AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Relashio
Nous vous souhaitons une bonne visite sur le forum. N'oubliez pas les Top-sites o/
Info: Les Jumeaux sont à limiter.
Info: Les Sang-pur de type "traitre à leur sang" sont désormais limités.
Si vous souhaitez un sang-pur, reportez-vous aux familles ou sur un personnage membre de la PBL.

Partagez | .
 

 London calling - So what ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Message(ϟϟ) Sujet: London calling - So what ? Mer 17 Mar - 17:46

UFR1 Double Cursus

avatar
ACCIO PROFIL

17/03/2010 795 ϟ © : Little Suzy

Carte d'identité
ϟ Autres appartenances: Sympathisant AFW et FFA
ϟ Fonctions/options: Batteur titulaire. Sortilèges avancés, Relations internationales magiques, Métamorphose avancée
ϟ Réputation: Est connu pour vendre des objets magiques modifiés dans tout Poudlard


♛ Prologue
I'm finally coming home
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
“« Je ne vis pas pour être un esclave mais le souverain de mon existence. »
Le Cercle des poètes disparus“
ft. Dougie Poynter

ID N° A.3N98.21
London Mason Antwerp
19 ans ϟ UFR1 Sports et objets magiques/Journalisme ϟ Sorcier
Infos personnelles
♛ Nom: Antwerp.
Un nom qui ne ressemble pas à grand chose selon lui. Une prononciation pourrie, un patronyme venant des bas-fonds. Il suffit d'entendre Antwerp pour comprendre qu'on aurait mieux fait d'être malade le jour où l'on a fait sa connaissance.
♛ Prénom(s): London Mason
♛ Surnom(s): Crétin, Roi de Pique, Débile etc...
♛ Date de naissance: 19 Février
♛ Lieu de naissance: Cork (IRL)
♛ Nationalité: Américano-Irlandaise.
Oui, London est irlandais, aussi paradoxal que cela puisse paraître.
♛ Qualité du sang: Mêlé.
En vérité, ses deux parents descendent de fils de moldus, il a donc baigné dans les deux cultures. Ce n'est pas une honte, ni une fierté. La nature du sang de London lui importe peu, l'essentiel pour lui est de savoir que coule dans ses veines un soupçon de son Irlande natale.
♛ Race/Don: Sorcier. //
♛ Quotient magique: 164.
London est doué. Très doué même. Quant à savoir s'il s'agit d'une bonne nouvelle, il suffira de demander autour de vous.
♛ Appartenances: Roi de Pique de l'AWH. Membre de l'ASM.
♛ Signe particulier: Est connu pour vendre des objets magiquement modifiés dans Poudlard.
♛ Péché: Espérance

Informations étudiant
♛ Maison: Gryffondor
♛ Année/études: UFR1 Double cursus
♛ Cursus: Sports et objets magiques/Journalisme
♛ Options choisies: Sortilèges avancés, Relations internationales magiques, Sociologie magique.
♛ Baguette: Bois d'Orme et Aile de farfadet. 28,8 cm
♛ Epouvantard: Une immense explosion



♛ Chapitre 2: Caractère
Where is my mind
Intelligent × Attachant × Rêveur × Révolutionnaire × Utopiste × Versatile × Extraverti × Cynique × Drôle × Salace × Attentif × Dragueur × Entêté × Volontaire × Téméraire × Bagarreur × Volage × Distrait × Impulsif × Excessif × Matérialiste × Autodidacte × Passionné × Créatif × Souriant × Jaloux × Enjoué × Audacieux × Charismatique × Volontaire × Prolixe × Joueur × Pervers × Loyal × Exhibitionniste × Boute-en-train × Déraisonnable × Insoumis × Immature ×
On dira que London n'est qu'un imbécile, qu'il ne pense qu'à lui et qu'à s'amuser. Qu'au fond, il n'a pas plus de cervelle qu'une moule hors de l'eau... Puis d'abord, ça n'a pas cerveau une moule... Si ? Peu importe. Eh bien, en grattant plus loin que les apparences, on s'aperçoit que.. C'est bien vrai. Ou bien faux, selon les circonstances.
London est toujours celui qui est là, pour les autres, pour mettre de l'ambiance, pour rater les cours. Il serait presque présent partout et tout le temps. Il se dégage de lui une certaine impression de sécurité malgré son immaturité flagrante, sans doute dû à un charisme indéniable. Le fait est que l'irlandais est plus que capable quand il s'agit de protéger ceux qui lui sont chers. Il aura toujours ce désir de détendre l'atmosphère, même dans les situations les plus incongrues, toujours ce souhait de ne jamais céder à l'abattement, de laisser flotter un sourire sur ses lèvres, quelle que soit les circonstances. On pourrait se dire qu'il est stupide, que personne n'est jamais heureux 24h/24 sauf les camés. Il répondrait que oui, il est stupide. Tellement débile qu'il ne se rend compte de rien.

