Relashio


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur Relashio
Nous vous souhaitons une bonne visite sur le forum. N'oubliez pas les Top-sites o/
Info: Les Jumeaux sont à limiter.
Info: Les Sang-pur de type "traitre à leur sang" sont désormais limités.
Si vous souhaitez un sang-pur, reportez-vous aux familles ou sur un personnage membre de la PBL.

Partagez | .
 

 Boys wanna have fun too. | mae & joe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Message(ϟϟ) Sujet: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Jeu 16 Jan - 2:00

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

Bring the bitches in.
Bart Vaughan & Maelan Carmichael & Joseph Costello

Il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil au miroir. Son reflet le gratifia d’un sourire charmeur. Ouais, il aurait pu se faire l’amour s’il n’avait pas été pressé. Après tout, les mecs ne l’avaient jamais dégoûté. Mais je m’égare. Ce soir, il se devait d’être en avance. Ce soir, il retrouvait Maelan, qu’il avait réussi à arracher à Poudlard et ses obligations pour le week-end. Depuis que Bart avait lui-même quitté l’école, ils se voyaient forcément moins mais ne perdaient jamais les rares occasions. Sauf que cet été – et ils ne s’étaient qu’aperçus peu souvent depuis – Jonathan les avait quittés. Tous. Bart en avait souffert évidemment. Mais il était encore plus dur de voir Joseph dépérir un temps. Et Maelan. Le garçon n’avait pas voulu s’exprimer à ce propos. Il ne voulait pas en parler. Personne n’en parlait jamais vraiment de toute façon. Mais Bart savait qu’il ne pouvait pas aller bien.

Etrangement, ils avaient cinq ans d’écart, et pourtant, Maelan et lui étaient très vite devenus proches. Bart avait toujours été le vil tentateur de Joseph, sachant pertinemment que ses idées les foutraient dans la merde. Avec Maelan, c’était différent. Quand ils partaient dans une connerie, c’était toujours d’un « bon » sentiment que Bart l’y entrainait. Quand il voulait le jeter dans les bras d’une professionnelle de la luxure (payée par l’entreprise de papa Vaughan), c’était pour l’ « aider », lui faire plaisir. Oui, parfaitement. Enfin, tout ça pour expliquer que Bart avait pris Maelan sous son aile. Il s’était reconnu en lui en de multiples choses. Et il représentait un peu le petit frère qu’il n’avait jamais eu malgré sa tonne de cousins. Ils n’en avaient jamais parlé. Ils étaient potes, c’était plutôt fusionnel et ça suffisait. Bart s’efforçait seulement d’être là pour lui souvent, pour lui montrer qu’il n’était pas seul dans cette barque un peu sombre. Et cette soirée à venir en était la preuve. Il voulait faire sortir son pote, il lui avait promis une vraie soirée. Une soirée tellement mythique que l’AWH en parlerait à titre d’exemple. Et pourtant, il avait été As de pique. Un flambeau que Maelan avait d’ailleurs repris, ce qui rendait Bart fier comme un coq. Jonathan n’aurait pas trouvé ça « cool », certes. Mais de toute façon, de son vivant, il n’avait jamais réussi à faire entendre raison à Bart qui s’était toujours senti comme un gamin pris en faute devant lui. Mais Jonathan n’était plus là. Et Bart prenait soin autant que possible de son frère. Du moins, il en avait le sentiment, et c’était un bon début. Et puis si tout se passait bien, Joseph devait les rejoindre dans la soirée. Avant que Bart ne le pervertisse, il devrait bien leur faire la morale trois minutes, ce qui sauverait la soirée. Oui, Bart en était sûr. Joseph était quelqu’un de bien, quand Bart ne foutait pas la merde. Il saurait quoi faire.

Bart enfila une veste de costume noire sur son tee-shirt blanc, tira savamment sur son jean pour laisser apparaitre un liserai de son boxer et ébouriffa ses cheveux. Oui, le bouffon. Mais tellement canon ce bouffon… Et puis il avait choppé un quintal de filles comme ça, alors il n’allait pas changer ses habitudes. Mais Maelan allait l’attendre, alors il quitta son duplex et transplana dans le Londres sorcier, à proximité du point de rencontre. A savoir à deux rues d’une boite de nuit sorcière en vogue, très sélecte, où Bart avait ses entrées depuis l’année passée. C’était de ces avantages de jouer dans une célèbre équipe de Quidditch et de faire parler de soi pour ça. Il avait juste dit à Maelan de bien se fringuer. Mais ça n’était pas un problème. Et en « parlant » du louveteau, ce dernier venait de se pointer au bout de la rue. Bart se jeta presque sur lui pour l’étreindre avant d'ébouriffer sa tignasse blonde. Il lui avait manqué. Et de là, on aurait aisément pu les prendre pour des frères. « C’est ça que t’appelles bien te fringuer ? » demanda Bart pour le traquer en s’écartant. Quoi ? C’est aussi à ça que sert un soit disant grand frère. Mixez ça avec un pote un peu connard… D’autant que la tenue du Gryffondor était irréprochable. Mais fallait bien ne pas le mettre en confiance. Sinon, où était l’intérêt ?

C’est donc sur ces chaleureuses retrouvailles que Bart attrapa son pote par le bras pour l’entrainer dans les rues sombres de Londres. N’allez pas croire qu’il allait l’y violer (désolée pour les coquines), mais on ne rentre pas en boite à dix-huit heures. Il était d’ailleurs minuit passée. « Donc, si tu te demandes encore où est-ce que je t’emmène, c’est que t’es con. Ou que t’as pas fait tes devoirs. Et te connaissant, je penche pour la seconde. Ce soir, tu vas me laisser faire, j’ai tout prévu. Y’a juste Eden qui a refusé de nous faire un show privé, même payée à prix d’or. Mais tu la connais c’te lâcheuse. Il y aura donc d’autres divertissements. » Tout en lui expliquant tout cela de manière très détachée, ils étaient arrivés devant l’entrée de la boite. Il y avait déjà de l’attente. Mais à vrai dire, Bart n’en avait rien à faire. Ce soir, il faisait presqu’un cadeau aux lieux en lui offrant un peu de pub, alors il entraina Maelan directement vers le vigil, souriant en entendant deux filles chuchoter surexcitées « C’est Vaughan ? Tu crois que c’est lui ? Oh mon dieu ! Et c’est qui le gars avec lui ? Tu l’as déjà vu dans Sorcière Hebdo ? ». La soirée commençait bien. « Oh Bart, comment tu vas ? On t’a pas vu depuis un moment ! » Petit cordon rouge qui saute, poignée de main. Bart sourit à l’armoire à glace. « Je n’allais plus si bien, alors je reviens vous saluer. C’est Maelan, il est avec moi, je veux qu’il voit ça. » Il reçut un clin d’œil et le vigile serra naturellement la main du Gryffondor. « Comme d’habitude, dans le petit carré, bonne soirée les gars. » Bart allait s’engouffrer avant de se souvenir : « Oh, Joseph risque de se pointer un peu plus tard, j’suis déjà venu avec lui, tu sais Costello. » « Je m’en souviens, bien sûr, je lui dirai où vous trouver. » Bordel, que c’était bon d’être privilégié. Aussitôt à l’intérieur, la musique recouvrit tout. Il faisait sombre, mais l’intérieur gigantesque était magnifique. Et contrairement à ce que cette foutue Rowling avait voulu faire croire, il n’y avait pas un orchestre de scies au fond de la pièce, mais un DJ, sorcier, certes, qui lançait de la musique tout ce qu’il y a de plus électronique dans les enceintes qui courraient autour de la scène. Il se tourna vers Maelan avec un grand sourire et se pencha vers lui pour se faire entendre : « On descendra sur la piste après, on va aller dans le carré pour l’instant, on est attendus. » Par qui ? Par un magnum de champagne et une bouteille de vodka givrée, purent constater les garçons en s’installant sur les banquettes de velours rouge. « C’est un peu kitsch vu comme ça mais je te promets qu’on va se marrer ! » Lança Bart en leurs servant deux verres du mélange violent. « Et puis on va pas faire la fête tous seuls. » A ces mots, et comme par magie, on les rejoint dans le carré. Et par « on », il fallait entendre quatre magnifiques jeunes femmes qui, visiblement n’avaient rien à envier à des mannequins. « Elles sont de chez Bluepoint. (Oh des mannequins) Celle-là, elle pose pour leur ligne de lingerie et bordel… j’ai passé une nuit de folie avec elle. Je l’ai rappelée. Pour toi. Mais j’me souviens plus son prénom… Salut les filles ! » D’un coup de baguette, quatre autres verres se remplirent que les filles attrapèrent avant de se mettre à danser devant eux. Bart leva son verre en direction de Maelan. « A cette soirée qu’on est… prêt d’oublier. Désolé petit As, mais cet alcool, il faudra le boire. Toi et moi. Jusqu’à la dernière goutte. » Le grand frère exemplaire, mon c..
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Lun 20 Jan - 22:06

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

Cette soirée allait être legen…wait for it…dary ! Et encore, c’était peu dire. Quand Maelan avait reçu le hibou de Bart, il n’avait pas mis deux secondes avant de tirer un trait sur ses projets de devoirs pendant le week-end. Il ne l’avait pas vu depuis …depuis bien trop longtemps, dirons-nous et une nuit entre lui et Joseph était exactement ce dont il avait besoin. C’était également à double-tranchant, étant donné le fait que la personne qui les avait connectés tous les trois n’était plus, mais il avait besoin de ça. De se remettre entre ses mains expertes et de se laisser porter, même si cela allait lui attirer des ennuis. Non, justement parce que cela allait lui attirer des ennuis. Il avait l’impression d’avoir pris dix ans en quelques mois et il détestait ça. Aussi se reluqua-t-il des pieds à la tête et de la tête aux pieds dans le miroir du dortoir qu’il partageait avec London. (Eh bien oui, il fallait bien qu’il vérifie tous les matins qu’il avait toujours l’air aussi renversant, surtout d’un point de vue capillaire.) Chemise noire, ouverte ce qu’il fallait sur un jean tout aussi sombre : Bart avait dit « tenue correcte exigée » et il savait se mettre en valeur, on ne pouvait pas le lui enlever. Il se passa la main dans les cheveux et s’envoya un sourire ultra-bright, réplique quasi-parfaite de celui que le joueur de Quidditch s’attribuait au même moment. Il n’y avait rien d’étonnant au fait qu’on les ait très souvent pris pour des frères.

Sortir de l’école n’étant pas interdit, cela ne lui prit pas longtemps. Transplaner n’était pas son activité préférée mais il y parvenait maintenant sans se décoiffer, ce qui n’était pas un mal. Il parvint donc à atterrir dans une ruelle non loin de l’endroit où Bart lui avait donné rendez-vous et n’eut qu’à se mettre en marche pour le retrouver. Il n’avait pris que sa carte d’identité magique, même s’il doutait d’en avoir l‘usage étant donné qu’un sourire de son aîné lui ouvrirait toutes les portes ce soir. De même pour les Gallions, il lui avait dit se charger de tout. L’apercevant, il se fendit d’un grand sourire, décidant de reléguer au second plan les souvenirs de l’été qui remontaient pour goûter au plaisir de le revoir. Il accepta son étreinte amicale avant d’éclater de rire quand il l’emmerda :C’est ça que t’appelles bien te fringuer ? Désolé, tout le monde ne peut pas se payer une veste de créateur, frimeur ! T’as juste peur que je te fasse de l’ombre, avoue ! Il lui tapa dans l’épaule, joueur, sachant très bien que face à son « mentor », il n’avait aucune chance. Certes, à Poudlard il était une légende du Quidditch (et modeste avec ça) mais ici, dehors, c’était lui la star. Et il ne lui en voulait pas, ça le faisait même bien rire, comme il allait en avoir la preuve dans quelques secondes. Il le laissa prendre les commandes, haussant les épaules quant à l’endroit dans lequel il l’emmenait. En fait, j’ai juste pas cherché. Je te fais confiance. Entièrement. Son prédécesseur au poste d’As de Pique n’avait pas volé à l’époque sa réputation de gros fêtard mais, depuis qu’il en était sorti, il s’était élevé à un rang supérieur que le jeune homme espérait un jour égaler. Mais peut-être les journalistes sportifs n’avaient-ils pas les mêmes privilèges que les joueurs … de quoi lui faire revoir encore une fois son plan de carrière.

Ce qui ne s’arrangea pas quand ils débarquèrent, passant devant tout le monde. Franchement, c’était pas le pied ? Les murmures accompagnant leur passage le firent sourire, même quand il entendit : Tu crois que c’est son cousin ? Son … frère ? Ne pas flancher. Au contraire. Enchaîner. Après un verre ou deux, cela irait mieux. Il se pencha vers Bart : Apparaître dans Sorcière Hebdo … Tu crois qu’on finira par me demander des autographes ? Quoi ? Il fallait bien qu’il s’intègre ! Et il parvint même à serrer la main du videur comme s’il avait fait ça toute sa vie. Et après tout, franchement, pourquoi pas ? Ne lui demandez pas de réfléchir sérieusement à son avenir, pas ce soir. Et s’il voulait s’imaginer qu’il le passerait à se saouler aux côtés de Bart, pourquoi pas ? Entré dans la boîte, d’ailleurs, il n’eut bientôt plus d’autre idée. Sifflant entre ses dents, il fit un tour sur lui-même pour admirer l’endroit, ne faisant plus très habitué, mais qui le reprendrait ? Il était avec Bart Vaughan, autant dire qu’il était le roi du monde ! S’avançant, il épousa la piste de danse du regard, mais s’en détourna rapidement, levant un sourcil inquisiteur. Devait-il avoir peur ? Mais non, alors qu’il se penchait pour examiner les bouteilles. Le moins qu’on pouvait dire, c’était que le jeune homme ne se foutait pas de sa gueule. Salut toi, dit-il avec amour à la bouteille de vodka dont il connaissait la marque plutôt bien et enchanté, beauté, glissa-t-il à celle de champagne, beaucoup moins familier de cette boisson. Il releva les yeux sur Bart et, même s’il avait une folle envie de continuer à le taquiner, il ne put juste pas s’empêcher d’être honnête, il était impressionné. Kitsch ? T’as oublié les fauteuils de la salle commune des Gryffondors un peu vite, je trouve ! cria-t-il pour se faire entendre avant de s’affaler avec nonchalance pendant que l’autre larron faisait le service.

