Relashio


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur Relashio
Nous vous souhaitons une bonne visite sur le forum. N'oubliez pas les Top-sites o/
Info: Les Jumeaux sont à limiter.
Info: Les Sang-pur de type "traitre à leur sang" sont désormais limités.
Si vous souhaitez un sang-pur, reportez-vous aux familles ou sur un personnage membre de la PBL.

Partagez | .
 

 i took the stars from our eyes ▬ Alcide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Message(ϟϟ) Sujet: i took the stars from our eyes ▬ Alcide Dim 6 Oct - 21:10

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

C’était une heure creuse pour Lea, qui n’avait pas cours. Il était de coutume que, dès qu’elle possédait une heure de fourche, elle se rendait soit dans un de ses lieux favoris pour étudier – la bibliothèque, la salle commune ou les couloirs – soit elle allait flâner dans la salle de l’AWH. Cette fois-ci, elle avait décidé de se retirer pour étudier un livre, qui avait été écrit par la charmante co-directrice qui avait pris la succession de Dumbledore. Elle avait une enquête à mener. Découvrir un peu plus la manière de raisonnement de madame Thomas. Car, à défaut de toujours pouvoir la définir comme allié ou non, bien que l’avis présente des aspects positifs, il restait toujours des réticences. Bref, elle cherchait donc un coin tranquille pour lire, se baladant dans les couloirs déserts de Poudlard, profitant du calme qui pouvait habiter l’école si célèbre des sorciers. C’était un des rares plaisirs qu’elle appréciait et elle songea à s’allumer une cigarette, sans ignorer les dangers pour la santé que cela représentait. Finalement, alors que sa main plongeait dans son sac à bandoulière pour chercher le paquet promis, une silhouette familière attira son regard. Immédiatement, elle abandonna son petit vice enfumé, pour se mettre à la poursuite de sa cible nouvellement acquise. C’était Alcide. Tous les étudiants qui étaient ici n’ignoraient pas le penchant qu’avait Lea pour ennuyer – bon, disons-le franchement, emmerder – ce pauvre Serpentard. C’était plus fort qu’elle, elle adorait se chamailler avec lui, puisqu’elle le trouvait si mou en temps normal. Le jeune Hemingway avait besoin de relâcher la pression et la blonde avait eu la bonté de se présenter comme sa soupape de pression, tout en oubliant que ça ne plaisait pas nécessairement au principal intéressé.

Lea s’approcha d’Alcide – ou sautilla jusqu’à sa proie- lâchant un « Alciiiiiide » mielleux et assez fort pour attirer l’attention de son occupation du moment. La taquinerie, Lea l’avait prévue, ne durerait pas plus de deux minutes : elle avait de la lecture qui l’attendait et quand bien même elle ne pouvait pas passer à côté du luxe d’accaparer l’attention du serpent, la curiosité intellectuelle passait avant tout. C’était juste pour se rappeler à la mémoire du membre de la PBL.  Une fois à la hauteur du sang pure, elle passa une main dans les cheveux du jeune homme, décoiffant par ce geste la coupe si parfaite qu’il tentait de maintenir. « J’ai pensé à toi y a pas longtemps. » Lea ne prêta pas attention au regard noir, pas plus qu’à l’expression agacée du roi sombre. Elle était beaucoup trop concentrée à rechercher un objet dans son sac, qu’elle trouva assez rapidement, une fois qu’elle eut calé le livre de Junko A. Thomas sous son coude. Pour le cas du vert et argent, Lea mettait beaucoup de cœur à l’ouvrage et cherchait sans cesse une occasion de surprendre son Alcide grincheux. « Ahah ! » Lea sortit une feuille de stickers. « Tu sais combien je trouve que tu manques d’originalité et donc, je t’ai apporté ça ! » Elle montra, relativement fière de sa trouvaille, des étoiles autocollantes. Etoiles qui bientôt se retrouvaient sur Alcide. Elle avait longtemps hésité entre les licornes, les cupcakes et les étoiles, avant de se limiter aux astres stellaires vulgarisés pour les enfants. Elle réservait les autres collections pour d’autres occasions tout aussi stupides.