Pourtant, rien qu'un coup d'oeil sur ses résultats scolaires suffiraient à le faire mentir. Car le talent de London pour la magie est indéniable, même assez flippant. D'ailleurs, il n'en fait jamais bon usage. Défendre la veuve et l'orphelin ? Très peu pour lui monsieur, l'irlandais préfère de loin travailler sur de nouveaux sorts pour amplifier la voix, créer des réveils farceurs et de nouvelles pastilles de gerbe (Oui, les jumeaux Weasley des romans de JK Rowling lui ont malheureusement donné des idées...). Autodidacte surprenant, il a déjà mis sur le marché plusieurs inventions plus ou moins viables... Dans le genre fonctionnel, on retrouve le projecteur de fantôme magique, pour effrayer les filles dans les dortoir et voler les sous-vêtements (Oui, il fait des concours parfois, le pervers...) ainsi que les sucettes pétillantes... Qui pétillent tant que vous pouvez perdre le goût pendant une semaine. Et puis dans la catégorie foireuse apparaissent le bain moussant magique, qui faisait le corps bleu comme un schtroumpf ou encore la fausse baguette en réglisse, parfois si ressemblante qu'on la confondait avec la vraie (On vous raconte même pas les catastrophes en cours de Duel .__.).
London a d'ailleurs testé ses inventions sur lui-même ou quelques cobayes choisis avec grand soin (Autrement dit ses amis, Zéphyr, à son insu, ou autre par casting).
Donc si vous avez besoin d'un truc débile, d'un accessoire pour faire la fête, London et sa boutique se baladent dans les couloirs tout les jeudis de 21h à 22h. Encore faut-il le trouver...
Fort de ce business pour le moins florissant, l'irlandais est également celui qu'il faut rencontrer si une envie de fête vous prend. Le président de la Alcoholic Wizard Hour se fera un plaisir de vous accueillir. Fêtard invétéré, London fait en effet partie de cette organisation secrète qui s'occupe de créer l'évènement dans l'école, à l'abri des professeurs et autres rabats-joie indiscrets. Son activité n'est pas inconnue mais comme personne ne l'a jamais attrapé...

On se laisse donc facilement avoir par cette apparence de boute-en-train toujours joyeux et on le prend difficilement au sérieux. Pourtant, London a ses combats on ne peut plus responsables. Il se bat pour les Cracmols, pour sa soeur et travaille même sur une baguette qui pourrait amplifier leurs pouvoirs. (Bien sûr, il se bat aussi pour la libération des lutins de Cornouailles et contre la persécution des champignons magiques en Asie du Sud-Est... Du coup, difficile de démêler le vrai du faux.)
Polyvalent et doué, l'adolescent s'est engagé dans un double cursus Objets magiques et Journalisme. Pas tant par goût de l'information, puisqu'il préfère largement répandre les rumeurs les plus infâmes qu'écrire d'affreux articles sur la culture des pastèques en mongolie orientale. Mais plus par excitation, par cette poussée d'adrénaline que suscite la recherche de la vérité, la dénonciation... London est une fouine qui, à force de persévérance, trouve toujours ce qu'il cherche. Cette activité serait d'ailleurs presque l'une des seules (Avec la création d'objets magiques et le Quidditch) à ne pas le lasser au bout de trois jours.
En clair, London, c'est cet irlandais sympathique et populaire qui ne se départit jamais de son sourire à par pour crier sur Zéphyr ou montrer qu'il n'en a strictement rien à cirer de ce que vous dites. C'est un joueur dont les victoires au Poker ou au Strip-Echec (Oui, le strip-poker mais avec des Echecs magiques) on presque fait le tour de l'école. Sociable et pourtant sans attache particulière, il est toujours entouré, et ne supporterait pas vraiment la solitude. Son grand défaut ? Son tempérament bagarreur qui aurait déjà fait des victimes. London ne recule jamais devant le conflit, il foncerait tête baissé s'il n'y avait pas certaines personnes pour le retenir.