Complètement détendu, il n’avait pas vu la suite venir. Et puis on va pas faire la fête tous seuls. Et « la suite » désignait quatre superbes créatures qui firent soudain leur apparition. Les yeux de Maelan sortirent de leurs orbites alors qu’il s’efforçait de garder sa langue dans sa bouche, histoire de ne pas faire Tex Avery. Elles sont de chez Bluepoint. Enchanté, mesdemoiselles. D’accord, d’accord, je vous entends râler (surtout une), il avait des principes, etc, avait toujours critiqué les filles faciles mais merde, Mae’ restait un homme et quand des mannequins sortaient des pages de magazines pour venir se trémousser sous son nez … Il regardait. En oubliant même d’écouter ce que disait Bart jusqu’à ce que … Putain, non, mec, je ne peux pas me faire une fille que tu t’es faite … Il ne fallait pas pousser non plus, même si la jeune fille était particulièrement renversante. Peut-être une autre … mais pour l’instant il y avait surtout le verre qu’il prit et qu’il fit s’entrechoquer avec celui de Bart : Oh, mais j’y compte bien. Petit As apprend vite. Et il s’envoya son verre d’une traite. L’alcool lui brûla momentanément la gorge mais il s’en foutait. Il était au paradis. Encore ? Il était prêt à tout oublier et s’enfonça confortablement dans la banquette. Si c’est ça, ta vie, je signe pour le Quidditch ! Son regard était attiré par les jolies courbes qui bougeaient non loin de lui. Ne pas regarder était assez difficile, surtout avec ce sentiment que ce soit, le monde lui appartenait. Avec un soupir extatique, il se passa la main dans les cheveux : Qu’est-ce qu’il fout, Joe ? En retard, comme d’hab’, mais il va manquer la moitié de la soirée. En même temps, s’il s’y mettait aussi … oh, si, on le remarquerait. Les deux étaient plus vieux, certes, mais il ne donnait pas sa part aux chiens question charisme. Quoi ? On pouvait toujours rêver, non ? Même s’il était probable que toutes les nanas regardant dans leur direction ne le faisait que parce que Bart était là … Autant ne pas se prendre le chou avec les détails.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Jeu 23 Jan - 10:56

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


Quelque chose attira son regard, dans le coin. Ce quelque chose, c’était un miroir, et ce qui l’avait attiré, c’était son reflet, chose éminemment attirante en effet. Joseph se sourit à lui-même, ravagé par son propre charme, un sourire qui ressemblait étrangement à celui que ses deux potes avaient à l’exact même instant (un peu comme les filles qui synchronisent leurs règles quand elles vivent ensemble), avec en prime ses fossettes de gamin qui faisait fondre n’importe quelle fille. Ou femme. (Prenez garde, Miss Thomas.) Il jeta un dernier coup d’œil à sa tenue, un simple jean accompagné d’une chemise à carreaux mettant en valeur ses larges épaules, et se rendit compte que, oui, il pouvait être encore plus canon que ça. Tirant son haut un peu dans tous les sens, puis remontant une de ses manches à demi et l’autre au trois-quarts, il avait maintenant l’air d’un mec qui sortait tout juste du lit, ou d’une palpitante aventure, ce qui était souvent la même chose dans son cas. Bref, il semblait ne pas du tout avoir fait attention à sa tenue, ce qui était bien évidemment tout le secret. Mais ça, vous pouvez le lire sur son blog de fashionista influent. Il laissa échapper un ricanement en se souvenant de ce que lui avait dit Maelan lorsqu’ils s’étaient croisés cette semaine, juste après avoir reçu le hibou de Bart. Le jeune Gryffondor avait mentionné qu’il s’agissait d’une soirée « tenue correcte exigée », ce qui était précisé sur son invitation. Evidemment, cette mention n’avait pas été faite sur celle de Joseph, puisque ç’aurait été la même chose que de lui rappeler de préparer ses meilleures techniques de drague : C’était l’évidence même. Dans un soupir, il quitta sa chambre et sa magnifique vue sur lui-même.

La traversée des couloirs de l’école était toujours pour lui une dure piqûre de rappel. Comment sa vie avait changé depuis quelques mois, comment il était devenu professeur, et surtout, pourquoi. Mais ce n’était pas le moment de repenser à tout ça, même s’il savait déjà qu’il ne pourrait pas s’en empêcher, tout au long de la soirée. Ils n’en parleraient pas, ce serait simplement ce nom, ce visage, qui traînerait dans la tête de tout le monde sans que personne n’ose le mentionner. Un collègue passa dans l’autre sens et ils échangèrent un sourire, ce qui le fit se rendre compte que son visage était crispé, ses sourcils froncés. Il lui fallait une pensée agréable, Peter Pan style… Il fit surgir une image dans son imagination : Des boobs ! Sourire. C’était pas si difficile, hein ? Accélérant le pas afin de rejoindre au plus vite cette vision de rêve qui ne manquerait certainement pas, il traversa à grandes enjambées le parc de Poudlard et arriva bientôt à la grille. Merlin, qu’il était agréable d’entrer et de sortir à sa guise de cette école… Non pas que les fêtes intra-muros manquaient lorsqu’il était étudiant, mais celles de Londres, c’était quand même autre chose. Prenant une grande inspiration, il s’apprêta à transplaner, comptant d’abord très rapidement jusqu’à 10 dans sa tête pour éviter de se concentrer sur la sensation plus que désagréable. Si être adulte c’était arrêter de se plaindre du transplanage, ou du goût du café, alors il n’en était toujours pas un.

Il atterrit dans une allée sombre de Londres, à l’abri du regard des moldus. Non pas qu’il avait peur de montrer de la magie à ces gens-là, au contraire, il adorait amuser le côté de sa famille non-sorcier avec sa baguette, mais il ne voulait pas causer de crise cardiaque à un pauvre innocent. Les mains dans les poches, il flâna dans les rues de la capitale en se dirigeant vers la boîte de nuit très chic, QG de Bart. Celui-ci avait vite attrapé des goûts s’alliant avec sa position de vedette, mais qui pouvait le blâmer ? On dit que l’argent ne fait pas le bonheur, mais clairement, il y contribue grandement. D’ailleurs, Joseph profitait un peu lui-même des reflets de cette reconnaissance nationale pour son pote, comme en dépassant la longue file de personnes qui trépignaient pour entrer dans la boîte, par exemple. S’approchant du vigile, il n’eut pas le temps de dire un mot que déjà l’autre lui tendait la main : « Joe, mon pote ! » Presque choqué de cette familiarité venant d’un homme qu’il ne se souvenait même pas avoir déjà croisé, le jeune homme lui serra la main, sans avoir le temps de répondre. « Bart est déjà là, bien sûr, avec ce sacré Maelan. » « Ah… ‘ce sacré Maelan’ est là aussi ? » Répondit-il en réprimant de justesse un sourire moqueur. « Bien sûr ! » Joseph était à peu près sûr à 351% que jamais le Gryffondor n’était venu ici, n’avait rencontré ce vigile, et surtout, qu’ils n’avaient pas élevés les cochons ensemble, et n’avaient donc pas ce niveau de familiarité. Mais il faisait partie de l’entourage de Bart, et pour l’autre, ça devait suffire. « Ils sont dans le petit carré, comme d’habitude. » Et, tel Saint Pierre, il ouvrit les Portes du Paradis et de la luxure à Joe, qui plongea avec avidité dans les entrailles de la nuit.

Immédiatement, il perdit la vue, aveuglé par des jeux de lumière qui donneraient une crise à un épileptique, ainsi que l’ouïe, assourdi par un DJ totalement surexcité. Il eut du mal à trouver ce « petit carré » dont on disait tant de bien, mais finit par tomber sur la vision de rêve que constituait 4 mannequins, deux bouteilles qui devaient coûter plus que son salaire, et aussi, accessoirement, ses deux potes. Se jetant sur Maelan, assis dos à lui, il coinça son cou dans le creux de son coude. « Bah alors, les filles ? C’est comme ça qu’on fait la fête, affalés dans des canapés ? » Cria-t-il pour se faire entendre par-dessus la musique. Il fit un geste de la tête en direction d’une des filles qui dansait tout près de Maelan. « Mama, je vois qu’on est gâtés, ce soir… » Il se tourna vers Bart. « Courtoisie de Vaughan Inc. ? » Aux yeux de Joseph, que ce soit Vaughan senior ou junior qui avait payé pour ces beautés, cela revenait à la même chose, elles étaient là pour l’argent, et de ce fait, ne valait pas grand-chose. Quoi qu’on dise sur son attitude de womanizer, il n’avait jamais payé pour la compagnie de personne, et ne laisserait personne payer pour lui. Ni pour Maelan, d’ailleurs, qui était censé vivre une formidable histoire d’amour avec Astrid, nom de Dieu, pas une nuit avec une inconnue payée à l’heure !
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Mar 28 Jan - 0:54

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


Vous savez ce qu’il y a de mieux que d’être célèbre, adulé, se voir offrir les meilleures bouteilles et les avances de superbes jeunes femmes ? (Si, ça existe). Profiter de cette célébrité pour boire ces meilleures bouteilles avec ses meilleurs potes dans des endroits paradisiaques en compagnie de superbes jeunes femmes. La vie avait vraiment gâtée Bart… Et il avait tendance à en profiter un peu trop, le petit merdeux. Mais au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de s’enfermer dans un jeu narcissique comme une pauvre tête enflée. Parce que là où il était le plus heureux, c’était en présence de ses amis. A défaut de se sentir bien chez les Vaughan, il avait fait de Maelan, Joseph, Jonathan autrefois, et d’autres, sa famille. Et il voulait toujours le meilleur pour eux, même si sa définition de ce qui est « meilleur » n’était pas toujours conventionnelle. C’est pour ça qu’il était toujours euphorique comme un pauvre gamin lorsqu’il retrouvait ses potes. Ses potes fidèles à eux-mêmes. « Désolé, tout le monde ne peut pas se payer une veste de créateur, frimeur ! T’as juste peur que je te fasse de l’ombre, avoue ! » Bart ajusta sa veste en y jetant un coup d’œil critique. « Comme si c’était un secret, évidemment que j’essaye de noyer mon complexe d’infériorité dans des vêtements hors de prix. C’est pas tous les jours que je sors avec ton sexappeal et ton talent au Quidditch, ajouta-t-il d’un air théâtral, avant de se gratter le menton, l’air pensif, un sourire narquois illuminant son visage. Oh, attend… Bien sur que si, c’est mon quotidien et c’est mon sexappeal et mon talent, qu’est-ce que j’raconte ! » L’attrapeur lui rendit son petit coup dans l’épaule et se sentit tout fière en entendant son petit protégé affirmer qu’il lui faisait entièrement confiance (Nda : une belle connerie si vous voulez mon avis).

A l’entrée de la boite, il fut ravi de l’effet produit sur et par Maelan évidemment. Le gryffondor se débrouillait en fait à merveille, mais Bart connaissait peu de gens qui l’aurait suivi à reculons ce soir-là. En fait, personne hormis Jonathan. Mais il n’eut pas à culpabiliser longtemps, Maelan occupant de nouveau son attention. « Apparaître dans Sorcière Hebdo … Tu crois qu’on finira par me demander des autographes ? » Le blondinet ne se fit pas prier pour le taquiner un peu : « Moi qui voulais te faire une surprise en te payant des fans fictifs… Tu vas vraiment finir par me faire de l’ombre enfoiré… » Une fois à l’intérieure, la voie royale étant tracée, Bart observa son pote qui semblait parfaitement ravi d’être là. Il en fut enchanté. Encore plus quand il remarqua une fille défoncer une de ses copines à coup de sac à main pour lui indiquer leur présence. La remarque à propos des fauteuils de son ancienne salle commune fit naître un petit sentiment de nostalgie chez le joueur de Quidditch. Il allait devoir boire un coup pour se remonter le moral (qui y a cru ?). Mais en fait, la réaction de Maelan à la venue des mannequins amusa Bart suffisamment pour dissiper tout vague-à-l ’âme aussi inexistant soit-il. Son petit cadeau avait l’air de lui plaire. « Putain, non, mec, je ne peux pas me faire une fille que tu t’es faite … » Ah… Tout de suite ! Si c’est pas une honte d’aller imaginer des choses pareilles ! Bart s’étendit confortablement à côté de lui et lui ébouriffa encore les cheveux, sale manie. « Dé-tends toi. On est entre gentlemen, personne n’a parlé de se faire qui que ce soit (au même moment, une paire de fesses passa près du visage de l’attrapeur qui y porta la main, déclenchant une crise de gloussements, juste pour la repousser EVIDEMMENT qu’allez-vous imaginez non mais enfin !), tu te contentes de regarder et de boire ça cul-sec. » « Oh, mais j’y compte bien. Petit As apprend vite. » Joignant le geste à la parole, l’étudiant fit un sort à son verre, imité par Bart. « Je préfère quand tu fais pas ton difficile ! » Et visiblement, ce n’était pas la volonté de Maelan qui réclamait à nouveau, visiblement plongé dans une totale félicité. Bart n’aurait pu être plus heureux et c’est avec un entrain débordant qu’il remplit deux autres verres. « Si c’est ça, ta vie, je signe pour le Quidditch ! » Fourrant l’un d’eux dans la main de Maelan, Bart dégagea à nouveau d’un coup de main une de leurs entreprenantes compagnes avant de répondre « Non, c’est pas toujours comme ça tu sais, soupira-t-il, faut pas oublier qu’on me verse un salaire pour attraper une baballe en or, que je reçois des tonnes de demandes en mariage par hibou et seulement quelques photos nues… C’est dur. » Comment ça, vous ne comprenez pas le second degré ? Tant pis. Maelan, lui, avait parfaitement pigé à voir son sourire illuminé. Bart eut un sourire attendrit en le voyant passer sa main dans ses cheveux. Il replongea dans son verre, avant de se dire que c’était mal et même pure trahison de commencer à se bourrer la gueule sans attendre Joe. Pile au moment où son comparse lui faisait remarquer son retard. Ouais, voilà, il avait qu’à pas être en retard et toc ! Et puis de toute façon…

« Bah alors, les filles ? C’est comme ça qu’on fait la fête, affalés dans des canapés ? » Comme un voleur pris sur le fait, Bart reposa son verre, en foutant de partout, à l’entente de la voix du susnommé. Il entreprit plutôt d’en servir un troisième qu’il tendit au nouveau venu. « C’est soit le canapé en velours et ce verre, soit tu te casses. Ta mère t’as jamais dit que ça s’faisait pas d’arriver en retard ? C’est un privilège qui m’est réservé. » Oh bordel, pauvre Maelan qui se faisait maltraiter à tour de bras. Heureusement, Joe le relâcha pour le breuvage que lui tendait Bart. Et ce dernier était fou de joie de le voir en fait débarquer. Il attendait avec impatience le moment où il allait leur demander d'être sages. Où il allait prétendre un instant le suivre sur cette voie. Avant de tous les perdre. « Mama, je vois qu’on est gâtés, ce soir… Courtoisie de Vaughan Inc. ? » Non mais ça allait finir à la fin ? « Elles ne vous sont pas offertes sur un putain de plateau, les gars. On est des mecs biens, si tu veux cette … hum… - Bart ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil appréciateur – superbe et divine créature, tu dois te battre pour conquérir son cœur. Si t’en veux pas, tu peux au moins admirer… » Mais il avait du mal à cacher son sourire coupable et cracha vite le morceau. « Mon père va me tuer. Mais il n’en a payé qu’une, chère, les autres sont là de leur plein gré. » Pour authentifier ses dires, il adressa un clin d’œil à l’une d’elle qui s’assit d’office sur ses genoux. La poitrine proéminente de cette dernière ne sembla pas le déranger, malgré le fait qu’elle soit pratiquement collée sous son nez et Bart s’amusa à la faire boire à son verre quelques instants. Et non, celle-là, elle n’était pas tarifée… C’était limite affligeant de voir qu’il pouvait faire faire à ces filles ce qu’il voulait. Et on s’étonnait qu’il ne trouvait pas l’amour… Qui voudrait d’une histoire avec une greluche appâtée par le fric et ses beaux yeux.