Sans prévenir le Serpentard et sans lui demander son autorisation, puisque le corps d’Alcide ne lui appartenait plus vraiment depuis que Lea l’avait pris sous son joug, elle lui colla une étoile pile entre les deux yeux. « Eh voilà, t’es mignon comme ça. » Elle le gratifia de son plus beau sourire, n’attendant plus que les remarques acerbes d’Alcide.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: i took the stars from our eyes ▬ Alcide Mer 9 Oct - 19:39

Invité

ACCIO PROFIL


Invité



LEA & ALCIDE

N’en déplaise à tous ces fainéants qui ne jurent que par l’inaction, parfois une bonne dose de travail peut mener à une pause plus rapidement. C’était le cas aujourd’hui pour Alcide, qui avait pris du temps en dehors des cours pour s’avancer dans son dossier de Sciences Politiques. Il avait entre autre passé du temps avec son professeur, Archer Fitzwilliam, lui posant des questions auxquelles il connaissait déjà les réponses pour la plupart, histoire de le flatter et  d’apprendre à le connaître. Avoir un homme de cette position dans son entourage était une véritable aubaine pour le jeune Serpentard, et il comptait bien en profiter. Mais pour le moment, c’était de sa sortie en avance du cours de Sciences Politiques que le jeune homme allait profiter, en filant dans sa salle commune qui devait être vide à cette heure-ci, il serait tranquille pour faire ses devoirs ou planifier les derniers détails d’une vengeance particulièrement sadique, au choix. Mais parfois la vie n’est pas d’accord avec vous, parfois elle décide de vous mettre des bâtons dans les roues et de vous mettre sur le dos une créature au cri strident, insupportable, une créature que vous reverrez dans vos cauchemars et qui vous fera frissonner dans le dos… « Alciiiiiide » Cette créature est connue sous le nom de Maavich. Lea Maavich.

Comme avec la plupart des animaux sauvages, il y avait aussi pour Lea des précautions à prendre pour ne pas attirer son attention, voire même, dans l’idéal, pour qu’elle vous oublie totalement. La première et la plus importante était de ne pas répondre, ne pas même croiser son regard, serrer les dents et continuer d’avancer tout droit en espérant qu’elle trouve une autre victime à torturer pour son plaisir malsain. Ceci, Alcide l’avait appris de ses quelques expériences avec la Serdaigle qui avait fait de lui son nouveau jouet. Mais, hélas, le grand hall était bien entendu vide à cette heure de la journée et il n’y avait personne d’autre sur qui elle pouvait se défouler. Pourtant, ça n’empêcha pas le jeune homme de tenter de l’esquiver, en accélérant le pas, mais elle sembla bondir sur ses pieds et le rattrapa, allant même jusqu’à – l’horreur – passer sa main dans les cheveux du vert et argent, qui avait bien passé un quart d’heure ce matin à les coiffer correctement. Il fit un geste brusque de la tête pour se dégager de son emprise mais il ne put sauver sa toison si bien maîtrisée. « J’ai pensé à toi y a pas longtemps. » Un million de remarques sarcastiques et acides traversèrent l’esprit du jeune homme, traduisant son mépris pour Lea, mais il ne pouvait pas tomber dans son jeu, sans quoi il n’en sortirait jamais. « Ahah ! » Il serra les dents. Surtout, ne rien dire. Elle finira bien par se fatiguer toute seule à un moment ou un autre… Non ? « Tu sais combien je trouve que tu manques d’originalité et donc, je t’ai apporté ça ! » Il ne put s’empêcher de baisser les yeux sur ce qui faisait apparemment la joie de la jeune fille, et du faire preuve d’une grande maîtrise de soi afin de ne pas lever les yeux au ciel. Des gommettes, sérieusement ? Quoi, elle comptait lui donner un bon point ? Non seulement elle était ridicule et fatiguante, mais elle n’avait même pas le mérite d’être le moins du monde drôle. Il prit une grande inspiration traduisant toute son exaspération, prêt à quitter le royaume du silence car non, décidément, non, il ne pouvait se permettre de la laisser s’amuser avec ces gamineries sans faire la moindre remarque. C’était trop demander de lui. Mais, soudain, l’impensable se produisit.