Au fond, c'est peut-être un débile profondément pervers, agaçant et tout ce que vous voudrez, mais il n'a rien d'antipathique.
Nbre de mots: 831{Compteur de Relashio}

Still ready to know me ?


Dernière édition par London M. Antwerp le Lun 17 Oct - 23:00, édité 43 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message(ϟϟ) Sujet: Re: London calling - So what ? Mer 17 Mar - 17:47

UFR1 Double Cursus

avatar
ACCIO PROFIL

17/03/2010 795 ϟ © : Little Suzy

Carte d'identité
ϟ Autres appartenances: Sympathisant AFW et FFA
ϟ Fonctions/options: Batteur titulaire. Sortilèges avancés, Relations internationales magiques, Métamorphose avancée
ϟ Réputation: Est connu pour vendre des objets magiques modifiés dans tout Poudlard


♛ Chapitre 1: Chronologie
Story of the impossible


I'm not there
Stupidité
(n. f.) sing.
1 caractère d'une personne qui manque d'intelligence, d'un idiot
2 caractère d'une chose qui dénote un manque d'intelligence
Pesanteur d'esprit, privation d'esprit et de jugement. Il est d'une grande stupidité. Admirez la stupidité de cet homme.
Il signifie aussi Parole, action stupide.

J'ai envie de vous parler d'un mec, ce mec... Le gars sensible qui fait croire qu'il a un coeur de pierre, celui qui raconte des blagues de bébés morts, des blagues sexistes à une militante des Droits de la Femme. Celui qui est con mais qui se clame incompris. On dit souvent qu'il est intelligent, mais lui s'annonce surdoué. Enfin. Non, il le dit pour se marrer. Il croit que c'est des conneries tout ça, il pense encore qu'il n'est rien de plus qu'un simple élève. Faut dire qu'il a jamais pris la peine de regarder à quoi pouvait bien correspondre son QM, le crétin. On dit de lui qu'il a une gueule d'ange, un tempérament de cochon et une cervelle de piaf. Ca, je veux bien le croire. Il pourrait parler de lui et des autres des heures et des heures, sans jamais rien laisser filtrer qui soit réellement intéressant sur sa propre personne. Ha ! Il en connait des choses sur les autres, inutile de le presser comme un citron pour qu'il l'ouvre, même si franchement, il ne nous sort jamais les scoops que l'on attend de lui . Fuyant comme l'anguille, serial-womanizer, il fuit avant que tout cela ne le dépasse. On a toujours du mal à savoir comment s'adresser à lui.
Pour communiquer correctement avec un type de son genre, sans qu'il ne vous envoie joyeusement vous faire voir ailleurs s'il y était ou qu'il ne s'engage dans un discours qui vous passe au-dessus de la tête, plusieurs pré-requis ont toujours semblé nécessaires. Tout d'abord, il fallait soit s'accrocher sérieusement à son slip, soit être une fille, qui ne soit pas une de ses ex, ni trop intelligente, ni trop superficielle. Juste une fille avec un brin d'humour, jolie, tout de même, car monsieur faisait toujours le difficile et assez maligne pour qu'il ait envie de vous draguer. Puis il y avait cette catégorie de filles, les "inaccessibles". Elles faisaient tout pour le fuir, l'insultaient, se plaignaient, mais il faut croire que c'est ce qu'il a toujours aimé: Qu'on lui résiste. Ensuite, il fallait être capable d'endurer ses sautes-d'humeurs, ses discours sans fins pseudo-politiques ou sur son amour pour le Quidditch et les jolies filles...
Des fois, je me demande s'il pense... L'absence d'encéphale dans sa ridicule boîte crânienne expliquerait certainement les difficultés qu'à eu le Choixpeau pour le répartir... Comment étudier l'esprit, l'intelligence d'un sujet, si sa particularité est justement qu'il n'a aucune forme d'intelligence. J'ai l'impression qu'il fait exprès, qu'il provoque, qu'il drague pour le plaisir de se faire jeter ou de jeter lui-même. Puis si ça ne marche pas, il recommence, inlassablement. Voilà, je voulais vous parler de ce mec là, London Antwerp. Et c'est un con.