Mais loin de se plaindre, il la relâcha pour qu’elle retourne se trémousser avec les autres, se penchant plutôt vers ses deux amis. « De toute façon, on n’est pas là pour passer une soirée mortelle d’ennui vissés à ces canapés. Ce serait mal me connaître. On ne finira même pas la soirée ici, mais ça, je préfère garder mes petits secrets. Je pensais juste que quitte à être ici, autant boire un petit coup, tout en restant parfaitement raisonnables et dissertant sur le cours du gallion. Sinon, on peut aussi descendre danser dans la salle d’en bas. Il parait que la serveuse là-bas est un putain de vampire assoiffé de sexe… Bon, on va pas se cacher qu’elle me voudra moi. Mais je suis bon joueur, je suis prêt à prendre les paris… De toute façon, faudra bien qu’on s’occupe le temps qu’on ait bu ces deux toutes petites flasques. » D’un geste, il désigna les magnums sur la table. Il était sûr qu'ils n'allaient pas s'ennuyer une minute. Dommage que miss Thomas n'ait pas répondu à son petit cadeau de la veille (une boite de jetons de poker flambants)... Une partie de poker clandestine avec la sexy directrice aurait été le bouquet de la soirée.

Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Jeu 30 Jan - 21:46

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

Ne. Changez. Rien. S’il avait écouté la voix de la vodka mêlée au champagne qui commençait à atteindre son système sanguin, Maelan aurait envoyé sur-le-champ un hibou aux trois directeurs pour leur dire qu’il rendait son tablier et allait passer son existence à faire ce qu’il était en train de faire : picoler avec Bart et regarder des jolies filles se trémousser sous son nez. Fort heureusement, il n’y avait pas que cette voix dans son crâne, il allait donc pouvoir continuer ses études le lundi matin, sauf si, bien évidemment, Bart le mettait dans des ennuis qui le faisaient renvoyer. Il allait partir du principe qu’il ne ferait jamais ça et que ce n’était pas son problème à l’heure actuelle. Son problème était de détacher ses yeux des courbes afriolantes des jeunes filles qui étaient si près qu’il aurait pu les toucher – ce dont il s’abstint, d’ailleurs, gentleman. Ses pensées dérivèrent un court instant vers Angie et ce qu’elle aurait dit en le voyant là, avant de se recentrer sur le moment présent : même s’il déployait toute son ingéniosité pour ne pas la blesser, ils n’étaient plus ensemble et cela ne la regardait pas. Et il ne touchait qu’avec les yeux, il n’y avait rien de mal à ça … Non, c’est pas toujours comme ça tu sais, faut pas oublier qu’on me verse un salaire pour attraper une baballe en or, que je reçois des tonnes de demandes en mariage par hibou et seulement quelques photos nues… C’est dur. Mon pauvre, souffla le jeune homme, l’écoutant à moitié, plutôt hypnotisé par les mouvements lascifs de la brune du quatuor qui était décidément très proche de lui. Il avait toujours préféré les brunes aux blondes, ne demandez pas pourquoi. Et celle-ci était particulièrement …

Ses pensées furent brusquement stoppées par un bras s’enroulant autour de sa gorge, le paralysant gentiment. Il ne mit cependant que deux secondes à comprendre à qui il appartenait et un large sourire s’étala sur ses lèvres, effaçant complètement de son esprit la somptueuse créature qui l’occupait jusque-là : Bah alors, les filles ? C’est comme ça qu’on fait la fête, affalés dans des canapés ? Maelan éclata de rire, levant son verre pour qu’il le remarque, mais Bart était déjà occupé à lui en fournir un. Et en plus, il revenait au sujet précédemment évoqué, ce qui n’allait pas aider. Mama, je vois qu’on est gâtés, ce soir… Courtoisie de Vaughan Inc. ? » Pardon ? Mae’ regarda du côté de Bart qui se défendait comme un beau diable. Il venait de lui dire que c’étaient des mannequins, ce n’était quand même pas … Le soulagement que lui procura sa défense fut de courte durée alors qu’il confessait finalement : Mon père va me tuer. Mais il n’en a payé qu’une, chère, les autres sont là de leur plein gré. Oh, man … C’est encore pire que ce que je pensais. Il détourna le regard pour faire une grimace à Joe avant de descendre son verre pour s’emparer de nouveau des bouteilles et faire une nouvelle tournée, évitant le spectacle que donnait Bart avec une des demoiselles. Non, d’accord, promis, il ne relèverait pas les yeux. Il ne savait pas laquelle était payée et ne tenait pas vraiment à le savoir, c’était encore plus glauque que d’imaginer que Bart avait rappelé une fille avec laquelle il avait couché, même s’il l’assurait du contraire. Oh, dans un verre ou deux il recommencerait à regarder, sans l’ombre d’un doute, mais pour l’instant cela avait suffi à calmer ses hormones qui s’étaient un peu affolées. Mais il continuait à admirer Joe (quitte à alimenter les rumeurs sur sa soi-disant homosexualité) et se pencher pour lui glisser : Je suis vraiment content de te voir, un peu fort pour qu’il l’entende. Ils n’en avaient pas vraiment eu l’occasion, depuis la rentrée, ils l’avaient pu de façon sporadique, mais jamais très longtemps et jamais assez pour discuter (mais ça, c’était un peu calculé, malheureusement).

Bart attira de nouveau leur attention assez rapidement (il avait un peu le chic pour ça, mais ça faisait partie de son charme dévastateur, il fallait bien l’avouer) et il remit le temps des effusions à plus tard : De toute façon, on n’est pas là pour passer une soirée mortelle d’ennui vissés à ces canapés. Ce serait mal me connaître. On ne finira même pas la soirée ici, mais ça, je préfère garder mes petits secrets. Ohoh. Donc, finalement, la possibilité qu’on le jette hors de l’école n’était pas si éloignée de la réalité que ça. La suite eut pour effet de le faire se lever, un peu trop brusquement état donné qu’il venait de s’envoyer pas moins de trois verres du mélange radical du joueur de Quidditch. Je prends les paris ! Je suis sûr que mon air de jeune premier ne … Il ne finit pas sa tirade pourtant brillante car la brune qu’il reluquait plutôt impudemment un peu plus tôt avait pris son mouvement comme une invitation à venir … le voir d’un peu plus près. Elle avait des yeux magnifiques dans lesquels il se trouva perdu deux secondes, pauvre mortel qu’il était et quand elle se mit à danser contre lui, il se sut foutu. Ses mains trouvèrent ses hanches, juste deux secondes. Horreur, malheur, mais qu’était-il en train de faire ?! Il la repoussa gentiment, ce qu’elle ne parut pas mal prendre étant donné qu’elle recula vers les autres succubes un peu plus loin. Bien qu’un peu désarçonné, Maelan se passa la main dans les cheveux avant de se retourner vers ses deux compères, leur décochant un sourire éblouissant : Je crois que cette démonstration vaut mieux qu’un long discours. Je suis plus frais que vous, les gars, et les étudiants font toujours craquer les filles, c’est bien connu ! Il se noyait peut-être dans ses paroles mais au moins, il ne perdait pas la face devant les deux Apollons. Et puis peut-être plus jeune, mais quand même pas mal, merde !

Il se saisit de la bouteille de vodka et la brandit fièrement : Gentlemen, j’ai envie de vous dire : allons vérifier ces brillantes théories en bas. Il n’était pas dit qu’il tirerait la tête, qu’il s’arrêterait deux secondes. Loin de Poudard, dans un endroit qui lui était complètement inconnu, il était très facile de se laisser aller à faire n’importe quoi. Ce soir, avec ces deux beaux blonds, il était le roi du monde et il comptait bien en profiter avant que la dure réalité ne se rappelle à lui. Et pour cela, il n’y avait qu’une chose à faire : embrasser l’esprit de la soirée et faire n’importe quoi. Qui m’aime me suive … Messieurs, le premier à extorquer un baiser à la vampire aura droit à la gloire éternelle et à ce qu’il veut dans les toilettes après, sans doute ! Mais ça, ce sera à votre discrétion. Et il fit volte-face, prenant le chemin de … d’en bas, en fait, maintenant qu’il y pensait, il ne savait pas du tout ce qu’il allait y trouver. Mais il ne serait pas seul, et c’était ce qui comptait. Quant à sa déclaration précédente … soyons sérieux deux secondes, Joe ou Bart l’aurait. Il compterait simplement les points en se bourrant la gueule en beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Mer 12 Fév - 10:52

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


La grande différence entre les mecs et les filles, outre le fait que les personnes de sexe féminin soient de divines créatures, tandis que leurs opposés sont des gros porcs, c’est la manière dont ils expriment leur affection. Les copines se mentent de manière éhontée à coup de ‘il te mérite pas’ et autre ‘tu as minci, non ?’ alors que les potes s’insultent pour se dire ‘je t’aime’. Bref, c’est l’amour vache. En arrivant, en retard qui plus est, Joseph ne s’attendait donc pas à des embrassades, et Bart ne le déçu pas… « C’est soit le canapé en velours et ce verre, soit tu te casses. Ta mère t’as jamais dit que ça s’faisait pas d’arriver en retard ? C’est un privilège qui m’est réservé. » Dans le mille. « Désolé, j’étais retenu dans le bureau de la directrice Thomas. » Dit-il en attrapant le verre qu’on lui tendait déjà. Il fit un clin d’œil à son ami. Celui-ci savait très bien que si Joe avait été à moins de dix mètres de Junko Thomas et de gagner leur pari stupide, il lui aurait déjà tout raconté dans les détails. ‘Kiss and tell’ comme on dit. « Elles ne vous sont pas offertes sur un putain de plateau, les gars. On est des mecs biens. » « C’est pas ce que diraient leurs pères… » Répondit Joe à voix basse. « Si tu veux cette… hum, superbe et divine créature, tu dois te battre pour conquérir son cœur. Si t’en veux pas, tu peux au moins admirer… » Et il y avait de quoi admirer, c’était vrai. Mais elles étaient fausses, payées ou pas, c’était le nom Vaughan qui les avait attirées. Et, comme un horrible masque posé sur leur visage, Joe ne pouvait pas le manquer et en faire abstraction. Il haussa un sourcil en direction de Bart, certain d’un mensonge. C’est qu’après plus de dix ans d’amitié, on commence à connaître les gens par cœur. « Mon père va me tuer. Mais il n’en a payé qu’une, chère, les autres sont là de leur plein gré. » « Oh, man… C’est encore pire que ce que je pensais. » Joseph se tourna vers Maelan, qui parlait pour la première fois depuis son arrivée. « Il faut pas lui en vouloir, Mae. Tu sais, quand on est riche, on peut tout s’acheter, sauf le charme. Comme Bart n’en a pas, il s’achète directement des filles ! » Il rit, content de voir que le Gryffondor avait une conscience plus développée que celle de Bart, et qu’il n’aurait pas à se battre pour lui faire comprendre que payer des filles pour faire quoi que ce soit, c’était nul. D’autant plus quand on est aussi beau qu’ils l’étaient, il fallait vraiment être con. Le jeune homme se pencha justement vers lui, et lui parla tout bas. « Je suis vraiment content de te voir. » Joe releva la tête vers lui, avec un sourire et un nœud dans l’estomac. Putain, Mae, on avait dit ‘AMOUR-VACHE’, qu’est-ce que tu comprends pas la dedans ? On n’est pas censés dire ce genre de phrase, petit con. Parce que si on s’insulte quand on veut dire ‘je t’aime’, alors qu’est-ce qu’on veut dire quand on dit des trucs sympas ? Des trucs qu’on n’ose pas dire. Des trucs trop durs. « Ahah, moi aussi, mec. » Il haussa les sourcils, essaya de se donner un air enjoué, avant d’avaler son verre cul sec. Aah.

« De toute façon, on n’est pas là pour passer une soirée mortelle d’ennui vissés à ces canapés. » Ce qui était bien avec Bart, c’est qu’on pouvait toujours compter sur lui pour dissiper un malaise, et passer aux choses sérieuses. « Ce serait mal me connaître. On ne finira même pas la soirée ici, mais ça, je préfère garder mes petits secrets. » ‘And that, kids, is how votre vieux père, votre oncle Bart et votre oncle Maelan se sont retrouvés sur un chaloupier au large des côtes australiennes’ pensa Joe. « Je pensais juste que quitte à être ici, autant boire un petit coup, tout en restant parfaitement raisonnables et dissertant sur le cours du gallion. » « Oh, ça oui, ça m’a l’air d’un programme tout à fait farfelu, parfait pour une soirée entre garçons ! » Dit-il en prenant un air coincé et balançant sa main d’un air efféminé. Il se retourna vers Maelan en riant et rangea brusquement sa main avec horreur. Il ne manquerait plus qu'il le vexe en stéréotypant les homosexuels… « Sinon, on peut aussi descendre danser dans la salle d’en bas. Il parait que la serveuse là-bas est un putain de vampire assoiffé de sexe… Bon, on va pas se cacher qu’elle me voudra moi. Mais je suis bon joueur, je suis prêt à prendre les paris… » Joe lâcha un rire semblable à un aboiement. « Dude, t’es déjà engagé dans un autre pari que tu vas perdre face à mon sublime fessier, ça te plaît tant que ça de te faire humilier ? » « De toute façon, faudra bien qu’on s’occupe le temps qu’on ait bu ces deux toutes petites flasques. » Toutes petites, toutes petites... C’était vite dit. Qu’on ne dise pas qu’ils n’étaient pas gâtés, ces bouteilles auraient fait baver d’envie n’importe quel alcoolique. Mais on pouvait dire qu’elles étaient déjà à moitié vides, ou à moitié pleine, tout dépend de votre vision du monde, et vu comme Maelan se leva brusquement en manquant de peu de tout envoyer valser, il avait dû participer activement à l’effort de guerre.

