !, reprit son interlocuteur, ce qui arracha un nouveau sourire à la demoiselle. Je saiiis, je suis merveilleuse, renchérit-elle sur le ton de la plaisanterie, feignant un air snob qui ne lui convenait pas du tout, surtout comparée à ce qu’on vient de voir, hein ? Mais est-ce que j’ose demander si toi ça va ? Ou tes joues, au moins ? ∂ Parce que, mine de rien, ce coup d’éclat éclipsait le reste pour quelques longues minutes au moins, foi de MacEòghainn. ▬ Comme tu l’as surement entendu, je n’ai pas fait preuve d’une grande délicatesse et n’ai pas recontacté la douce créature. Et oui, je sais, je fais ça trop souvent. Mais j’ai une excuse cette fois ! Le matin, au réveil, elle m’a prise dans ses bras et m’a dit qu’elle m’aimait – et elle voulait que je lui dise que moi aussi, Mara, tu te rends compte ?, s’indigna le joueur de Quidditch sous le regard amusé mais compatissant de l’Anglaise. Avant que je ne te plaigne, je peux savoir quels stratagèmes tu as déployés pour l’y mettre, dans ton lit ?, questionna l’ancienne Gryffondor, un large sourire fendant son visage. ∂ Parce que connaissant l’animal, Mara appréciait replacer les choses dans leur contexte, avec le plus de détails et d’éléments possibles. Puis sa curiosité l’en remerciait.

Qu’est-ce que je vous serre les amoureux ? Et Mara, gloussant, cessa de sonder le regard de Bart pour croiser celui de la tenancière. N’allez pas si vite madame, je n’ai jamais pu arracher un soupire à cette merveilleuse jeune femme. A croire que je ne suis pas assez bien pour elle, poursuivit le sorcier avec facétie, Tamara roulant des yeux pour toute réponse, un café crème pour moi. Ce à quoi elle ajouta, et un chocolat chaud pour moi, merci beaucoup ! ∂ Les commandes faites, la cuisinière qu’était Tamara ne pouvait que revenir au drôle d’oiseau qui était présentement sur le grill. Affichant une expression mutine, elle marqua un temps d’arrêt avant de reprendre la parole. ▬ Et tu ne t’es jamais demandé pourquoi ? Pas « pourquoi je prends un chocolat chaud », hein, rit-elle, ami de l’humour pitoyable, salutations à vous ! Je veux dire, est-ce que tu as déjà tenté de te mettre à la place des filles de ton entourage qui préfèrent être tes amies que tes amantes ? Et, promis, je paie les trois prochains repas si cette séance de psychologie féminine te met les neurones en surchauffe « parce que c’est compliiiiquéééé les filles », caricatura Mara pour taquiner le jeune homme, mais je pense que la question mérite d’être posée. ∂ Evidemment, si elle ne lui avait pas tiré la langue pour conclure sa tirade, elle aurait peut-être conservé davantage de crédibilité. Peut-être.

Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Chassez le naturel ... Chassez le naturel ... EmptyJeu 30 Jan - 19:24

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

On pouvait dire que Bart en avait pris une belle dans la figure et pas seulement physiquement même si ses joues étaient encore brulantes au passage. « Ça va ? » avait demandé la douce Tamara après la seconde claque. Et franchement, tout ce qu’il avait pu faire c’était hausser les épaules. Bien sûr que ça faisait un mal de chien, mais ce n’était rien à côté de sa fierté. Et en même temps, il était plutôt habitué. Malheureusement. Même si elles étaient rarement aussi extrémistes dans leur comportement. En fait, hormis Alyenor Lockhart, cette fichue pimbêche, il était rarement tombé sur pareille furie. En principe elles se contentaient de pleurer en chérissant le souvenir de leur unique nuit avec lui (ô que c’est beaaaau). Heureusement, elle finissait toujours par détaler, et lui agissait toujours comme un gamin immature ; suffisait d’entendre l’adorable petit rire de Mara qui le fit grogner après sa glorieuse ultime attaque. Enfin bref, au moins, elle était extraordinairement patiente et tolérante avec lui – deux qualités obligatoires avec le jeune homme. « C’est à toi que tu dois des excuses quand on voit ce que tu t’infliges. » Encore une fois, il haussa les épaules. « Mon intention était de la faire crier pour d’autres raisons, si tu vois ce que je veux. » Bart, allégorie de la finesse, bonjour.