Makes my heart sing

— Heath ! Heath ! HEATH, BORDEL !
Après plusieurs suppliques de sa femme, Heathcliff Antwerp finit par lever les yeux du Times pour les tourner vers sa dulcinée. Une lueur de lassitude s'éclaira au fond de son regard tandis qu'il étouffait un léger toussotement agacé.
— Tu m'as déjà fait le coup y'a pas deux jours, Ann, tu crois quand même pas que je vais gober to...
Un long silence s'abattit sur le petit salon mal agencé du couple Antwerp, les secondes s'égrenèrent lentement, dans la douleur pour Ann, dans un mélange de béatitude et de flou total en ce qui concernait Heath. Puis ce fut l'euphorie, des cris indéfinis succédant au silence et un départ dans un concert de klaxon, après avoir franchi les obstacles des cartons de déménagement. Ainsi commença l'épopée de London. Ann Antwerp avait finit par atterrir dans un hôpital moldu, après que son mari ait embouti une bonne demi-douzaine de voitures au volant de le leur camionnette Wolskwagen et achevé sa course en plein dans un poteau électrique. Puis Heathcliff s'était littéralement jeté sous les roues du premier taxi venu et l'avait sommé de le mener à l'hôpital le plus proche en lui agitant sa baguette sous le nez, ce qui n'avait fait qu'accentuer la première impression du chauffeur. Un: Ce n'était pas sa journée et Deux: ses clients étaient définitivement agités du bocal.
Donc, par la faute de son cher mari, par leur manque de prévenance et également parce qu'ils n'avaient plus touché au Combi Wolskwagen dans leur jardin depuis une dizaine d'années, préférant transplaner, le couple Antwerp s'était donc échoué tel Sauvez Willy dans un hôpital de la banlieue de Cork. Cork, dans la province du Munster, qui n'était pas un fromage, troisième ville la plus peuplée derrière Belfast et Dublin. Heathcliff et Ann avait provisoirement établi leurs quartiers entre ville et campagne en espérant que l'air pur et vivifiant aurait le bon goût de leur offrir l'enfant parfait. Cependant, au vu des derniers évènements, ils avaient toutes les raisons de craindre à la future tornade, la future catastrophe naturelle dévastant tout sur son passage. Mais cette crainte ne s'avéra fondée que bien des années plus tard et n'est donc pas le propos de l'instant présent.
L'hôpital de Cork était un lieu fort accueillant, chaleureux, sentant bon la vieille et la javel. Les Antwerp auraient aisément pu se sentir comme chez eux s'ils n'avaient pas débarqué en hurlant comme si la Troisième guerre Mondiale avait été déclarée. Toujours est-il qu'en dépit des cris, des pleurs et des "Bordel, nom d'un chien ! Merlin, aidez-moooiiii ! Ma femme est enceinte !", ils furent accueillis avec la plus grande cordialité, bien qu'aucun infirmier ne sache qui était Merlin et qu'il n'y avait pas qu'Ann qui était enceinte sur cette planète, nanmého ! Il fallut toute une armée de brancardiers pour qu'Heath songe à lâcher la main de sa femme, à laquelle il s'était désespérément agrippé après avoir failli mourir écrasé par un taxi. L'attente fut longue et douloureuse, des deux côtés, avant que l'enfant tant attendu ne pousse son premier cri strident et qu'Heatcliff ne s'évanouisse - Il soutiendra plus tard que c'était un choc émotionnel dû à la joie et non à sa peur du sang -.