Louchant au fond de son verre, Joe se rendit d’ailleurs compte de son retard sur le sujet et s’empara de la bouteille de vodka, dont il se servit une portion généreuse. Immédiatement, une des filles se jeta sur lui, le croyant apparemment prêt à s’amuser. Il lui remplit son verre et posa une main sur sa taille, la redirigeant tout doucement vers ses copines. Les adultes parlent, bon dieu. « Je prends les paris ! Je suis sûr que mon air de jeune premier ne… » Il n’eut pas le temps de continuer qu’une autre fille vint se poster devant lui, remuant ses attributs d’une façon qui aurait fait frémir un moine. Prêt à retirer Maelan des pattes de la belle, parce qui aurait pu blâmer un mec, bourré, de succomber aux charmes d’un mannequin ? – il n’eut même pas à intervenir. Apparemment, même avec de l’alcool dans le sang, le jeune homme savait se maîtriser. Une part de Joseph pensa ‘tant mieux’, une autre ‘challenge accepted’. « Je crois que cette démonstration vaut mieux qu’un long discours. Je suis plus frais que vous, les gars, et les étudiants font toujours craquer les filles, c’est bien connu ! » « T’es beau comme un cœur, mon chou, et nos chevelures sont vertes de jalousie face à ta tignasse. Mais nous, on a ce qu’on appelle de l’expérience… » Il fit durer le mot en sifflant comme un serpent, tandis que Maelan se saisissait de la bouteille de vodka. « Gentlemen, j’ai envie de vous dire : Allons vérifier ces brillantes théories en bas. Qui m’aime me suive… Messieurs, le premier à extorquer un baiser à la vampire aura droit à la gloire éternelle et à ce qu’il veut dans les toilettes après, sans doute ! Mais ça, ce sera à votre discrétion. » Bien qu’amusé par le spectacle – voir un pote déjà bien éméché quand voit soi-même encore clair fait partie des petits plaisirs de cette vie, ne nous mentons pas – Joe n’était pas très chaud quant à l’idée de descendre dans cette fameuse salle. Connaissant Bart, ce pouvait être à peu près n'importe quoi, et surtout du grand n’importe quoi. Probablement quelque chose de sale, ou d’illégal, ou d’amoral, voire les trois à la fois. Joseph aimait son pote, vraiment. Mais il le connaissait très bien et savait aussi que ses pires conneries, il les avait faites sous son influence. Alors, Bart, t’es sympa, mais une explication serait pas de trop. « Tout doux, Mae, on a toute la nuit devant nous. » Il se tourna vers l’autre. « Dis donc, toi, je t’ai connu à une époque où l’idée d’aller risquer nos vies à séduire une vampire ne te venait pas avant trois heures du matin et deux bouteilles descendues à toi tout seul. Si c’est comme ça que tu veux commencer la soirée, où est-ce qu’on va la finir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Mer 23 Avr - 1:13

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

L’amour, toujours l’amour. C’est ce que Bart était prêt à donner à Joe lorsqu’il se laissa tomber à côté de Maelan, mais que voulez-vous. Et puis, de toute façon, cet enfoiré qui, déjà, était arrivé en retard, lançant les hostilités – mais oui, monsieur, - osait en rajouter une couche. Et quelle couche. Un coup bas, voilà ce que c’était que ce « Désolé, j’étais retenu dans le bureau de la directrice Thomas. » Evidemment qu’il mentait, sinon il serait déjà en train d’énumérer chaque petits détails crus et croustillants de l’entrevue mais même. Comment pouvait-il sous-entendre une seconde ce genre de chose quand il était de reconnaissance NATIONALE (c’est plausible) que Bart allait gagner ce pari. « Voilà comment tu es positivement black listé de la soirée mon cher Costello. D’autant plus que ça m’étonnerait qu’elle se soit montrée lors de ta retenue hypothétique sachant qu’elle dormait encore dans mon lit quand j’ai quitté mon appart. Santé les gars ! » Sur ces belles paroles (et si miss Thomas les entendait, elle les égorgerait probablement), il leva son verre. Enfin bon, trêve de futilités, les choses sérieuses se devaient de commencer. Après une rapide mise au point sur la provenance de ces dames. Bart ne s’était pas attendu à tant d’émoi de la part de ses deux amis, non mais sans blague. On se décarcasse pour offrir le spectacle à ses copains et ça crache dans la  soupe. Elles ne faisaient que danser après tout, et Bart ne leur avait rien demandé de plus. D’ailleurs, elles s’en donnaient à cœur joie. Mais Joe avait raison avec son « C’est pas ce que diraient leurs pères… » Il allait protester pour la forme et voilà qu’une ligue se formait carrément. Maelan avait l’air dépité et Joe se foutait encore de sa gueule. « Il faut pas lui en vouloir, Mae. Tu sais, quand on est riche, on peut tout s’acheter, sauf le charme. Comme Bart n’en a pas, il s’achète directement des filles ! » Sale fourbe. « Bon, quand le comité des puceaux aura fini d’envisager de se rallier à l’ordre prude et chaste des je-suis-trop-jaloux-de-ce-mâle-qu’est-Bart-Vaughan-il-attire-toutes-les-pièces-de-viande-à-la-ronde… faites-moi signe. On pourra peut-être oublier ce flop monumental et passer à l’étape suivante : le monastère. » Dans l’esprit du blondinet, il s’agissait plutôt d’un couvent. Il s’était toujours dit qu’une tonne de filles brimées et enfermées entre quatre murs c’était… enfin, bref, il allait partager cette idée avec ses deux mates mais il les découvrit en plein bouffage de cul moment de brolove en règle. La gorge de l’attrapeur se serra un peu ; il but son verre d’une traite. Il n’était pas dupe. Il  savait très bien ce que signifiait ce petit moment intime… mais il ne voulait pas y penser, surtout pas. Et il voulait plus encore éviter à ses deux amis d’y penser. Ils auraient déjà suffisamment à faire avec l’alcool pour ne pas éclater en sanglot dans un moment de faiblesse tard dans la nuit. Il était temps de se ressaisir, voilà-tout. De détendre l’atmosphère : «  Changez-rien les gars, si, avec ce niveau de pédalitude, je ne remporte pas le cœur de la vampire à l’unanimité, j’me pends. Vous voulez pas vous en tailler une vite fait tant qu’on y est ? »

Watch out, ça partait en eau de… bref, il fallait revenir à l’objet de la soirée. Bart avait prévu de les emmener loin de la boite, peut-être aux alentours du stade de… mais on n’y était pas encore. Pour l’instant, on en était encore au moment où Joseph continuait d’insinuer des faits éhontés. « Dude, t’es déjà engagé dans un autre pari que tu vas perdre face à mon sublime fessier, ça te plaît tant que ça de te faire humilier ? » Ah. Ah. Ah. « Ok, je l’avoue, on finit la soirée chez moi, Thomas y est cadenassée après notre soirée de folie d’hier. » Entre temps, Maelan s’était levé, Joe s’était resservi et l’étudiant se jetait vaillamment dans la partie. Rapidement coupé par un de ces monstres dont Bart se demandait vraiment pourquoi il les avait invités, non mais sérieux, quelle idée de con. Malheur, Maelan la repoussait… Ce gamin n’apprendrait donc jamais rien ? Et Joe qui l’imitait. Les pauvres petites créatures, elles allaient vraiment finir par mal le prendre. Mais Bart saurait les rassurer, si d’aventure elles cessaient de croire en leur charme.

« Gentlemen, j’ai envie de vous dire : Allons vérifier ces brillantes théories en bas. Qui m’aime me suive… Messieurs, le premier à extorquer un baiser à la vampire aura droit à la gloire éternelle et à ce qu’il veut dans les toilettes après, sans doute ! Mais ça, ce sera à votre discrétion. » Merci Merlin ! Son petit protégé semblait décidé à venger son honneur, tout n’était pas perdu. «  J’aurais peur de me retrouver seul dans les toilettes avec elle. Des braves s’y sont tentés et on ne les a jamais revus… » souffla Bart avec un mystère théâtral. Après ça, il resservit généreusement ses amis et lui-même (à ce train, ils allaient vite perdre les pédales) et « La tournée des braves, cul sec, et on est fin… » prêts. « Dis donc, toi, je t’ai connu à une époque où l’idée d’aller risquer nos vies à séduire une vampire ne te venait pas avant trois heures du matin et deux bouteilles descendues à toi tout seul. Si c’est comme ça que tu veux commencer la soirée, où est-ce qu’on va la finir ? » Alarme, danger, weeeehuuu weeehuuuuu, bonne conscience de Joe en alerte ! C’était précisément dans ce genre de moments que le joueur de quidditch était un ami lamentable. Quand Joe essayait de souligner habilement que leur projet était dangereux – ridicule – stupide – mortel – taré – passible d’une peine de prison à Azkaban (rayez la mention inutile) et que Bart le regardait fixement, imperturbable (c’est ce qu’il faisait exactement à l’instant), comme s’il se rendait compte que son ami avait raison, avant de… « Mais ça craint riiiiiiiiien du tout les gars. » Evidemment, à ce stade-là, l’alcool commençait à lui souffler les réponses (oui, Bart entend des voix). « Si tu crois que je vais te dire que j’ai volé les clés du stade de Quidditch de Londres cet aprem pour aller faire un truc inconsidéré dans le vestiaire de l’Arsenal… t'es le dernier des… » Allez savoir si le blondinet avait laissé échapper l’info volontairement pour mettre l’eau à la bouche des deux lardons, ou s’il commençait à être éméché. En tout cas, l’argument avait de quoi faire mouche. Il  se leva et rejoint Maelan : « voilà l’idée :  a) on descend de là avec les deux bouteilles, b) on trouve la vampire et comme je sais où elle est on passe au petit c) l’un de nous obtient un baiser mouillé, d) on s’enfuit avant qu’elle nous bouffe, e) on passe à la phase surprise de la soirée. Si les bouteilles ne sont pas vides quand on sort, le gage c’est qu’on doit en boire une autre et si on les finit, le gain c’est une bouteille d’alcool. » La couleur était annoncée. Faisant un geste de la main, il se pencha par-dessus la balustrade et indiqua une masse de cheveux d’un noir de jais dans la foule qui se dirigeait vers le bar. « Après vous, elle est là ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Dim 4 Mai - 17:11

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

Se retrouver avec ces deux-là en soirée n’était pas si étrange que cela, mais laissait un goût aigre-doux au fond de la gorge. Il n’aurait normalement pas été seul avec eux. Mais la normalité avait été rangée au placard cet été. Ne pas y penser était difficile, surtout dans ces conditions, mais il fallait reconnaître que Bart faisait son possible pour lui changer les idées. Joe aussi, bien sûr, mais certaines de ses réflexions lui faisaient un peu trop penser à Jonathan. Ce n’était pas un mal, quelque part, cela voulait dire que l’influence positive qu’avait pu avoir son frère sur lui n’avait pas été nulle et persistait. Mais ce n’était pas le sujet de la soirée, il ne fallait surtout pas qu’ils se laissent submerger par l’émotion s’ils voulaient ne pas finir tous en larmes en train de se taper dans le dos en se tendant des mouchoirs. Et tel semblait être l’avis de Bart également. Changez-rien les gars, si, avec ce niveau de pédalitude, je ne remporte pas le cœur de la vampire à l’unanimité, j’me pends. Vous voulez pas vous en tailler une vite fait tant qu’on y est ? Dis-donc, on te menace dans ta virilité ou quoi ? fanfaronna Maelan, qui commençait à être suffisamment alcoolisé pour dire n’importe quoi à tort et à travers (wait … ce n’était pas comme si être sobre l’en empêchait habituellement). Malgré les rumeurs qui courent à Poudlard, vous n’êtes pas mon type les gars, désolé. Il haussa les épaules en laissant les deux se chamailler à propos de … wait … Les gars, Thomas comme la directrice Thomas ? Vous êtes tombés sur la tête ! D’accord, elle n’était pas mal mais déjà, elle était vieille (enfin, trop vieille pour lui) et ensuite elle avait plutôt l’air d’être le genre à castrer les hommes plutôt qu’à … enfin il ne vous ferait pas de dessin. Je vous souhaite bien du courage. Et il serait ravi de savoir si ce pari aboutissait … quoique. Il ne répandrait jamais une rumeur pareille, de peur que cela ne lui retombe dessus ensuite. Une retenue avec lui pour cette année lui avait suffi, il n’avait pas envie de recommencer. Enfin, il pourrait toujours céder sa place à un de ses deux acolytes sous Polynectar qui … non. Non, par pitié, non. Il se tairait donc, il lui restait encore un peu de bon sens. Enfin, ça se discutait, vous en conviendrez sans mal.

Comme par exemple en voyant son enthousiasme à se lancer dans la gueule du loup. Enfin, de la vampire. Il ne se rendait pas bien compte, pour tout dire, et puis si elle travaillait dans cet endroit, c’était qu’elle ne devait pas manger les clients, pas vrai ? J’aurais peur de me retrouver seul dans les toilettes avec elle. Des braves s’y sont tentés et on ne les a jamais revus… Même s’il se doutait que Bart en rajoutait, les yeux de Maelan s’écarquillèrent et il nota qu’il aurait besoin d’une dose de courage supplémentaire pour affronter cette épreuve, même s’il regarderait sans doute les deux beaux gosses de service se bagarrer pour conquérir le titre. Ils ne jouaient pas dans la même cour, c’était clair. Peut-être un jour, quand il serait un reporter reconnu, les choses seraient différentes. En attendant, il avait besoin de boire et tendit la main pour récupérer son verre quand il les resservit, s’apprêtant à se l’envoyer quand … La tournée des braves, cul sec, et on est fin… Dis donc, toi, je t’ai connu à une époque où l’idée d’aller risquer nos vies à séduire une vampire ne te venait pas avant trois heures du matin et deux bouteilles descendues à toi tout seul. Si c’est comme ça que tu veux commencer la soirée, où est-ce qu’on va la finir ? Olah. Trop de mots en une fois, que le charmant blondinet dut remettre dans le bon ordre pour en comprendre le sens. Oui, bon, d’accord, ça semblait risqué, mais yolo, tout ça, alors … L’alcool était déjà trop monté pour qu’il se calme maintenant. S’il se mettait à réfléchir, il savait que ses idées noires allaient le rattraper alors, par pitié, qu’ils passent à la partie amusante avant qu’un drame se produise … Mais ça craint riiiiiiiiien du tout les gars. Amen to that. Pour montrer son approbation, Maelan descendit son verre cul sec avec entrain avant de tenter de se resservir, en mettant un peu (beaucoup) à côté. Si tu crois que je vais te dire que j’ai volé les clés du stade de Quidditch de Londres cet aprem pour aller faire un truc inconsidéré dans le vestiaire de l’Arsenal… t'es le dernier des… Attends, les clefs du stade ? Il releva la tête vers son grand frère de coeur, des étoiles plein les yeux comme un gamin à Noël. C’était gé-nial ! Il voulait ça, là, maintenant, tout de suite, les vampires ça le branchait vachement moins qu’un tour dans l’un des lieux qui le faisait le plus rêver au monde, au milieu de la nuit !