« Eh voilà, t’es mignon comme ça. » Il resta un instant bouche bée. Non, elle… Elle n’avait pas osé tout de même ? Mais si, il arrivait à la voir, louchant légèrement de l’œil droit, cette foutue gommette collée sur sa peau ! Quelque chose grimpa de son ventre à sa gorge, et il du refermer sa bouche afin de ne pas déverser d’un coup toute sa colère. Il leva la main et arracha d’un geste furieux l’étoile dorée, avant de la fixer un moment entre ses doigts, ne croyant toujours pas ce qui venait de se passer. Il n’allait pas pouvoir garder son calme cette fois-ci, il n’allait pas pouvoir garder la bouche close, il le savait, il ne pourrait pas… Et à bien y penser, il n’avait pas besoin. Ils étaient seuls, après tout, il n’avait pas besoin de se soucier du regard et du jugement des autres, qui crieraient au monstre s’ils le voyaient lever la main sur une fille. Ils étaient seuls.

Alcide se tourna vers Lea, un rictus mauvais au coin de la lèvre. « Tu t’amuses bien ? » Il fit un pas de plus vers elle, se trouvant maintenant à une distance de quelques centimètres à peine, forcé de pencher la tête presque à 90 degrés et l’imposant de toute sa grandeur. « Tu trouves ça… » Il attrapa son poignet et le serra violemment. « … super marrant, j’imagine ? » Il fit encore un pas en avant, forçant la jeune fille à reculer pour éviter de se faire marcher dessus. « Tu vois, Lea, le truc, c’est que tu es vraiment stupide. » Il pencha la tête sur le côté, comme un oiseau curieux. Ou plutôt comme un vautour sur le point de déchiqueter sa proie. « Je veux dire… Provoquer un gars qui est réputé pour son goût pour les bagarres, seule et sans personne aux alentours pour dire ou faire quoi que ce soit, c’est quand même… » Il eut un petit rire. « … vachement stupide, non ? » Il resserra encore sa prise sur son poignet, le rictus sur ses lèvres s’élargissant alors qu’il souriait de cette situation.


Dernière édition par Alcide N. Hemingway le Sam 21 Déc - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: i took the stars from our eyes ▬ Alcide Mer 9 Oct - 21:22

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

Il y eut un temps de latence, durant lequel, Lea, de toute sa fierté et sa joie d’avoir attrapé Alcide, alors qu’elle ne le cherchait pas, et qu’elle l’observait, la bouche ouverte, vaincu, par la magnifique trouvaille de la Serdaigle. Elle se réjouissait, car elle avait eu raison. De un, cette étoile rendait magnifiquement bien sur le visage du serpent. De deux, elle avait enfin eut un geste qu’il n’avait pas vu venir. Et pour ça, Lea se lancerait de louange pour encore trois jours, au moins. Malheureusement, pauvre Lea, trop prise dans sa rêverie, ne put empêcher Alcide de retirer l’étoile. Elle ne put qu’échapper un « ooooh » déçue, qui aurait brisé le cœur de tout personne sensiblement dotée d’un cœur. Voilà le problème, le vert et argent qui était devant elle manquait cruellement ce muscle, tout comme un sens du goût développé et la capacité de faire correctement la fête. Heureusement que Lea prenait la peine de se sacrifier pour Alcide et lui donner quelques étincelles inopinée durant la journée – un jour, il la remercierait, elle en était secrètement persuadée (ou pas, c’était juste une excuse pour s’amuser un peu au détour d’un couloir). Elle pensait même qu’elle n’aurait pas droit à une autre réaction qu’un léger tremblement et Lea était déjà prête à lui coller un autre stickers. « Tu t’amuses bien ? » Des étoiles, des vraies, ou presque, brillèrent dans les yeux de la blonde. Venait-elle d’avoir une réaction du roi noir ? Décidemment, ce jour promettait d’être bon.