Enfin, il n’allait pas se laisser abattre, la compagnie de Tamara était toujours délicieuse et elle le faisait déjà rire de son « Je saiiis, je suis merveilleuse ». Ce n’était pas lui qui allait la contredire, mais passons. « Surtout comparée à ce qu’on vient de voir, hein ? Mais est-ce que j’ose demander si toi ça va ? Ou tes joues, au moins ? » Comme par automatisme, Bart porta une main à sa joue rougie. Bordel, elle n’y était pas allée de main morte, une chance qu’elle n’ait pas porté de bagues… « Je me porte très bien, et encore mieux depuis que j’ai quitté cette tarée pour vous retrouver, délicieuse amie, répondit-il en empruntant le même ton snobinard. Mais si on pouvait éviter de parler de mes joues… Je pourrais pleurer sous peu sinon… » Il eut l’air un peu plus morose soudain, mais ça ne dura pas et de toute façon, il préférait lui donner des explications. Bart accueillit avec joie la compassion de son amie. « Avant que je ne te plaigne, je peux savoir quels stratagèmes tu as déployés pour l’y mettre, dans ton lit ? » Et voilà, Mara la curieuse en flagrant délit. C’est comme ça qu’ils s’étaient rencontré d’ailleurs, parce qu’elle était venue mettre le nez dans ses histoires de cul cœur. L’attrapeur prit une seconde pour répondre. « Hé bien, disons que… J’ai pas vraiment eu à recourir à un stratagème, elle connait le patron d’une boite où j’étais ce week-end et… bordel c’est effrayant de savoir que ces filles traquent mes déplacements. Donc elle était là-bas en même temps que moi et avait le même accès VIP que mes potes et moi et… tu sais ce que c’est, elle avait une idée derrière la tête et moi… beaucoup de whisky pur feu dans le sang. Voilà voilà… » Répondit Bart en pinçant les lèvres, le regard fuyant. Rapport au sergent Tamara fait. Ils pouvaient donc passer commande.

Bart aimait bien arracher ces petits sourires à la jolie brune. Ou la dépiter, il était sûr de l’amuser. Elle commanda un chocolat chaud et… repassa directement à l’attaque, mais de la plus surprenante des manières. « Et tu ne t’es jamais demandé pourquoi ? Pas « pourquoi je prends un chocolat chaud », hein », Bart lui adressa un regard moitié moqueur moitié tendre d’abord puis… « Je veux dire, est-ce que tu as déjà tenté de te mettre à la place des filles de ton entourage qui préfèrent être tes amies que tes amantes ? Et, promis, je paie les trois prochains repas si cette séance de psychologie féminine te met les neurones en surchauffe « parce que c’est compliiiiquéééé les filles », mais je pense que la question mérite d’être posée. » Wow. Rien que ça. « Je crois que par pure galanterie, je vais refuser ton offre pour les repas, mais franchement, je suis pas vraiment sûr de te comprendre non… » Bon, si, en fait. Mais c’était de répondre qui était plus compliqué. Ce genre de choses, ça restait toujours mieux quand c’était abstrait… Bref, il avait plusieurs façon de répondre, et choisit en premier la tentative d’humour, accompagnée d’un pauvre sourire satisfait : « J’imagine que c’est parce que ces filles n’ont pas encore connu une nuit de sexe déchainé avec moi, auquel cas elles changeraient d’avis ? » Oh ça va, on peut tout tenter dans la vie, merde hein. Bart dévisagea sérieusement Tamara. Jamais il ne pourrait lui faire ça. La séduire vilement, profiter d’elle et la laisser profiter de lui et la jeter. Tamara était trop adorable, trop douce, trop drôle. Ce n’était pas le genre de filles avec qui Bart voulait jouer. Ces filles-là méritaient mieux. Tamara méritait mieux qu’un comportement de salaud. Il était donc temps de répondre un peu plus sérieusement – d’essayer du moins. « Je sais pas… Peut-être que vous m’avez trop vu à l’œuvre ? J’en sais rien, mais je sais que je ne suis pas un modèle en la matière, tu me le montres assez souvent et la réaction de l’autre, même si elle était démesurée, était un peu la preuve de ça… Ou, je sais pas… Non… Mara, est-ce que j’ai agis différemment avec toi un jour ? Je veux dire… je me verrais mal essayer de te saouler pour qu’on… l’idée ne me viendrait pas en fait. C’est peut-être pour ça… Je te laisse m’expliquer ta psychologie féminine, je sèche ! » Avoua-t-il. Mais en fait, il était surtout gêné. Gêné car il repensait à ce qui s’était passé avec Eden quelques jours plus tôt et qui l’avait paumé. Eden qui était son amie, et avec qui tout avait dérapé. « Tu crois que quelque chose cloche chez moi ? » Les tasses arrivèrent à cet instant. « Que c’est anormal que j’agisse comme ça ? » Parce que parfois, les choses tournaient bizarrement, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Chassez le naturel ... Chassez le naturel ... Empty


ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Chassez le naturel ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chassez le Naturel ?
» Hansel ⊱ Chassez le naturel, il revient au galop
» N'ayons l'air de rien, restons naturel... même au resto ~
» Appel a une meilleure distribution des richesses naturelles
» Silver Jigghart {Hel}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Relashio :: Administration :: Les Archives :: Version 1 :: [V1] Archives Hors-Rp :: Ancien :: RP-