[color=#339999]Voilà l’idée :  a) on descend de là avec les deux bouteilles, b) on trouve la vampire et comme je sais où elle est on passe au petit c) l’un de nous obtient un baiser mouillé, d) on s’enfuit avant qu’elle nous bouffe, e) on passe à la phase surprise de la soirée. Si les bouteilles ne sont pas vides quand on sort, le gage c’est qu’on doit en boire une autre et si on les finit, le gain c’est une bouteille d’alcool./color] Il n’avait globalement pas compris grand-chose à part « alcool ». Bourré rapidement ? Hum, refaites-vous les posts précédents et comptez le nombre de verres sur la durée. Il voulait aller au Quidditch. Et pour ça, il fallait passer par la vampire. Bon, s’il le fallait. Au geste de Bart, il haussa les épaules : Okay, okay, je me lance. Qui m’aime me suive. Et ils allaient forcément suivre pour lui passer devant (ou, dans le cas de Joe, pour s’assurer que rien de fâcheux ne lui arrive). Il descendit les escaliers plutôt aisément (l’habitude avec les soirées de l’AWH d’essayer de rentrer discrètement, donc sans se casser la gueule toutes les deux marches) et se fraya un chemin dans la foule, ne sachant pas du tout si les deux compères le suivaient. Son cerveau noyé par l’alcool ne voyait pas comment s’y prendre et il finit par se dire qu’il allait tenter la seule carte qu’il maîtrisait encore : je suis jeune et je suis un petit beau gosse. Quoi ? On avait le droit de rêver. La sublime créature se trouvait derrière le bar. Il ne mit que quelques secondes à se dégoter une place au comptoir et, lorsqu’elle se tourna vers lui pour lui demander ce qu’il désirait, il se passa la main dans les cheveux et lui lança un sourire éblouissant, quoiqu’un peu gêné : Excusez-moi, ce n’est sans doute pas habituel, il devait hurler pour se faire entendre, ce qui réduisait l’aspect mignon du tableau, mais mes deux cousins, il fit un geste par-dessus son épaule, espérant que les deux trublions n’étaient pas loin ont parié avec moi que j’étais trop jeune pour intéresser une sublime femme dans votre genre. Alors je me demandais … est-ce que vous pourriez leur donner tort ? Il grimaça : Ils sont intenables, surtout le joueur de Quidditch avec son melon d’enfer, là … Avant de repasser à la moue mignonne : S’il vous plaît ? Vous me rendriez vraiment service … Bon, n’est pas une sex-machine qui veut … surtout après avoir bu.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Jeu 15 Mai - 22:29

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


« Bon, quand le comité des puceaux aura fini d'envisager de se rallier à l'ordre prude et chaste des je-suis-trop-jaloux-de-ce-mâle-qu'est-Bart-Vaughan-il-attire-toutes-les-pièces-de-viande à la ronde... faites-moi signe. On pourra peut-être oublier ce flop monumental et passer à l'étape suivante : le monastère. » Le visage de Joe devait exprimer à cet instant la même fatigue que celle d'une mère de cinq enfants à la fin d'une après-midi au parc passée à essayer de les maintenir en vie. Pourquoi ? 1. Parce que l'ego de Bart était toujours en pleine forme. 2. Parce que sa vision des femmes était toujours aussi... Enfin, pas besoin de vous faire un dessin. Et 3. parce que seul le joueur de Quidditch devait comprendre ce qu'il entendait quand il parlait de « monastère. » Mais, à tout hasard, Joe assuma qu'il ne s'agissait pas de quelque chose de tout à fait joli-joli. « Changez-rien les gars, si, avec ce niveau de pédalitude... » L'assistant de Quidditch tiqua. Putain, attention au langage, on a un peut-être-gay-peut-être-pas-gay-mais-no-matter-what-on-l'aime-comme-il-est dans la place ! « … je ne remporte pas le cœur de la vampire à l'unanimité, j'me pends. Vous voulez pas vous en tailler une vite fait tant qu'on y est ? » « Dis-donc, on te menace dans ta virilité ou quoi ? » Joseph partit d'un grand rire avec que Maelan ne puisse élaborer, et, sait-on jamais, leur faire son coming-out. Ça arriverait quand il le voudrait, mais ce serait quand même pas mal que ce ne soit pas en réponse à ce genre de remarque. « On s'en passera. Mae et moi on a décidé que ça resterait purement platonique entre nous. » Il fit un clin d'œil à son jeune ami. C'est... C'était mieux, non ? « Malgré les rumeurs qui courent à Poudlard, vous n'êtes pas mon type les gars, désolé. » Tut, tut. Pas son type, ça voulait pas dire qu'il était pas gay. Peut-être que son cœur ne battait que pour les Serpentards agaçant à la chevelure tout aussi parfaite que la sienne, bien que moins « loréalesque. » C'est que c'était pas donné à tout le monde.

« Ok, je l'avoue, on finit la soirée chez moi, Thomas y est cadenassée après notre soirée de folie d'hier. » Joe ne répondit même pas, il était occupé à visualiser la directrice avec des menottes aux barres de son lit. Vu le teint de son visage qui ne semblait déjà pas venir de vacances ensoleillées, son corps devait être encore plus pâle. Une peau de porcelaine, douce, sur laquelle ses mains glisseraient... « Les gars, Thomas comme la directrice Thomas ? Vous êtes tombés sur la tête ! Je vous souhaite bien du courage. » Il sortit de sa rêverie. Apparemment Mae n'en était pas encore arrivé à la période que tous les hommes traversent, et au court de laquelle ils sont incapables de résister à une Cougar. Et là, pour de la bonne Cougar, c'était de la bonne Cougar. Si bien que Joe était sérieusement décidé à gagner ce pari, pas seulement pour faire chier Bart, mais aussi parce que l'enjeu était déjà la récompense en soit. « Souhaite le à Bart, il va en avoir besoin pour survivre à l'humiliation qu'il va se prendre. »

La dame de la soirée, ce n'était cependant pas Junko Thomas, mais une inconnue avec des crocs. Quoique, qui parmis ces trois idiots pouvaient certifier que la Directrice n'était pas, elle aussi, une vampire ? En tant que membre du personnel, Joe aurait pu être dans la confidence, mais, après tout, il n'était qu'un assistant... « J'aurais peur de me retrouver seul dans les toilettes avec elle. Des braves s'y sont tentés et on ne les a jamais revus... » Bart prit sa voix la plus mystérieuse tout en leur versant à tous deux un verre, que Joe sirota en essayant de déchiffrer le visage de son ami. Y avait-il vraiment un danger de mort ou voulait-il simplement offrir un coup facile à ses potes ? Connaissant Bart, ça pouvait être tout autant l'une des réponses que l'autre. « Mais ça craint riiiiiiiien du tout les gars. » Joe reposa le verre. Son R.B.B. (Radar à Bullshit de Bart), perfectionné au cours des années, venait de se mettre à siffler dans ses oreilles. Mieux valait garder la tête assez froide pour tous les trois. « Si tu crois que j'ai volé les clés du stade de Quidditch de Londres cet aprèm pour aller faire un truc inconsidéré dans le vestiaire de l'Arsenal... t'es le dernier des... » Oh putain. Bien sûr que tout au fond de sa tête, une voix lui dit que ça aussi, c'est une connerie, mais... les coulisses du stade de Quidditch de Londres, quoi. Pour le coup, ça c'était une bêtise qu'il voulait absolument faire, et dont il savait qu'il n'aurait pas souvent l'occasion de la réaliser. Enfin, si, bien sûr, avec Bart, ses chances étaient multipliées. Mais ce n'était pas le genre de petite sortie entre potes qu'il voulait planifier, avec petit pique-nique, pour dans deux semaines. Il voulait que ça arrive. Maintenant. « Quoi ? Mais qu'est-ce qu'on fout encore ici, tête de nœud ? »

« Voilà l'idée : a) on descend de là avec les deux bouteilles. » Ok, jusque là, tout va bien, la conscience de Joe valide le projet. « b) on trouve la vampire et comme je sais où elle est on passe au petit c) l'un de nous obtient un baiser mouillé, d) on s'enfuit avant qu'elle nous bouffe, e) on passe à la phase surprise de la soirée. » Mais putaaaaaain... Du vrai Bart Vaughan. Ça commençait si bien, mais non, il voulait absolument que l'un d'eux meurt en pleine action, sinon c'était pas une vraie soirée. « Si les bouteilles ne sont pas vides quand on sort, le gage c'est qu'on doit en boire une autre et si on les finit, le gain c'est une bouteille d'alcool. » Bah voilà, ils pouvaient pas se contenter de se bourrer la gueule, et de profiter d'une visite nocturne du stade, tout simplement ? Bart se pencha par dessus la balustrade, causant au passage une mini crise cardiaque à Joe, pas tout à fait certain qu'avec la dose d'alcool qu'il avait dans le sang, ce soit une bonne idée. Mais son ami ne semblait même pas s'en rendre compte, occupé à pointer du doigt une silhouette aux cheveux sombres. « Après vous, elle est là ! » Le jeune homme la jaugea du regard, essayant de deviner s'il s'agissait vraiment d'une vampire, mais, à part l'absence d'un t-shirt à message « je suis un vampire », rien ne pouvait affirmer ni confirmer les dires de Bart. « Okay, okay, je me lance. Qui m'aime me suive. » Joe intervint pour tenter une dernière fois de sauver la situation. « Ou alors on va directement au stade, non ? Les vampires, c'est surfait si vous voulez mon avis... » Mais, déjà, Maelan s'éloignait, et il n'eut d'autre choix que de le suivre.

Malgré la situation qui commencait sérieusement à le faire angoisser – lui et ses deux potes les plus proches probablement sur le point de mourir dans d'atroces souffrance, c'était pas de tout repos pour son cœur – Joe ne pouvait s'empêcher d'admirer le courage du jeune Gryffondor, qui fonçait à la rencontre de la vampire. Bon, il devait être aidé par la généreuse quantité d'alcool qu'il avait bu, mais quand même. « Excusez-moi, ce n'est sans doute pas habituel, mais mes deux cousins ont parié avec moi que j'étais trop jeune pour intéresser une sublime femme dans votre genre. Alors je me demandais... est-ce que vous pourriez leur donner tort ? » Belle technique, belle technique. Même s'il ne l'aurait jamais avoué à huate voix, Joseph approuva intérieurement. Seul bémol, avec le bruit et la musique, Mae devait hurler, et même avec ça, la vampire ne semblait rien comprendre à ce qui se passait. « Ils sont intenables, surtout le joueur de Quidditch avec son melon d'enfer, là... » Oh, Mae, mais qu'as-tu fait là ? Se moquer de Bart, ok, mais indiquer à une femme qu'on essaie de draguer que son meilleur pote est un joueur de Quidditch, métier hyper glamour s'il en est, c'est vraiment une erreur de débutant. « S'il-vous-plaît ? Vous me rendriez vraiment service... » Bon, la blague avait assez durée. Joseph attrapa le poignet de Maelan et le tira en arrière pour passer devant lui. « Ahah, excusez mon petit cousin, il est doué avec les mots, mais les actions apparemment, c'est pas trop son truc. » Il prit une grande inspiration. Bon dieu, il ne voulait vraiment pas faire ça. Enfin... Bien sûr qu'une partie de lui voulait absolument le faire, et en serait putain de fier. Mais cette partie là de lui-même, il essayait de la cacher quand le Gryffondor était dans le coin. Pendant ces brefs instants, il cessait de vivre dangereusement et de boire comme un trou, sans raison et parfois même sans potes. Quand Mae était là, il riait le plus sincèrement possible pour lui faire croire que la vie continuait. Mais il restait toujours cette partie de lui qui voulait tellement faire ce genre de conneries, totalement indifférent face aux conséquences, aussi désastreuses qu'elles puissent être... Ce soir-là, il ravala ces instincts, et ce fut la part de lui qui voulait protéger Mae qui prit les choses en main. « D'ailleurs, si vous voulez bien m'excuser... » Il attrapa le visage de la vampire entre ses deux mains avant qu'elle n'ait pu réagir, et lui planta un baiser sur les lèvres. Dans un monde parfait, il l'aurait fait durer, pour le style, quoi, mais là, se demandant si leurs vies étaient maintenant en danger ou pas, il ne s'attarda pas sur le visage froid, et après quelques secondes, il s'écarta brusquement, levant les mains en l'air. « D'accord, génial, merci, c'était sympa. » Il se retourne vers les deux autres. « Et maintenant, on court. »
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Dim 18 Mai - 19:22

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


« J’ai toujours su que vous deux, y’avait un truc. Par contre, je suis déçu par le machin platotruc. Mae t’es encore jeune, mais venant de ta part Joe… » Oh eh oh, ça va hein. De quel droit ces deux têtes blondes se foutaient-ils de lui ? « Dis-donc, on te menace dans ta virilité ou quoi ? » Et puis Joseph riait vachement fort, quel enfoiré, c’était si drôle que ça ? « Tout le monde sait que je suis le moins gay des trois ! » Après tout, dans ses rêves, c’était toujours lui qui buissonnait Thomas le premier. Et parfois, c’était même le seul. Ah, ces rêves là… Reviens Bart, reviens… « Malgré les rumeurs qui courent à Poudlard, vous n'êtes pas mon type les gars, désolé. » KEU-WOUA ? Quelle rumeur ? Non ! Des rumeurs, en plus ! La vodka passa de travers et Bart s’étrangla une seconde. « C’est-à-dire Maelan ? T’as oublié de raconter quelque chose à ton pote chéri… enfin pote tout court, sans offense. T’aurais pu me le dire plus tôt ! J’aurais invité des messieurs ! Je comprends mieux pourquoi mes copines vous intéressent si peu… » Bon, il se doutait bien que lesdites rumeurs étaient fausses. Mais quand bien même, Maelan aurait fait ce qu’il voulait ! Mais bordel, il devait lui dire quoi ! Et puis hé ! Il avait bien entendu cékoikilavédit ? « Comment ça pas ton type ? Mais je suis fabuleux ! Ce que tu racontes n’a aucun sens ! » Oui, je vous rassure, même pas bourré, sa théorie aurait été la même.