Un esprit normal aurait saisi le danger, et une part de la personnalité de Lea capta le ton mauvais de Alcide, plus dangereux que la déférence habituelle avec laquelle il s’adressait aux gens de son espèce, les sang-mêlés. Lea, à cet instant, vivant dans un autre monde où les licornes s’accouplaient avec les poneys. Parce qu’elle n’avait pas peur d’Alcide, même s’il présentait une potentielle menace. Elle ne cilla pas quand il s’approcha d’elle, malgré l’aura sombre qui se dégageait du serpent. Par contre, elle fronça un peu les sourcils quand le membre du PBL se saisit de son poignet. Elle sentit la douleur lui remonter le bras, mais elle ne lui donna pas le plaisir de laisser échapper un petit cri. Si son sourire béat avait disparu – il était évident que l’ambiance devenait plus tendue de seconde en seconde- la lueur dans ses yeux ne broncha pas une seule seconde. « Tu trouves ça super marrant, j’imagine ? » Elle voulut lui répondre, l’envie était là, les mots dansaient déjà sur sa langue, prêts à sortir. Mais elle n’oserait pas arrêter le bon seigneur Hemingway, pour une fois qu’il daignait lui accorder plus de deux syllabes. Quelqu’un de saint d’esprit serait déjà parti, ou tout du moins, aurait présenté ses excuses. Lea, elle, devait avoir désactivé l’option survie de son cerveau. Si le Serpentard rassura sa prise sur l’aigle, elle continua de le défier du regard, reculant à contre cœur quand il s’approcha d’elle. « Je veux dire… Provoquer un gars qui est réputé pour son goût pour les bagarres, seule et sans personne aux alentours pour dire ou faire quoi que ce soit, c’est quand même vachement stupide, non ? » Elle serra légèrement la mâchoire, osa un sourire qui miroita le rire malsain d’Alcide.

Tout d’un coup, d’un seul geste, elle lâcha son sac et son livre, qui se répandirent sur le sol. De sa main nouvellement libre, elle attrapa le serpent par le cou, enfonçant l’ongle de son pouce à la base de la mâchoire d’Alcide. Pile sur la jugulaire. Elle sentait son pouls battre sous son doigt. Lea aurait pu prendre sa baguette et l’envoyer voler à travers le couloir. Elle voulait jouer dans la cour d’Alcide, même si elle savait que ce serait perdu d’avance. « Ce que je trouve stupide, Alcide, c’est qu’en plus de ne pas accepter mes conseils, tu te donnes la liberté de lever la main sur une fille aussi délicate que moi. » Le ton était doux, comme son regard. Elle ne croyait pas ses propres paroles. Elle voulait juste voir jusqu’où Alcide irait, s’il lui casserait effectivement la gueule. « Tu ne pourras pas régler éternellement tes problèmes de cette manière. » Elle augmenta sa prise, enfonçant un peu plus son ongle dans la peau du vert et argent, tandis qu’elle commençait à perdre les sensations de son autre main. Elle aurait un bleu demain, même si le bleu n’aurait pas dû être ce qui l’inquiétait. « Ce qui est vraiment stupide, c’est que tu ne t’es pas posé une seule fois la question, du pourquoi je te tourne autour » car c’était elle, le vautour « alors que je suis parfaitement consciente de ta tendance à la bagarre. » Ce fut à son tour de rapprocher son visage, à l’extrême limite, de celui d’Alcide. Elle le dévisagea, son regard fixé sur les yeux du roi sombre. « Ce que tu ne te demandes pas, c’est si j’arrêterais de te tourner autour si tu me refiles une bonne correction. » Elle eut un rire d’enfant. Lea appréciait le moment, même s’il n’avait rien de joyeux. Pour une fois qu’elle avait droit à une vraie réaction de la part du Serpentard. « Mais bon, prouve-moi que tu vaux mieux… » Elle se mordit la lèvre. « Pardon, prouve-moi que tu vaux pire qu’une étoile autocollante. »
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: i took the stars from our eyes ▬ Alcide Jeu 17 Oct - 19:10

Invité

ACCIO PROFIL


Invité



LEA & ALCIDE

Il était donc possible pour Lea de s’attaquer encore un peu plus aux nerfs d’Alcide. En ne réagissant pas directement aux menaces qu’il proférait et à son air dangereux, elle titillait encore un peu plus la corde sensible du vert et argent, prête à tout moment à lâcher et tout son poids de colère avec. Qu’elle soit une gamine, sang-mêlée, bête et ridicule, c’était dommage pour elle. Qu’elle se mette à lui coller des étoiles dorées sur le front c’était sérieusement grave. Mais qu’elle ose résister à la pression qu’il mettait sur elle, qu’elle ose le regarder dans les yeux sans ciller, c’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. Au moins, elle avait arrêté de sourire, peut-être n’était-elle pas si stupide que ça ? Peut-être que l’aigle avait enfin comprit que le serpent allait lui voler dans les plumes et se délecter de sa carcasse ? Alcide se sentait plus fort, plus sûr de lui. La peur que la proie ressent faisait tout autant partie du plaisir que la chasse en elle-même, pour lui. Il aimait voir dans les yeux de sa victime que cette dernière pensait que, finalement, peut-être s’en était-elle prise à la mauvaise personne. Elle ferait courir le bruit. « Ne vous en prenez pas à Alcide Hemingway, ce mec est un dur. » Les gens sauraient.