A Happy place
— LOOOOONNNDOOOOOON
Le cri résonna dans la grande maison de Dublin, faisant presque trembler les murs mal isolés. Et lui, il courait. Comme un fou. Louvoyant avec habileté entre les meubles entassé au milieu du hall, il tentait d'échapper à la furie échevelée qui lui collait au train. Sa mère, visiblement. Et son père observait la scène avec ce flegme qui n'appartenait qu'à lui. Encore heureux, d'ailleurs. Les mains rouges de peintures, le petit garçon effleurait chaque pan de mur, y laissant une longue marque rougeâtre comme une plaie jamais refermée. Ho oui, c'était super drôle. Et ho non, il ne fallait surtout pas que maman l'attrape, il risquerait la fessée de sa vie. Quoique. London avait établi tout un palmarès des punitions qu'il avait bien pu recevoir les Dix premières année de sa vie et très franchement, toutes se bousculaient un peu sur la première marche du podium.
Les Antwerp avaient toujours été artistes dans l'âme et leur créativité ne connaissait aucune frontière. Aussi était elle également sans limite lorsqu'il s'agissait d'innover en matière de châtiment. London avait déjà été enfermé dans sa chambre, bloqué par tout un tas de pièges divers, faits de crayons et de scotch. Alors la fessée, finalement, cela lui paraissait dérisoire.

— REND TOUT DE SUITE CETTE PEINTURE A TA SOEUR !
Oui, London avait une petite soeur, nommée Angie. Elle avait tout juste Sept ans et ne montrait toujours aucun talent magique. Et ce n'était pas faute de l'avoir secouée comme un prunier, pendue par les pieds, attachée à un arbre etc etc... Cette nouvelle course poursuite avait pour but de la mettre en rogne, de la forcer à bouger ses fesses magiques. Mais sans succès, visiblement. Le petit garçon s'arrêta soudainement pour dévisager sa frangine.

— Jvoudrais pas vous décevoir mais Angie... Elle est nulle ! Lança-t-il a la cantonade.
C'était méchant, puéril et gratuit. Mais la déception du garçon était grande. Il avait tant et tant espéré qu'elle soit comme lui, pour pouvoir jouer... Peine perdue semblait-il. Du côté de Heath et Ann, c'était la consternation. Leur fille était une Cracmol. Enfin, peut-être. Mais London ne comprendra que bien plus tard l'impact de sa simple phrase. Pourtant, il chérissait sa soeur plus que tout au monde et n'avait qu'une envie: Qu'elle soit comme lui. Qu'elle fasse sauter des ampoules, explose des baignoires... Pas qu'elle reste plantée là à regarder Dora l'Exploratrice en peignant des petits poneys. Pour cela, pour cette incapacité, il la détestait. Ou il se détestait de ne pas être capable de lui venir en aide.
— London... s'éleva soudain la voix de Heath. T'ES VRAIMENT NUL QUAND TU T'Y METS ! VIENT LA ! SI JE T'ATTRAPE JE TE TRANSFORME EN VERACRASSE !
Un cri suraigu s'échappa de la gorge de London tandis qu'il prenait ses jambes à son cou, ses mains rasant encore le papier-peint, faisant éclater la plomberie au passage dans un excès de magie. Les épaules d'Ann s'affaissèrent. Depuis que leur fils avait passé le cap fatidique des Sept ans, il faisait tout exploser sur son passage et elle ne comptait plus le nombre de cataclysme plombiers qu'avait connu la malheureuse maison. Dans un certain sens, elle était bien satisfaite de ne pas être moldue. D'ailleurs, elle se demandait encore comment avaient survécu ses parents quand elle avait vécu la même période. Pour London, un Reparo suffisait, mais pour les moldus... Pauvres d'eux. Un soupir compatissant s'échappa des lèvres d'Ann tandis qu'elle s'élançait à la poursuite de son rejeton, laissant à Heath le soin de réparer les dégâts.
— LOOOOONNNDDD' s'égosilla-t-elle à travers le jardin Vient ici avant que je ne m'énerve !
Il jeta un coup d'oeil par-dessus son épaule, son rire se perdant dans le vent. Innocent et enlevé, concentré de candeur, exactement comme lui. Ann esquisse un sourire. Son fils sera ne sera pas une tornade, mais un ouragan. Un bel ouragan d'été, à la fois dévastateur et annonciateur d'une nouvelle ère.