Enfin bon, il était mignon, ce petit jeunot avec ses refoulements de fantasme, mais là, il commençait à vraiment trop s’auto frustrer. « Les gars, Thomas comme la directrice Thomas ? Vous êtes tombés sur la tête ! Je vous souhaite bien du courage. » Bart se dit qu’ils ne sortaient pas ensemble assez souvent… « Souhaite le à Bart, il va en avoir besoin pour survivre à l'humiliation qu'il va se prendre. » Bon, il se vengerait de ce traitre de Joe plus tard, mais pour l’heure, il l’avait attrapé par l’épaule et pointa son doigt sur tous les deux : « Mae, Mae, Mae, tu vois ça ? Ce sont des vainqueurs. Pas des types qui ont de l’espoir, ça ne suffit pas. Ce sont des vainqueurs. Toi aussi, tu dois être un vainqueur, d’accord ? » Les leçons de comment devenir un homme par Bart à son petit bro… avec l’haleine vodka et tout. Enfin, il était temps de mettre les paroles en actes, d’où le plan tout à fait f(u)ameux. Franchement, Bart était tout fier de son idée. Aller voler la batte de… « Quoi ? Mais qu'est-ce qu'on fout encore ici, tête de nœud ? » Ah, bah voilà, si  Joe approuvait avec autant d’enthousiasme c’était forcément une bonne idée. Ou non, mais Bart ne se souvenait plus comment ça marchait, il avait trop bu. Tête de nœud… Non mais… « Attends j’y viens, y’a le tour de chauffe avant et m’insulte pas où j’y vais tout seul en juif. » (COUCOULONDONASTRID).

Fort heureusement, ses deux comparses avaient décidé d’arrêter de jouer à qui sera le moins testostéroné des deux, puisqu’après l’exposé brillant – et en trois parties s’il vous plait – du déroulement des évènements, Maelan rendit Bart plus fier de lui qu’il ne l’avait jamais été. « Okay, okay, je me lance. Qui m’aime me suive. » Ce petit irait loin. « Continue comme ça et tu finiras comme moi, tu me rends fier… » La petite larme n’était pas loin, juré. Mais bientôt, tout manqua de virer au drame. « Ou alors on va directement au stade, non ? Les vampires, c'est surfait si vous voulez mon avis... » Naoooon. NAON ! Joseph Costello venait de se réveiller. Bon, ok, il refusait prudemment une connerie pour une autre mais même ! Bart se serait volontiers peint en rouge et perché sur son épaule gauche mais ça allait être bizarre… Alors il se contenta de brandir la bouteille et de pointer Maelan du doigt qui partait déjà vaillamment au combat. « Mais qu’est-ce qu’il te prend Joe ? Maelan a dit oui, tu vas pas être celui qui lui gâche le plaisir, si ? Depuis quand t’es ce mec cruel qui a si peu les intérêts de notre petit… » Et là, Bart ferma sa gueule. Il sentit la vague d’ambiance de merde les napper comme le caramel nappe le twix dans l’usine de droite. Il avait failli dire protégé ou frangin et il avait senti tout seul son estomac se serrer, et ça n’avait rien à voir avec l’alcool. Par contre, ça avait à voir avec le fait qu’il était en train d’embarquer ces « bros » dans une connerie mortelle. Réflexe humain, l’attrapeur se détourna de Joe pour boire à la bouteille directement. Il finit par lancer un « désolé. On ferait bien de le rattraper pour l’empêcher de se faire humilier. » Halleloujah, des paroles sensées.

Mais le sens commun n’avait plus lieu d’être, au comptoir. « Excusez-moi, ce n'est sans doute pas habituel, mais mes deux cousins ont parié avec moi que j'étais trop jeune pour intéresser une sublime femme dans votre genre. Alors je me demandais... est-ce que vous pourriez leur donner tort ? Ils sont intenables, surtout le joueur de Quidditch avec son melon d'enfer, là... S'il-vous-plaît ? Vous me rendriez vraiment service... » Non, Maelan n’avait pas dit ça, pas vrai ? Il ne l’avait pas traité de joueur de Quidditch au melon d’enfer, quand même ? D’ailleurs, il avait dit quoi, avant et après ? Bart tenta de décrypter l’information. Vodka ne l’aidait pas et Champagne le retardait grave. D’ailleurs champagne était vide et il la posa sagement par terre. Puis il comprit. Maelan venait de draguer ouvertement un putain de vampire. Certes, il fallait revoir deux ou trois points… Mais bordel, que c’était beau ! Le joueur s’approchait déjà en brandissant sa compagne, prêt à rendre le plus bel hommage à Maelan qui soit mais Joe le tirait déjà en arrière en s’excusant platement – péteux va. Ah. Ouais. La partie putain de vampire impliquait tout de même comme un danger de mort et Joseph était plus sensible que Bart pour ce genre de partie. Du moins, c’est ce qu’il avait toujours cru. « D'ailleurs, si vous voulez bien m'excuser... » C’est bon, tu t’es assez excusé, t’es un mec ou t’es un…

OH L’ENFOIRE ! « D'accord, génial, merci, c'était sympa. » SYMPA ? Il venait d’embrasser un vampire et c’était SYMPA ? Il venait de gagner le deal, que Bart devait gagner et c’était SYMPA ? « Et maintenant, on court. » De que quoi comment ? Bordel, il était beaucoup trop bourré pour bouger, oué. Il était plutôt planté là, à côté du comptoir à regarder Joe en faisant de grands gestes débiles en direction du vampire. Bon, au moins, c’était sûr qu’il ne la séduirait pas de la sorte… Mais non, il ne pouvait pas… Jusqu’à ce qu’il se retourne vers la douce et charmante créature qu’il pointait et croise le regard meurtrier. Oh. Flûte et zut. Ils allaient donc mourir, à moins d’en effet suivre le bon conseil de Joe. Un sourire de mec bourré un peu gêné s’étala  sur les lèvres de Bart, elle était quand même vachement près de lui… C’est pour ça que, dans un but défensif, il attrapa la bouteille pleine qui venait d’apparaître sur le comptoir et « Et on va prendre ça, merci. Super soirée, hein. Avec les compliments d'Arthur Fawkes. C'est lui qui paye, il a dit. » Avant de se retourner et d’enfourner le reste de vodka dans les mains de Joe et l’autre bouteille dans celles de Mae pour mieux les attraper et les pousser vers la sortie. Oui, parce que, maintenant, c’était lui le mec sage. « Bart, tu nous quittes déjà ? Il est tôt ! » La voix du videur  le stoppa dans sa course. « Euh oui, mais tu sais, faut savoir partir, et là, c’est l’moment, » répondit l’attrapeur, pressé. « J’comprends. J’te fais confiance, j’imagine que ce sont des bombes, » fit l’homme d’un air entendu alors que, visiblement, il n’entendait rien à l’affaire. « Ah oué, c’était une bombe, c’est sûr ! » Au passage, il donna un coup de coude bien sec dans les côtes de Joe. « Vous transplanez direct là-bas, » siffla-t-il ensuite. Et sans attendre, il tourna sur lui-même.

Il était devant la fontaine qui cachait les escaliers. Seul. Les mains vides. Bordel, les deux lardons avaient intérêt à se ramener, il leur avait abandonné le magot. Fort heureusement, Joseph n’était pas un traitre à plus de 34% et Maelan n’en était pas un du tout et plop et re plop. Le joueur de Quidditch avait le cul posé sur le rebord de la fontaine, les bras croisés, le regard sombre. Oué oué oué, s’ils croyaient s’en tirer comme ça. « Après ce qu’il vient de se passer là-bas, j’hésite franchement à vous faire profiter de mon petit jouet… » il tata le trousseau de clés dans sa poche. « Mais d’un autre côté, moi, je suis pas un traitre, Maelan n’a rien demandé alors le punir pour le comportement de Joseph serait immonde et je suis bon perdant… Donc, Joseph, tu vas rester là et faire le guet avec le fond de vodka et Maelan tu vas venir avec moi. » Silence-silence. Puis l’air dangereux de Bart disparut et un sourire diabolique à la con le remplaça. « Ou alors, Joe vient avec nous, et il sera obligé d’accepter tout ce qui sera extrêmement dangereux… » Bart, après tout, avait beau avoir volé les clés avec lesquelles il ouvrit les grilles en bas de l’escalier quelques secondes plus tard, il ne savait pas trop comment forcer le vestiaire de l’équipe de Chelsea.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Mer 4 Juin - 22:54

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

Le suspense était à son comble. Il avait donné tout ce qu’il avait, ou en tous cas tout ce que l’alcool lui avait procuré comme élan de courage (non pas qu’il en manque particulièrement, il n’était pas rentré à Gryffondor à cause de ses superbes cheveux) et maintenant, il attendait que le verdict tombe. Et il n’en menait pas large. Pas particulièrement parce qu’il se trouvait face à une vampire, pour tout dire son cerveau embrumé avait totalement occulté cette information, mais parce qu’il ne voulait pas perdre la face face aux deux autres. Allez, juste un petit bisou, il ne demandait pas la lune ! Et il avait été poli, charmant, mignon, attendrissant … enfin en tous cas autant qu’on pouvait l’être ivre et en hurlant par-dessus un comptoir. Il fallait juste qu’elle se penche et ce serait fait et … il fut projeté en arrière. Pas violemment pour tout dire, mais il tituba maladroitement pour essayer de reprendre pied. Il battit des cils pour voir … Jospeh emballer la vampire. QUOI ? Il devait dire que son ego venait d’en prendre un énorme coup. Même si au début il s’était dit qu’il n’avait aucune chance, le voir comme ça, débarquer, prendre le prix sous son nez était quelque peu douloureux, il devait bien l’avouer. D’ailleurs, ce qu’il dit après n’avait aucune importance parce qu’il était vesqué. Oui, farpaitement, vesqué ! D’ailleurs il allait croiser les bras et se mettre à bouder comme un gamin quand Bart propulsa une bouteille dans ses bras, manquant de lui couper le souffle et l’entraîna vers la sortie. Bon, s’ils voulaient, mais il allait quand même râler dès qu’il le pourrait.

Serrant la bouteille contre lui, il ne fit même pas un geste vers le videur qui pourtant, se proposait d’être son ami au vu des grands sourires qu’il leur faisait. Quand ils eurent fait quelques pas, il se tourna vers Joe pour protester mais déjà, le Quidditch-man leur indiquait la marche à suivre pour la suite des événements : Vous transplanez direct là-bas. Et il avait disparu. Clignant stupidement des yeux, Maelan décida de régler un problème après l’autre, à savoir ce qui le choquait depuis quelques secondes : le fait qu’il ait été doublé. Mec, c’pas gentil c’que t’as fait. Je suis sûr qu’encore quelques secondes et elle m’aurait embrassé. C’pas juste, comment tu veux que je rivalise avec … Il le montra du bout de sa bouteille, une réelle détresse au fond du regard. Bah quoi, il savait qu’il avait de beaux cheveux, mais en attendant, face à ses deux amis, il était nul. Il n’était pas Jon… Transplaner. Transplaner on avait dit. Il se détourna, sentant des larmes traîtresses qui lui piquaient les yeux. Pestant entre ses dents, il cala la bouteille entre ses cuisses avant de fourrager dans ses poches pour trouver sa baguette (oh, poche arrière droite, c’était donc toi). Il reprit le breuvage dans sa main gauche et essaya de se concentrer. Transplaner en ayant plus qu’un coup dans le nez n’était pas la meilleure idée du monde, mais personne n’avait dit que Bart était un génie (oups, pardon, la schizophrénie, tout ça …). Mais il pouvait le faire, il était Maelan Carmichael. Prenant une profonde inspiration, il ferma les yeux, visualisa le stade et …

… et finalement il atterrit en face de Bart, quelques secondes avant Joseph. Il posa la bouteille par terre, aux pieds du joueur en attendant qu’il les fasse rentrer. Qu’on passe à la partie fun pour qu’il arrête de penser au fait qu’on venait de lui souffler le baiser d’une vampire sous le nez alors qu’il avait travaillé si dur pour l’obtenir (oui, ivre, Maelan n’était pas forcément mature ni objectif). Après ce qu’il vient de se passer là-bas, j’hésite franchement à vous faire profiter de mon petit jouet… Quoi ? Il ouvrit la bouche pour protester mais heureusement, Vaughan remit les choses à leur place. Mais d’un autre côté, moi, je suis pas un traitre, Maelan n’a rien demandé alors le punir pour le comportement de Joseph serait immonde et je suis bon perdant… Donc, Joseph, tu vas rester là et faire le guet avec le fond de vodka et Maelan tu vas venir avec moi. Hein ? Non, là, par contre il n’était pas d’accord. Ok, il boudait comme un enfant depuis quelques minutes, mais il était là pour passer la soirée avec ses brows et d’un coup, il avait envie de se retourner pour faire un câlin à Joe en mode koala en couinant que Bart était trop méchant et qu’il n’irait nulle part sans lui. Fort heureusement, il se reprit encore une fois, ce qui lui évita ce moment qui aurait encore soulevé moult questions sur sa sexualité. Ou alors, Joe vient avec nous, et il sera obligé d’accepter tout ce qui sera extrêmement dangereux… Ouais, vu qu’il a survécu à un baiser avec une vampire, je ne vois pas franchement ce qui pourrait être pire là-dedans, nota-t-il, un brin amer quand même mais plus joueur qu’autre chose. Il se pencha pour ramasser la bouteille qui était à ses pieds et la déboucha avant de s’en envoyer une lampée … whisky. Bon, ce n’était pas ce qu’il préférait mais à alcool donné, on ne regardait pas l’éthanol. Il s’ébroua et la tendit à Bart. Bon, assez de bavardages, on y entre dans ce stade ? J’veux voir à quoi il ressemble du terrain lui-même.

Un rêve de gamin. Il avait même pensé, à un moment, que lui aussi le foulerait, qu’il prendrait son envol et deviendrait une star du Quidditch à son tour. Oui mais voilà, une sale bestiole inutile avait assassiné son adolescence et tous ses rêves du même coup cet été. Alors il serait un journaliste, quelqu’un de respectable, de reconnu pour autre chose que pour ses clichés dans la presse à scandale. Il en avait mal au coeur, quelque part. Ou peut-être était-ce le trop plein d’alcool ? En tous cas, il s’engagea dans l’escalier pas forcément serein et commença à dévaler les marches, une bouteille ouverte à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Ven 20 Juin - 19:04

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


Le temps paraissait s’allonger, la moindre seconde durant des heures, selon la perspective de Joe. Il faut dire qu’il venait d’embrasser une vampire, avant de conseiller à ses deux potes de fuir, sans avoir pris en compte dans ses calculs qu’ils étaient tous éméchés, et pas forcément hyper rapides ni même capables de se tenir droits dans leurs bottes. Et c’était sans parler de Bart qui avait besoin, comme toujours, de prouver qu’il était un beau gosse en restant tranquillement au bar et en volant des bouteilles. Bah oui, après tout, au point où ils en étaient… « Et on va prendre ça, merci. Super soirée, hein. Avec les compliments d'Arthur Fawkes. C'est lui qui paye, il a dit. » Le cerveau de Joe n’eut pas le temps de noter comment son pote venait de jeter aux loups – ou plutôt au vampire, en l’occurrence – un autre de ses potes, il était trop occupé par le soulagement qui le prit en voyant qu’ENFIN, Bart se décidait à bouger ses fesses. Il chopa la bouteille de Vodka et poussa lui aussi Maelan dans le dos afin qu’ils sortent tous en un seul morceau.