Mais le sourire de la jeune Serdaigle finit par revenir flotter sur ses lèvres, comme toujours, et si le sourire du jeune homme resta de glace, ses sourcils se froncèrent, alors qu’il essayait de comprendre ce qui pouvait bien plaire à Lea dans cette situation. Ce fut son pied qui comprit le premier, quand il se prit le livre et le sac de la jeune fille, qu’elle venait de lâcher. Il eut à peine le temps de baisser les yeux, peut-être même sa tête de quelques degrés, avant de sentir une douleur au cou, là où la main de la Serdaigle l’agrippait. Alcide leva aussitôt sa deuxième main, attrapa le poignet de Lea, et se retrouva avec chacun des poignets de Lea dans chacune de ses mains. Comment la toute petite main d’une toute petite fille pouvait lui faire aussi mal ? Grâce à l’arme secrète des filles, bien entendu, qui liment leurs ongles telles les serres d’un… Eh bien, d’un aigle. Et après on dira qu’Alcide était déloyal de s’en prendre au « sexe faible » ? La fille était peut-être bien encore plus fourbe que lui. Il avait l’impression d’avoir un couteau sous la gorge et de ne pas pouvoir faire un geste à moins de ne vouloir la voir se faire trancher. « Ce que je trouve stupide, Alcide, c’est qu’en plus de ne pas accepter mes conseils, tu te donnes la liberté de lever la main sur une fille aussi délicate que moi. » Il laissa échapper un rire froid. Pardon, il n’était pas censé se marrer ? « Tu ne pourras pas régler éternellement tes problèmes de cette manière. » Là encore, il aurait bien rit, et même répondu qu’elle pourrait écouter ses propres conseils, mais il sentit les ongles s’enfoncer encore un peu plus dans sa peau, la main de Lea commençant légèrement à le gêner pour respirer. Quant à la pression qu'elle maintenait sur sa pomme d'adam, ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux pour sortir un rire de sa gorge. « Ce qui est vraiment stupide, c’est que tu ne t’es pas posé une seule fois la question, du pourquoi je te tourne autour, alors que je suis parfaitement consciente de ta tendance à la bagarre. » Il leva un sourcil, et réussit à articuler « Des envies suicidaires ? » Le visage de Lea se rapprochait presque dangereusement du sien, maintenant. « Ce que tu ne te demandes pas, c’est si j’arrêterais de te tourner autour si tu me refiles une bonne correction. » Au contraire, c’était exactement la question qu’il se posait, et comme un bon curieux, il ne pouvait pas rester sans réponse bien longtemps. « Mais bon, prouve-moi que tu vaux mieux… Pardon, prouve-moi que tu vaux pire qu’une étoile autocollante. »

Assez. C’en était tout simplement assez. La patience d’Alcide avait été testée depuis le jour où il avait rencontré Lea, et souffrait à chacune de leurs rencontres depuis. C’était certainement l’échange verbal le plus long qu’ils avaient jamais eus, et si les actes de la jeune fille l’irritaient, il se rendait compte que ses mots n’étaient pas plus agréables. Il avait la désagréable impression que s’il la laissait s’étendre encore, et encore, elle allait bientôt lui faire un sermon sur la paix dans le monde et entre les communautés sorcières et moldues. Elle essaierait de le convaincre qu’elle, sang-mêlée, était son égale. Il ne pouvait pas la laisser continuer, c’était sa colère qui devait s’exprimer aujourd’hui, pas Mamie Lea et ses bons conseils pour vivre heureux au pays des licornes forniquant avec des poneys.