Raising Hope

London fut scolarisé à Cork, dans l'école locale, bien que la ville comptât plus de vaches de d'enfants. Bien qu'il n'eut jamais la réputation d'être un enfant calme, sage et discipliné, l'irlandais était bien loin d'être le demi-démon qu'il est à l'heure actuelle. Puis ses résultats scolaires excellents avaient déjà tout pour séduire ses professeurs. C'est à l'école de Cork qu'il rencontra Zéphyr, préférant aller vers elle plus qu'imiter ses camarades et fuir à toutes jambes pour éviter l'affrontement.
— Salut ! T'as l'air cool. Tu joues à cache-cache avec moi ? avait-il dit, un grand sourire naissant sur ses lèvres alors qu'elle le fusillait du regard.
Elle n'avait pas répondu. Mais il s'était assis à côté d'elle, sans un mot. Au bout de deux jours finalement, elle lui avait adressé la parole. Enfin, une parole différente d'un simple grognement ou d'un "Va voir ailleurs si j'y suis, Antwerp." De fil en aiguilles, leur amitié avait grandi, pris de la valeur, du volume et de la profondeur. Et leurs bêtises conjointes aussi...

— Mais qu'est-ce que tu fiches Zéph ? On va rater les frères Strauss si tu continues comme ça ! avait-il lancé un soir de Novembre.
— C'est ça ! Essaie de porter trois douzaines d'oeufs dans tes bras toi ! Et puis jme prends les pieds dans ma cape ! Quelle idée de se déguiser... Franchement... Puis t'es marrant t'as le beau rôle, toi, tu portes les jumelles ! avait rétorqué Zéphyr avec amertume, un pointe de colère dans la voix.
— Ca va ca vaaa ! D'accord, on échange. Mais arrête de râler !
Il tendit les bras et récupéra les oeufs en marmonnant que cette fille était une vraie plaie...
— Ils sont là London ! l'interrompit la voix de sa camarade.
Dans un concert de cris, les deux enfants déversèrent les sacs d'oeufs sur leurs malheureuses victimes. Pas si malheureuses que ça finalement... Disons qu'il ne s'agissait que d'un juste retour des choses puisque les frères Strauss, âgés de 10 et 11 ans respectivement n'étaient que deux grosses brutes qui n'avaient jamais hésité à persécuter Zéphyr ou London. En grands justiciers masqués, donc l'anglaise et l'irlandais avaient fomenté leur vengeance pendant deux semaines avant de trouver l'idée parfaite: Lancers d'oeufs, puis de plumes et enfin d'eau sucrée bien poisseuse. Bref, le plan du siècle. Sauf que...
— Heu... London...
— Mmh... deux minutes, je cherche les plumes !
— T'as pas le temps Lond', ils arrivent...
L'irlandais leva la tête et aperçu les deux frères. Il n'eut pas vraiment envie d'en voir plus et se précipita vers les escaliers, emportant Zéphyr par le bras.
Voilà ce qui faisait l'essence de leur complicité. La guerre face à l'injustice. Ouvrez les bras, camarades ! La Liberté est en marche ! London et l'irlandaise partagèrent bien d'autres moments ensemble, allant du sabotage de la fête de la grosse et méchante Betty jusqu'à l'aide aux personnes âgées. Il connaissait bien l'histoire de Zéphyr, et savait pertinemment que son tempérament de... chien (avouons-le) n'était dû qu'à son vécu pour le moins original. Et il avait beau désapprouver cette attitude, l'irlandais ne pouvait s'empêcher d'être bien, avec elle.
— Zéph... Crois moi, je ne te quitterais pas. La phrase était lâchée, sur le haut d'un toit alors qu'ils dévoraient leurs glaces
— Promis ? Avait-elle simplement demandé en le dévisageant.
— Promis.
— Crétin. Et c'était tout.