Homme fort et courageux qu’il était, Joe pressa le pas comme une demoiselle en détresse vers le chemin de la sortie, avant de pousser un soupir de soulagement en sentant l’air frais sur son visage. Ce n’était pas comme s’ils étaient totalement hors de danger parce qu’ils étaient sortis du bar, ce n’était pas une partie de saute-lave après tout, mais il était plus facile de fuir une vampire assoiffée de sang et de vengeance dans des rues vides plutôt que dans une salle pleine. Quoique. Il poussa un gémissement de douleur toujours aussi viril au coup de coude de Bart, avant de se pencher en avant et de poser ses mains sur ses genoux. « Vous transplanez direct là-bas » siffla le traître avant de disparaître. « Aah, le fils de – » « Mec, c’pas gentil c’que t’as fait. Je suis sûr qu’encore quelques secondes et elle m’aurait embrassé. C’pas juste, comment tu veux que je rivalise avec … » C’était certainement l’alcool qui parlait pour Maelan, mais il avait l’air réellement touché de ne pas avoir eu l’occasion de se faire bouffer la gueule par un prédateur. Avant que Joe n’ait pu répondre, le Gryffondor se retourna et disparut à son tour, laissant le mec qui lui avait probablement sauvé la vie seul au milieu de la rue. Joe porta la bouteille de vodka à ses lèvres, avalant d’un jet une longue lampée brûlante qui lui calma les nerfs. Il resta là encore quelques secondes, avalant des petites gorgées destinées à le rendre plus marrant pour le reste de la soirée – parce que pour le coup, l’idée du Stade, ça lui plaisait – avant de la reboucher et de transplaner…

… et, au fait, transplaner juste quelques instants après avoir bu de la vodka : Mauvaise idée. Joseph eu la chance d’arriver en une seule pièce, mais il semblait avoir définitivement perdu son sens de l’équilibre en chemin, si bien qu’il atterrit directement sur les genoux. Poussant un grognement de douleur, il se releva en dépoussiérant son pantalon, tandis que Bart était déjà en train de bitcher. « Après ce qu’il vient de se passer là-bas, j’hésite franchement à vous faire profiter de mon petit jouet… Mais d’un autre côté, moi, je suis pas un traitre. » Joe leva les yeux au ciel. Non, Bart n’était pas une drama queen. Pas du tout. « Maelan n’a rien demandé alors le punir pour le comportement de Joseph serait immonde et je suis bon perdant… Donc, Joseph, tu vas rester là et faire le guet avec le fond de vodka et Maelan tu vas venir avec moi. » Joe esquiva comme un maître la tentation de faire une vanne sur l’expression « faire le guet », ahah, mais lança tout de même un ricanement à Bart. « Bien sûr, depuis de le début de la soirée, Maelan s’est vu offert sur un plateau de l’alcool, des prostituées, et une vampire. Je vois pas ce qui pourrait arriver si je le laissais seul avec toi. » Il avait bien conscience d’avoir l’air super chiant, super lourd, super tout. Il avait pourtant bu pour que ça n’arrive pas, mais même avec l’alcool, il n’était pas assez inconscient pour laisser ça arriver. Evitant le regard de Mae, il se rendit compte que c’était probablement exactement la réaction que Bart attendait. « Ou alors, Joe vient avec nous, et il sera obligé d’accepter tout ce qui sera extrêmement dangereux… » « Ouais, vu qu’il a survécu à un baiser avec une vampire, je ne vois pas franchement ce qui pourrait être pire là-dedans. »

La vérité c’est qu’il pouvait y avoir mille fois pire, selon la règle des soirées dirigées par Vaughan Inc. Mais merde, Joe aussi voulait s’amuser, boire jusqu’à voir double et tout oublier le lendemain matin. Il leva sa bouteille avec un sourire « A moi-même, embrasseur de vampire badass et séducteur de Directrice de Poudlard ! » De nouveau, il avala une longue gorgée de vodka à sa santé, parce que why the hell not.

« Bon, assez de bavardages, on y entre dans ce stade ? J’veux voir à quoi il ressemble du terrain lui-même. » « Amen » lança un Joe à la mine joyeuse en faisant mine de le suivre. Pourtant, il s’arrêta à l’entrée des escaliers, pour se retourner vers Bart, de nouveau l’air très sérieux. « J’espère que t’as rien trouvé de pire pour la nuit. Sérieusement, Bart, une vampire ? » Il le regarda droit dans les yeux, conscient qu’il était en train de le culpabiliser, puisque c’était exactement ce qu’il voulait faire. Ils ne l’avaient peut-être pas dit à voix haute, mais ils avaient juré de prendre soin de Maelan. Et si ça voulait dire le faire sortir et le pousser dans les bras d’Astrid, il était aussi question d’éviter sa mort à tout prix. Mais la nuit ne faisait que commencer, et Joe ne voulait pas qu’ils soient tous deux de mauvaise humeur pour ce qu’il en restait. Son visage se détendit tandis qu’il lançait un sourire à son meilleur ami, lui donnant un coup de poing dans l’épaule. « T’es vraiment con, hein ! » Lança-t-il en riant à moitié avant de s’engager à son tour dans les escaliers, pas vraiment sûr ni même rassuré de ce qui pouvait les attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Mar 8 Juil - 21:25

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


« Ouais, vu qu’il a survécu à un baiser avec une vampire, je ne vois pas franchement ce qui pourrait être pire là-dedans. » Non mais grave ! C’était EXACTEMENT ce que Bart voulait dire quoi. Enfin, non, mais merde. Le blondinet avait complètement envie de ronchonner parce qu’il leur était passé devant de manière grandiose et spontanée. Ah le petit enfoiré… Et le pire c’est qu’il se célébrait maintenant ! « A moi-même, embrasseur de vampire badass et séducteur de Directrice de Poudlard ! » WHAT ? Pfff ! Bart attrapa la bouteille de whisky de Maelan, et surtout pas la vodka du traitre, et se mit à boire lui aussi. Pour noyer sa peine. Comment diable allait-il les impressionner maintenant ? Hein ? C’était peut-être pour ça que son égo marmonnait le plus, après tout. « Je voudrais revenir sur cette histoire de Directrice quand mon taux d’alcoolémie sera plus claire, » grogna-t-il avant de boire encore, et encore. C’était de la logique inversée, bande d’incultes !

« Bon, assez de bavardages, on y entre dans ce stade ? J’veux voir à quoi il ressemble du terrain lui-même. »
« Amen » Ah, ils étaient peut-être encore motivés, alors ? Parce que bon, il allait avoir du mal à leur en mettre plein la vue maintenant, mais bon… Il avait quand même prévu le casse  des vestiaires de ses pires ennemis jurés méchants et mortels. Anh anh ! Il était donc devant les grilles à présent et leur indiqua tout de même : « Vous pouvez profiter du terrain un peu, mais après, ça se passe sous la tribune officielle. » Il dévoila le passage et pointa son doigt vers les tréfonds obscurs du terrain souterrain. En effet, loin sous les tribunes, au raz du terrain, il y avait les portes qui menaient aux deux vestiaires. De les voir s’avancer enjoués, et aussi parce qu’il était de nouveau trop éméché, il relégua sa mauvaise humeur débile au placard. Après tout hein, il en avait fait voir d’autres à Joe et Joe lui en avait fait voir d’autres et tant mieux, sinon, d’une ça voulait dire qu’ils s’emmerderaient et de deux, que Joe aurait trop de pouvoir de persuasion pour le ramener à la raison… Et euh… Là aussi ce serait vachement moins marrant, pas vrai ? Tant qu’ils ne faisaient rien de mortel après tout, aucun problème. Certes, embrasser un vampire n’était pas vraiment safe, mais oh ! Etaient-ils morts ? Je vous le demande monsieur le juge ! Non, pas toi Joseph, oh, bon… « J’espère que t’as rien trouvé de pire pour la nuit. Sérieusement, Bart, une vampire ? » Comme à son habitude, Bart rentra sa tête dans ses épaules en entendant le ton de son pote ultime. Avant de répondre, il prit le soin d’ensorceler la coursive de lumière magique qui entourait le stade pour éclairer le terrain. Il réfléchit et la réponse la plus sûre qu’il trouva fut de tendre la bouteille de Whisky à Joe. « Je pense qu’il vaudrait mieux que tu boives plus, » lança l’attrapeur, presque penaud. « J’avoue que le vampire, c’était chaud, mais merde, tu vas pas te plaindre, c’est odieux mec ! Tu lui as roulé une énorme pelle ! Et t’es même pas mort, c’est inadmissible… » Bien sur, il ne le pensait… qu’à moitié ! Lol, mais noooooooon, il ne le pensait pas ! M’enfin les gars, il était pas rancunier à ce point, ça va pas ou quoi ?

« T’es vraiment con, hein ! » Roh… oué, il avait raison ! Mais il était content de le voir déconner avec lui alors il le suivit sur le terrain en refermant les grilles. « Pour répondre à ta question, si par pire t’entend mortel, non j’ai rien trouvé pire. Mais si t’entends passible de garde à vue ou prison… Boooooooh, je dirais simplement… » Bart tapa ses mains sur ses cuisses, faisant semblant de réfléchir, avec une moue fortement exagérée : « Je te dirais simplement de boire encore plus. » Puis il lui fit un sourire de constipé et le doubla pour aller vers les portes indiquées plus tôt. Le terrain était large, et il passa aussi devant Maelan, à qui il lança : « Hé Mae’ ! Qu’est-ce que tu dis d’une batte toute neuve ? » Il brandit le whisky et en but encore une gorgée. Il n’était tellement pas bourré qu’il ne tomba pas contre la porte en question. Ahah, des négations incongrues se sont glissées dans la phrase précédente. Il manqua de se faire mal à l’épaule et ressortit le trousseau de clés. « Chuuut, faut pas faire de bruit ! Joe, éteint les lumières ! » Après quoi, il ouvrit et tourna directement sur la gauche. D’habitude, il allait à droite, vers le vestiaire de l’Arsenal dont il avait aussi les clés. Là, c’était impro totale maintenant. « Vous croyez qu’un Alohomora va suffire? »  demanda-t-il sans se soucier s’ils étaient derrière lui. « Non parce que moi, j’ai toujours rêvé de régler mes comptes avec Fawkes à la déloyale. J’en ai marre de le faire à la régulière sur un terrain. Faut le titiller un peu ce type… Il est trop coincé ! » Et c’était sans parler de leur batteur vedette. Lui, il avait vraiment une dent contre lui. Et cette Sally Chambers qui lui en mettait plein la gueule… « Oh putain, les gars, j’les aime vraiment pas ces fourbes de scroutts de Chelsea ! » Il se retourna en levant les bras. « Pas comme vous ! Vous j’vous aime trop ! Vous êtes mes bros ! Je vous aime trop à la vie, à la mooooort ! »  
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Mer 30 Juil - 18:52

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

Sans rire, dès que Maelan posa le pied sur le terrain, tous ses soucis se dissipèrent. Pas l’alcool, malheureusement, mais ce n’était pas très grave pour le moment. Parce que tout allait soudain bien. Il ne savait même pas si les deux autres le suivaient ou on mais ça n’avait pas la moindre importance. Il était sur le Terrain de Quidditch de Londres. N’osant pas briser le silence religieux de l’endroit, il avança doucement, prenant bien garde à ne pas trop froisser l’herbe sous ses chaussures (enfin, étant donné qu’il était complètement bourré, c’était une intention louable mais la manoeuvre était complètement ratée). C’était un lieu mythique, où il était venu quelques fois avec ses parents, où il avait été invité pour encourager Bart depuis qu’il jouait chez Arsenal. Alors ce n’était peut-être pas la première fois qu’il mettait les pieds dans cet endroit, mais de cette façon … c’était impressionnant. Un peu comme ce que devait ressentir un acteur en se tenant sur la scène, debout devant la salle vide quelques minutes avant le début du spectacle. Cependant, il n’allait pas monter sur un balai et personne n’allait remplir ses gradins pour venir l’acclamer. Mais le sentiment était le même. Emerveillé, les yeux écarquillés, il tourna lentement sur lui-même, pour profiter de la vue panoramique et décida même de s’allonger, pour faire durer le moment. (Enfin, en réalité, à force de tourner, il perdit l’équilibre, s’emmêla les jambes et tomba lourdement au sol, sur le dos). Mais cela ne le perturba pas pour autant. Il était parti loin, à mille lieues de la situation actuelle, dans un monde où des joueurs fantômes se passaient le Souaffle au-dessus de sa tête …

Hé Mae’ ! Il sursauta. Merde, il avait complètement oublié les deux autres. Roulant sur le côté, il tenta de se relever d’un bond, vacilla, tomba au sol et fit par se remettre sur pieds. Epoussetant ses vêtements, il essaya de reprendre contenance, mais de toutes les manières, Bart était tellement bourré qu’il ne devait pas se rendre compte du fait qu’il ne tenait plus debout. Qu’est-ce que tu dis d’une batte toute neuve ? Mais ! La mienne est très bien … C’était une véritable histoire d’amour, sa batte et lui, il n’était pas question qu’il laisse le sieur Vaughan les séparer. En même temps … Il lui emboîta le pas, alors que celui-ci tentait de dire qu’il ne fallait pas faire de bruit et éteindre les lumières alors qu’il n’y avait personne à part eux. Et les portes menant aux vestiaires s’ouvrirent. Le coeur du jeune homme s’emballa, alors qu’il le suivait. Vous croyez qu’un Alohomora va suffire?  Maelan en doutait, mais après tout, pourquoi pas !Non parce que moi, j’ai toujours rêvé de régler mes comptes avec Fawkes à la déloyale. J’en ai marre de le faire à la régulière sur un terrain. Faut le titiller un peu ce type… Il est trop coincé ! T’es vachement meilleur que lui, bredouilla le Gryffondor en lui tapotant maladroitement l’épaule, essayant de se concentrer sur la situation actuelle pour ne pas partir en couille. C’est pas parce qu’il t’a battu deux fois que…enfin, voilà, quoi. Il essayait, on ne pouvait pas le lui enlever. Il dépassa Bart et sortit sa baguette qu’il pointa sur la porte alors que l’Attraper continuait : Oh putain, les gars, j’les aime vraiment pas ces fourbes de scroutts de Chelsea ! Pas comme vous ! Vous j’vous aime trop ! Vous êtes mes bros ! Je vous aime trop à la vie, à la mooooort !