Il serra les dents, lâcha les poignets de Lea et agrippa ses épaules, fortement, sèchement, probablement en lui faisant mal juste avec ce geste, avant de la forcer à reculer de quelques pas, avant de lui claquer le dos contre le mur. Il vit sa tête rebondir sur les pierres, sans savoir à quel point le choc avait été dur, il savait que ce n’avait certainement pas été agréable, et un large sourire revint se blottir sur ses lèvres. « Crois-moi, Lea, j’ai beaucoup pensé au pourquoi tu t’amusais tellement à te ridiculiser en public à chaque fois que tu me croisais. Bon, c’est vrai, je ne suis pas Guérisseur, je ne connais pas les secrets de l’esprit, et je sais encore moins comment vous autres sang-mêlés fonctionnez, mais… Tu sais ce que j’en ai conclu ? » Il sortit sa langue et s’humecta rapidement la lèvre supérieure, tel un loup se léchant les babines. « Je crois qu’au fond tu attendais juste ce jour où je ne me contenterais plus de t’ignorer. Tu attendais que je réagisse, en sachant que ce ne serait pas plaisant. En clair, tu voulais t’en prendre une. » Il sentait sa respiration accélérer. Si le reste du monde le verrait comme un monstre à cause de cette scène, lui voyait surtout les efforts de sang-froid qu’il devait faire afin de ne pas tout de suite frapper Lea. Il fallait faire durer le plaisir, ce genre d’opportunités était trop rare pour balancer ça en deux temps, trois mouvements. Il prit une grande inspiration, essayant de calmer le sang qui bouillonnait sous sa peau. Il fallait qu’il se calme pour en profiter entièrement. « Et si je te disais que c’était ton jour de chance ? »


Dernière édition par Alcide N. Hemingway le Sam 21 Déc - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: i took the stars from our eyes ▬ Alcide Mar 22 Oct - 14:18

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

Lea le sentait, furieux, sombre. Alcide n’aimait pas qu’on lui tienne tête. Dommage que Lea n’était pas du genre à se laisser faire sans rien dire. D’autant plus qu’elle n’avait pas peur de lui, contrairement à tous les efforts que pouvait faire le serpent pour l’amener à vivre ce genre de sentiment. Elle n’avait pas peur de lui, ce qui, éventuellement était une erreur de jugement, qui l’empêchait de saisir la véritable menace que pouvait être l’héritier Hemingway. Lea n’avait pas peur de coups, ni de la douleur, ni des blessures. Tout ceci se soignait si facilement d’un mouvement de baguette pour elle. Et franchement, tous les supplices que lui ferait subir ce sang-pur valaient largement l’excitation sournoise qui se baladait dans la tête de la blonde. Elle ne prit pas en compte qu’elle était à la merci du reptile, les deux poignets emprisonnés. Elle aurait eu beau faire tous les efforts du monde, elle savait qu’elle aurait été incapable de se sortir d’une prise aussi forte : Alcide serrait de trop, à tel point qu’il lui faisait mal jusque dans ses os. Ça se voyait un peu sur son visage, les yeux bleus de l’aigle plissé, fixé sur sa proie. L’expression de surprise n’eut pas le temps de naitre quand Alcide la relâcha, pour la plaquer vivement contre le mur, par les épaules. Lea claqua sa langue par surprise, sa tête se cognant contre les briques bleues du château. Une douleur vive lui enflammé le crâne et elle lâcha un « Toi. » menaçant, qui aurait fait fuir le premier imbécile venu. Dommage qu’Alcide ne faisait pas partie de cette classe à la faculté cognitive réduite – s’en était presque étonnant quand on étudiait sa lignée.