Puis le jeune garçon reçut à l'aube de ses Douze ans la lettre de Poudlard tant attendue. Il eut le bonheur d'enfin obtenir un laisser-passer pour ce lieu dont on lui parlait tant depuis qu'il avait fait exploser la tuyauterie de la salle de bain dans un accès d'euphorie quelques six années plus tôt. Il dut abandonner cette promesse faite quelques années plus tôt. Celle de ne jamais lâcher la main de Zéphyr. De ne jamais l'abandonner
— Je dois partir, Maman pense que je devrais aller dans un pensionnat militaire, en France. avait-il mentit simplement, tandis qu'ils s'étaient paisiblement posés tout les deux dans un champ pour regarder les étoiles.
Il ne sut que plus tard que l'anglaise l'avait cru, qu'elle avait eut confiance en lui. Mais à cette phrase, au départ, sa seule réaction fut de le gifler et de tourner les talons en crachant un — De toute façon, je pars aussi.
Et là, il crut vraiment qu'il ne la reverrait jamais.

Butterfly Effect
Vraiment, je n'aurais jamais cru revoir Zéphyr. Peut-être parce que j'espérais qu'un jour, dans un futur plus lointain, on se rencontrerait, puis on parlerait chiffon. Des enfants, du monde et du bon vieux temps.
Peut-être que j'étais stupide ou naïf. Ou les deux. Mais soit. Poudlard... J'avais attendu cet instant toute ma vie. Enfin, peut-être pas. Mais je l'avais attendu. Et savoir que j'allais enfin y mettre les pieds me ravissait. Mais le regard que me lançait Angie sur le Quai de la Gare avait de quoi me crever le coeur. Elle avait attendu. Attendu et attendu. Mais rien n'était jamais arrivé. Elle s'était même mise en colère pour rien, avait feint la joie puis la haine mais n'avait rencontré que le succès d'un coup d'épée dans l'eau. Mais je l'aimais ma frangine, même si l'amertume et la rancoeur qu'elle ressentait à mon égard dépassait de loin tout ce que j'avais senti jusque là.
Ma soeur est une Cracmol. Ca en fait rire certains. J'en suis désolé. A l'aube de ses douze ans, elle a tellement espéré que sa lettre arrive que j'en ai eu mal au coeur. A l'heure actuelle, elle serait en Cinquième année. Je lui envoie des lettres, je lui fait passer mes cours et même mes bouquins. Peut-être qu'un jour, elle pourra mettre les pieds à Poudlard.


Le nom de London Antwerp ne fut pas reconnu directement à Poudlard. Il fallu attendre la Deuxième année pour entendre parler de lui. En effet, passée l'euphorie de la répartition et l'émerveillement de la première année, le nouveau Gryffondor eut besoin d'un petit temps d'adaptation avant de se lancer dans ses sempiternelles bêtises. Et il revit Zéphyr d'ailleurs. Ce qui n'était plus forcément une bonne nouvelle. Quoi qu'il en soit, l'irlandais s'avéra aussi doué en cours que pour mettre l'ambiance au sein de l'école. Il n'y eut qu'en Histoire de La Magie et autres matières un peu trop statiques à son goût qu'il obtint des notes de l'ordre du C.
Sa grande joie de vivre et sa propension à dévier du règlement lui attirèrent à la fois les foudres des professeurs et étudiants les plus assidus (Ou des coincés de Sang Pur) et l'attention des membres du Alcoholic Witchcraft Hour qu'il ne tarda pas à rejoindre.
En quelques années, London devint une figure incontournable, qu'il valait toutefois mieux avoir de son côté que contre de part ses capacités magiques (bien qu'utilisées à aussi mauvais escient que possible... Autant donner une lime à ongle à un Dragon...) et son inventivité en matière de vengeance. Il fit quelques conquêtes féminines, se laissa même séduire par un garçon après une soirée trop arrosée T_T
La plupart des élèves s'accordent à dire que cet irlandais là n'est qu'un pauvre con. Qu'il n'a pas de plomb dans la cervelle. Et ce n'est pas faux. Mais London s'en fiche pas mal.