Boum. Le mot l’atteignit dans le dos et il trébucha, percutant la porte du vestiaire de Chelsea … qui s’ouvrit sous le choc, propulsant Maelan dans l’antre des démons bleus sans aucun ménagement. Les quatre fers en l’air et la tête ayant violemment cogné contre le sol, il vit trente-six chandelles. Sa baguette avait volé quelques part dans la pièce sombre. Mais pour l’instant, ça ne lui importait pas énormément. Il luttait très fortement contre les larmes qui lui étaient montées aux yeux et l’urgence de s’évanouir qui se faisait sentir, tant il avait mal au crâne. L’alcool qui amplifiait le tout ? Ce n’était pas censé diminuer la souffrance, au contraire ? Il n’en savait rien, ses oreilles bourdonnaient, son coeur et ses yeux allaient exploser. De l’aide. Vite.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Sam 13 Déc - 20:00

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


Avec une impression de déjà vu et revu, Joe accepta la bouteille de Whisky que lui tendait Bart. « Je pense qu’il vaudrait mieux que tu boives plus. » Ce n’était vraiment pas ce qu’il voulait entendre. En fait, c’était probablement dans le top 5 des réponses qu’il ne souhaitait pas que son pote lui donne. Pourtant, il obéit, avalant une lampée de la boisson. Le pire devait être passé. Maintenant au grand max, on risquait quoi ? Une sale cuite et une arrestation ? On a vu pire, et surtout, on a fait pire. Si Joe voulait protéger Mae, il ne voulait pas non plus l’empêcher de vivre. Et il devait bien avouer qu’une putain de soirée comme ça entre potes, ça lui avait manqué. « J’avoue que le vampire, c’était chaud, mais merde, tu vas pas te plaindre, c’est odieux mec ! Tu lui as roulé une énorme pelle ! » Joe tendit à son tour la bouteille à Bart, tandis que son regard commençait à dériver… Putain, c’est vrai qu’il avait embrassé une vampire, au péril de sa vie. Ça fera un super chapitre dans son autobiographie. Il pourrait même demander à ladite vampire d’apporte son témoignage. Un truc comme ‘je vous le dis, en 486 années de vie, je n’ai jamais été aussi bien embrassée.’ « Et t’es même pas mort, c’est inadmissible… Pour répondre à ta question, si par pire t’entend mortel, non j’ai rien trouvé de pire. Mais si t’entends passible de garde à vue ou de prison… Boooooonh, je dirais simplement… » « Je crois que je préférerais rester dans l’ignorance, ce sera mieux pour notre défense. » « Je te dirais simplement de boire encore plus. » Bah voilà.

Arrivé sur le terrain, Joseph sentit comme une vague de regret et de honte le submerger, ces sentiments démultipliés par la quantité d’alcool dans son sang. L’endroit paraissait encore plus grandiose que d’habitude, et ce silence le fit frissonner. Ça aurait pu être son lieu de travail… Mais le thème de la soirée n’était pas l’apitoiement sur son propre sort, donc si ça vous intéresse, allez plutôt voir au Gala. Et puis Maelan le faisait rire, écrasé au sol par le poids d’un genre différent d’émotions, probablement quelque chose comme de l’espoir et de la joie. Joe ne s’inquiétait pas de le voir dans cet état, certes il n’avait pas l’air de pouvoir réciter son alphabet à l’envers, mais 1/ même sobre, en serait-il capable ? 2/ il respirait, c’était le principal. « Hé Mae’ ! Qu’est-ce que tu dis d’une batte toute neuve ? » Le Gryffondor se leva tant bien que mal, essayant de regagner sa dignité, partie bien, bien loin de là où ils se trouvaient. « Mais ! La mienne est très bien… » « Ouais, et puis je comprends le symbole, mec, voler la batte du joueur de Chelsea c’est un peu comme l’émasu… l’émaser… lui couper le zizi, mais si tu crois que notre Mae national accepterait de jouer avec une batte de Chelsea, tu te goure… IL EST DES NÔÔÔÔÔTREUH – » Entama-t-il avant de se faire brutalement couper le sifli. « Chuuut, faut pas faire de bruit ! Joe, éteint les lumières ! » Ouais, bah ok, eh ça va, hein, oh. Joe sortit difficilement sa baguette de sa poche arrière, essayant tant bien que mal de ne pas se faire exploser la fesse droite, la meilleure des deux si vous voulez mon avis. Il l’agita un peu au hasard, causant une grande rafale de vent sur le terrain. « Woups. » Il jeta un œil derrière lui, mais ses potes étaient déjà rentrés et n’avaient donc rien vu. Tant mieux. Il se concentra un minimum et réussit à éteindre les lumières, ce qui n’était pas si difficile après tout. Mais essayez donc de le faire quand vous aurez bu autant qu’il avait bu…

Il rejoignit les autres dans les couloirs, tandis que Bart était occupé à pester contre son adversaire, pour changer. « …Non parce que moi, j’ai toujours rêvé de régler mes comptes avec Fawkes à la déloyale. » « Aah, Bart. Tu dois vraiment rendre fier ce cher Godric, qui portait tant d’importance à… A quoi déjà ? Ah ouais, à la LOYAUTÉ. » Non, mais c’est vrai quoi, Bart. C’est bien d’être tête brûlé, mais il n’y avait pas que ça de requis pour entrer chez les Gryffondors… Mais bon, mieux valait que Joe se la ferme, si un débat était lancé sur Arthur Fawkes, ça risquait de ne pas super bien se passer. « J’en ai marre de le faire à la régulière sur un terrain. Faut le titiller un peu ce type… Il est trop coincé ! » « T’es vachement meilleur que lui. C’est pas parce qu’il t’a battu deux fois que… enfin, voilà, quoi. » A son tour, Joe posa sa main sur l’épaule de Maelan pour le soutenir dans ce moment d’une gênance extrême. Pourtant, il n’ajouta rien, n’osant plus intervenir sur le sujet. « Oh putain, les gars, j’les aime vraiment pas ces fourbes de scroutts de Chelsea ! » Bon, au moins on était partis sur quelque chose de plus général. Certes, maintenant Sally était aussi incluse dans le mix, mais, bon, c’est pas comme si ça se voyait sur son visage, hein ? S’il ne disait rien, Bart ne lirait pas dans ses yeux qu’il le trahissait avec ses adversaires, hein ? « Pas comme vous ! Vous j’vous aime trop ! Vous êtes mes bros ! Je vous aime trop à la vie, à la mooooort ! » Un bruit sourd résonna dans le couloir vide, sans qu’il ne sache d’où il provenait. Et quand il tourna la tête et vit Maelan au sol, il ne comprit pas pour autant.

D’abord, je vous arrête de suite, il ne courut pas au ralenti, hurlant le nom de son pote sans qu’on n’entende rien tant sa voix était couverte par de lourds violons. Non. Pour commencer, il resta dans le couloir en le regardant pendant quelques longues secondes. Son cerveau espérant d’une part qu’il blaguait, qu’il allait se relever sans aucune égratignure, et d’une autre se demandant ce qu’il allait choisir comme suicide si on lui retirait ainsi un deuxième Carmichael en moins d’un an. Ensuite, seulement, il se précipita à genoux auprès de Maelan.

« MAELAN ! » Il passa directement sa main sous son crâne, tâtant à la recherche de sang. Il respirait et avait même les yeux ouverts mais oh, bordel, c’était pas bon. C’était pas juste une chute de mec bourré incapable de se relever, c’était vraiment pas bon. Joseph leva les yeux à la recherche d’une réponse sur le visage de Bart, quelque chose, mais il n’y avait rien. « Maelan, putain, mec, tu m’entends ? Tu peux me répondre ? Maelan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe. Mar 16 Déc - 22:58

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


Pour Bart, se retrouver là, ce soir-là, ça n’était, en soi, pas terriblement exceptionnel. N’allez pas croire qu’il était blasé. Jamais la sensation de félicité, ni l’adrénaline, ne le quitterait chaque fois qu’il franchirait les portes des vestiaires pour se retrouver dans le stade mythique. Seulement, ce soir-là, ça ne le dérangeait pas de travers la pelouse au pas de charge… Il avait autre chose à faire que de zoner sur le terrain au-dessus duquel il volait quatre à cinq fois par semaines. Il n’avait juste pas trop calculé l’importance que cela pouvait avoir pour ses deux amis. Et l’alcool et son égo récemment blessé ne l’aidait pas à avoir plus de tact. Pourtant, quand il se retourna, il aperçut brièvement Maelan contempler les alentours avec des yeux brillants et Joseph… Bart ne savait pas exactement ce que Joseph pensait de tout ça. Il était assistant d’un professeur de vol après tout, et il avait toujours aimé voler et… Et Bart avait fait des études raccord à ça, avant d’être propulsé parmi les nouveaux jeunes joueurs de l’Arsenal et Joseph ne l’avait pas suivi. Le blondinet n’avait jamais voulu croire que Joe ait voulu subitement quitter le Quidditch et ses perspectives. Il ne comprenait juste pas très bien et, pour être honnête, il ne savait pas vraiment comment en parler avec son meilleur pote. Parfois, il avait simplement le sentiment que tout suivait son cours, que c’était comme ça que les choses étaient faites. D’autre fois, il redoublait d’effort pour intégrer Joe dans ses sauteries parce qu’une petite voix lui disait que c’était lui, le petit chanceux, et cette voix était très légèrement culpabilisante. « Je crois que je préférerais rester dans l’ignorance, ce sera mieux pour notre défense. » Point pour Joe. « Non mais j’te jure, Joe, ils peuvent me torturer, j’dirai rien ! Jamais. Motuche et bousse couch… merde, non, enfin… J’dirai que j’étais tout seul, et toi t’auras qu’à fuir avec Maelan. Vous avez qu’à vous enfuir pendant que je fais diversion. Je peux danser la carioca. Tu sais que je danserais la carioca pour toi ? Je ferais tout pour toi, parce que t’es mon pote. » Oh, Bart… Mais tu te calmes oui ? En plus, Joseph ne t’écoute surement déjà plus. Les preuves d’amitié douteuses comme « j’irai en prison à ta place… » ça ira. Bref, de toute façon, on en était plus à ça prêt en terme de mec complètement ivre, puisqu’au grognement de Maelan, Joseph lui-même se mit à chanter tel un franc paillard : « IL EST DES NÔÔÔÔÔTREUH – » Bart s’empêcha de faire les yeux ronds lorsqu’il le fit taire mais son sourire éclatant d’une oreille à l’autre ne trompait pas. Joseph l’avait compris. En fait, Bart était sûr que même si Joseph avait décidé d’être ami-ami avec ces scélérats de Chelsea (ce qui n’arriverait JAMAIS), il prétendrait le contraire pour rendre Bart heureux. « Oué, t’es pas un traitre toi hein ! Maelan, toi non plus, soit pas un traitre. Fait comme Joe et renie les Chelsea ! Joe il leur parle pas, il les trouve moches et sans talents, pas vrai Joe ? » Voila, voila, ça c’était une belle leçon de l’amitié qu’elle est vraie. Mais là… Bart s’affaissant à moitié contre la porte en tentant de l’ouvrir venait de lâcher un rot superbe, venu tout droit d’outre-tombe, parce que son estomac se faisait douloureux. Donc on arrête la poésie. Onépadépédé. En même temps, ils commençaient tous les trois à être dangereusement bourrés.

Maelan et Joe l’avaient rejoint de toute façon, contre cette porte. Et même si le jeune homme ne mettait pas assez de cœur à sa vendetta contre Chelsea au gout de Bart, ça ne l’empêchait pas de divaguer sur l’attrapeur ennemi. Mais, en même temps, c’était débile d’en attendre plus. Joe finit tout de même par lui faire remarquer qu’il était un chic type. « Aah, Bart. Tu dois vraiment rendre fier ce cher Godric, qui portait tant d’importance à… A quoi déjà ? Ah ouais, à la LOYAUTÉ. » « C’est les Poufsouffle qui sont loyauteux Joseph. Moi j’ai failli aller chez Serpentard. Il l’a pas vu venir Godric celle-là, hein ? Mais j’aurais été dans la même maison que Fawkes. Brrr dégueu. Il se prend tellement pour le plus fort et…» A cet instant, plus ou moins, le rouge et or finit par se glisser dans son dos et ce qu’il dit alors empêcha Bart de s’acharner sur la porte de vestiaire. « T’es vachement meilleur que lui. C’est pas parce qu’il t’a battu deux fois que… enfin, voilà, quoi. » Une petite boule se mit à lui picoter la gorge. Il était prêt à se retourner et prendre le mini lardon dans ses bras mais ce dernier venait d’esquiver, surement parce que c’était complètement chelou ce genre de déclaration. Bart aurait voulu dire un truc mais... Mais c’est vrai que Fawkes – et malgré tout le talent de Bart – l’avait déjà battu deux fois. Et à la régulière. Alors certes, Fawkes avait plus d’expérience mais il était tout simplement très bo… BOUM. Comment ça BOUM ?

L’attrapeur resta un moment foudroyé, à peine réveillé par le « MAELAN ! » de Joseph qui se jeta sur le garçon qui venait de s’écrouler. Joseph était penché sur le corps du Gryffondor qui ne bougeait plus. Il lui parlait. Puis il regardait Bart. Et Bart regardait les deux garcons et… Une furieuse envie de vomir le glaça soudainement. Ils avaient déconné. Ce constat le fit réagir et il tomba à son tour à côté de leur petit protégé. « Je suis désolé ! Maelan, répond nous ! Putain... on a déconné, pardon, pardon, pardon ! » Ce n'était pas le moment de se blamer mais l'envie de se coller une tarte était terrible. Le garçon avait l'air au bord de l'inconscience. Parfait, il fallait peut-être faire quelque chose, genre rapidement. Bart se releva et pointa les douches pour Joseph. « Peut-être que ça peut aider, » lâcha-t-il, légèrement paniqué. Les douches, ça faisait toujours dégriser. En tout cas, tout bourré comme ils l'étaient, Bart ne voyait que ça. Il était intimement persuadé que c'était un peu sa faute s'ils en étaient là et s'il devait arriver du mal à Maelan, il ne se le pardonnerait pas. « Aide-moi à le porter, on peut le faire vomir ou bien... » En même temps, il souleva le garçon par un bras, avec moins de facilité qu'il n'aurait voulu, et il jeta des regards alarmés autour de lui. Il laissa un moment Maelan aux bons soins de Joe et enclencha le robinet d'eau le plus proche. Maintenant, restait à réveiller le garçon. « Mae', ça va aller! On est là, on prend soin de toi... » Ou on essaye en tout cas. « C'était juste une soirée pour qu'on se marre entre potes... » Il allait surement moins rire une fois trempé mais Bart ne voyait pas d’autres solutions. Joe avait raison bordel. Joseph avait toujours raison. Mais là... Il voulait juste que Maelan aille bien.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: Boys wanna have fun too. | mae & joe.


ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Boys wanna have fun too. | mae & joe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TEDDY Δ I wanna be where the boys are / fini
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Nils Relationships || You like Swedish boys ?
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Relashio :: Administration :: Les Archives :: Version 1 :: [V1] Archives RP-