Lea nota le sourire du serpent et son regard s’assombrit, premier signe d’un agacement passager, qui ne diminuait en rien son amusement de la situation, qui prenait un soin particulier à ne pas se montrer dans l’immédiat. « Crois-moi, Lea, j’ai beaucoup pensé » elle le coupa « à moi ? » « Au pourquoi tu t’amusais tellement à te ridiculiser en public à chaque fois que tu me croisais. » Zut, raté Lea. Peut-être plus de chance la prochaine fois. « Bon, c’est vrai, je ne suis pas Guérisseur, je ne connais pas les secrets de l’esprit, et je sais encore moins comment vous autres sang-mêlés fonctionnez, mais… Tu sais ce que j’en ai conclu ? » Oh non. Alcide pensait-il vraiment que ça avait à voir avec la qualité du sang de sir Hemingway ? Elle se mordit la lèvre pour ne pas pouffer, malgré la souffrance qui s’amenuisait à l’arrière de sa tête et l’aura plus que patibulaire du vert et argent. Ahlala, lui aussi avait subi une lobotomie made in PBL… Lea avait un semblant d’espoir pour Alcide, jusqu’à ce qu’il revienne à cette querelle puérile. Désolée Alcide, mais t’es vraiment un cas perdu. « Je crois qu’au fond tu attendais juste ce jour où je ne me contenterais plus de t’ignorer. » Ou aurait-il encore un rayon d’espoir pour les capacités logiques d’Alcide ? Quoiqu’il en soit, l’œil de la bleue et argent brilla d’un intérêt tout particulier, tandis qu’elle se rendait compte qu’Alcide avait vu juste. Mais plutôt se mordre la langue, jusqu’à se la couper, que de l’avouer à Hemingway. « Tu attendais que je réagisse, en sachant que ce ne serait pas plaisant. En clair, tu voulais t’en prendre une. » Le sourire candide qui naquit immédiatement à la fin de cette constatation ne présageait rien. Alcide devait s’en douter. «  Oh oui, Alcide, j’ai été une vilaine fille. Punis-moi. » Suivit d’un clin d’œil complice. Dans d’autres mots, Lea ne donnait aucun crédit à ce que venait de dire le roi sombre de la PBL. Même s’il avait vu juste.

Lea, en effet, avait fixé son intérêt sur Alcide dans l’espoir qu’il s’énerve, qu’il sorte de ses gongs et qu’il prouve qu’il valait mieux que ce gamin pédant que son apparence affichait. Pour le moment, il restait toujours incroyablement embêtant. Mais Lea se rapprochait du moment où il pourrait lui faire oublier pendant quelques secondes l’ennui qui était le propre de Maavich. Et franchement, elle n’attendait que ça. Et vraisemblablement, le serpent, lui aussi, n’attendait que ça. « Et si je te disais que c’était ton jour de chance ? » Lea lui offrit un sourire rayonnant, qui jurait parfaitement avec la situation. Mais c’était plus fort qu’elle. Alcide l’amusait. Et elle n’en avait même pas fini avec lui. « Je te dirais ‘épouse-moi’. » Elle cherchait à le pousser un peu plus à chaque fois, mais sa patience n’irait pas aussi loin que celle d’Alcide. D’autant plus qu’elle le savait, elle le sentait dans ses trips, qu’elle n’aurait aucune échappatoire. Alors, si elle devait se faire casser la gueule, autant donner le premier coup, pour sauver l’honneur, tout ça…  Puisqu’elle avait les bras libre, elle enfonça son avant-bras dans l’intérieur du coude d’Alcide, dans le but qu’il lui lâche au moins une épaule. Ce fut un miracle qu’elle y arrive. Sa liberté de mouvement partiellement retrouvée, elle fit un pas en direction d’Hemingway, qui était déjà relativement proche. En soi, elle était juste à la bonne distance pour lui assener un coup de boule, juste sur le précieux nez du serpent. Une petite douleur naquit dans son lobe frontal, alors qu’elle repoussait Alcide en arrière, avec une certaine force, pour se dégager totalement de sa prise. Lea inspira profondément.  « Mais ne t’attends pas à ce que je te fasse de cadeau, HeminGAY. » Qu’on se le dise, Lea ne payait pas une seconde à cette rumeur sur l’homosexualité d’Alcide – elle savait que c’était London qui l’avait initié – ce qu’elle croyait, cependant, c’était la réaction que ceci entrainait chez le principal intéressé. Ainsi admira-t-elle le sang qui coula du nez de son vis-à-vis, tandis qu’elle se massait le front. Parfaitement détendue et sur ses gardes, elle attendit que le serpent fasse plus que cracher son venin.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: i took the stars from our eyes ▬ Alcide Mer 30 Oct - 16:47

Invité

ACCIO PROFIL


Invité



LEA & ALCIDE

« Oh oui, Alcide, j’ai été une vilaine fille. Punis-moi. » Un rictus dégoûté se forma sur les lèvres du Serpentard. Cette fille n’avait aucun respect, ni pour lui, ni pour elle-même. Quant à la simple idée qu’il puisse se passer quelque chose de physique entre eux – enfin, à part ce qui se passait à cet instant précis – c’était simplement du domaine de la science-fiction. Même si elle avait été de sang-pur, Lea n’aurait même pas mérité un coup d’œil de la part du jeune homme. Ils appartenaient définitivement à des différentes classes, des classes qui ne se mélangeaient pas. Sinon, où irait le monde ? « Je te dirais ‘épouse-moi’. » … Non, merci. Le sourire de Lea était transparent, et Alcide pouvait bien voir qu’elle obtenait exactement ce qu’elle recherchait depuis un moment déjà : Sa colère. Une part de lui se faisait entendre dans un coin de son cerveau, lui intimant de ne pas continuer, d’abandonner la jeune fille à sa triste vie, de ne pas l’honorer de plus de temps passé avec elle, de rebrousser chemin, d’être l’adulte. Mais une autre partie de lui avait tellement envie d’arracher une par une toutes les dents qu’elle affichait… Il y aurait pu y avoir un conflit intérieur, au moins pendant une petite seconde, avant que la part d’Alcide souhaitant se battre ne gagne finalement et qu’il ne balance un coup à Lea. Il y aurait pu y avoir une seconde de suspense, une seconde durant laquelle on se serait demandé… alors ? Mais la jeune Serdaigle trouva un moyen pour se dégager de son emprise, et de lui balancer sa tête contre son nez.

Ce fut comme d’avoir enclenché quelque chose chez Alcide. Quelque chose simplement appelé « Haine des Moldus et des Sang-Mêlés et Laissez-Moi Leur Faire la Peau. » Car si personne ne le savait, lui se souvenait très bien que sa haine des Moldus remontait à son enfance, lorsqu’une bande de ces sauvages l’avaient attaqués, l’avaient blessés, lui avaient brisés le nez. Si ce souvenir était gravé dans sa mémoire et qu’il ne passait pas un jour sans y repenser, sentir son nez se mettre à saigner sous le coup d’une Sang-Mêlé était une douloureuse piqûre de rappel. Il fit un pas en arrière, leva la main jusqu’à son nez, sentit le sang et mille pensées lui passèrent en tête, la plupart étant des insultes ou des idées de torture pour Lea. Il ne l'entendit pas vraiment dire « Mais ne t’attends pas à ce que je te fasse de cadeau, HeminGAY. » ce qui était heureux, car s'il avait entendu, en plus de tout le reste, sa virilité mise en doute, il n’aurait certainement pas laissé la jeune fille s’en sortir vivante.

Il ferma les yeux un instant, respirant bruyamment. On lui avait toujours apprit qu’il ne fallait pas frapper les filles, mais, en même temps, on avait aussi toujours essayé de calmer son tempérament bagarreur sans jamais y arriver, donc… Fille ou garçon, qu’est-ce que ça changeait ? Mis à part que Lea était beaucoup moins forte que lui et qu’il n’aurait qu’à faire un geste pour la mettre à terre. Ceci dit, ce serait tout de suite moins drôle. Il rouvrit les yeux et s’essuya le visage, avant de secouer sa main ensanglantée, quelques gouttes tombant au sol. Sourcils froncés, visage crispé, corps tendu, il fixa Lea droit dans les yeux. « Tu n’aurais pas dû faire ça. » Cliché ? Il n’en avait rien à faire.

Comme un animal, il bondit soudainement sur la fille, un grondement dans la gorge. De la main gauche, il se saisit d’une poignée de ses cheveux, et tira sa tête en arrière, avant de lui balancer un coup de poing dans le ventre. Il n’en avait rien à faire. Il n’en avait plus rien à faire. Que ce soit une fille, que des gens puissent les découvrir, ça n’avait pas d’importance. Cette sale sang-mêlé avait osé le toucher, le blesser. « Je vais te remettre à ta place, sale sang-mêlé. » Il abattit de nouveau son poing dans le ventre de Lea, y déchargeant toute sa haine.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: i took the stars from our eyes ▬ Alcide


ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

i took the stars from our eyes ▬ Alcide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Turn around, so the stars in your eyes can be the mirror of mines
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Dalas Stars signature
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Dalas Stars Aligment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Relashio :: Administration :: Les Archives :: Version 1 :: [V1] Archives Hors-Rp :: Ancien :: RP-