Cette année, il vient d'intégrer l'UFR double cursus Journalisme/Objets magiques et, armé de son appareil photo, compte bien faire scandale dans tout Poudlard. On se demande pourquoi cette voie... Pourquoi pas la Médicomagie, pour aider ceux qui avaient encore de l'espoir alors que sa mère n'en avait plus eut et dont il ne parle jamais. Mais on peut dire qu'il ne fait que fuir, parce que c'est un lâche. Il fuit les responsabilités et se cache derrière ce mur d'immaturité grandissante. Empreinte des détours longs et sinueux pour ne pas parler de lui... Oui, London est un con, finalement.

Nbre de mots: 2960{Compteur de Relashio}

Let's write the sequel together !


Dernière édition par London M. Antwerp le Lun 17 Oct - 23:07, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message(ϟϟ) Sujet: Re: London calling - So what ? Ven 22 Oct - 16:27

UFR1 Double Cursus

avatar
ACCIO PROFIL

17/03/2010 795 ϟ © : Little Suzy

Carte d'identité
ϟ Autres appartenances: Sympathisant AFW et FFA
ϟ Fonctions/options: Batteur titulaire. Sortilèges avancés, Relations internationales magiques, Métamorphose avancée
ϟ Réputation: Est connu pour vendre des objets magiques modifiés dans tout Poudlard


♛ Chapitre 3: Informations
Family portrait & Répartition
Les parents de London descendent en réalité d'un mélange entre né moldus et sang-mêlés, comme la plupart des familles sorcières. Sa mère, décédée lorsqu'il avait 12 ans, se rapprochait cependant un peu plus des familles plus influentes. Les Antwerp, ou du moins la branche paternelle, n'ont aucune influence particulière dans le monde sorcier.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Questionnaire de répartition
And what kind of hero are you ?
Répondre aux questions avec un maximum de précision. Merci de conserver la mise en page.

Trust or dare ?

Chocolat chaud ou Thé à la menthe ?
Ni l'un ni l'autre, ce sera Irish Coffe pour monsieur
Soirée sans alcool ou arrosée ?
Arrosée, on ne peut pas attendre autre chose d'un Roi de l'AWH. C'est arrosée ou rien, sinon ce n'est pas une soirée.
Cancre ou étudiant assidu ?
Un peu des deux, London se lasse facilement mais se donne toujours à fond dans ce qui l'intéresse.
Quidditch ou Echecs magiques
Quidditch, échecs magiques, peu importe du moment qu'on peut parier dessus ou truquer balais et plateau.
Noir ou blanc ?
Rouge o/ Comme les gryffons. Fierté oblige.
Party starter ou Geek ?
Party starter, évidemment. C'est lui qui lance et lui qui ramasse. Du moment qu'on s'éclate entre les deux, ça lui convient.
Bain de minuit ou fringale nocturne dans les cuisines ?
Bain de minuit tout nu dans le lac avec tous les membres de l'AWH. Et après on va dévaliser les cuisines. Normal o/

Questions fermées
3 lignes minimum par réponse

Quelle est ton opinion sur la saga d'Harry Potter et le danger qu'elle pourrait faire courir au monde sorcier ?
Tu m'as regardé ? J'ai l'air d'un mec qui lit ? Non mais, en vrai, je l'ai lue, cette sage, mais franchement... Comment des bouquins pourraient bien faire quelque chose au flux magique ou quelque chose du genre. Jsuis sûr que c'est un complot. De que, je sais pas encore, mais c'en est un...
Les conflits dit "de Sang" sont-ils un sujet sensible ?
Franchement, c'est pas mes oignons et ça ne l'a jamais été. J'ai la tête d'un mec qui se bat pour faire respecter son sang ? Le mien est tellement mélangé que ça m'intéresse assez peu. Party all night, dude !
Quelles sont les valeurs qui te paraissent les plus importantes ?
Faire la fêt-*PAN* Aucune idée.
Lorsqu'un conflit éclate, comment réagis-tu ?
J'prends les paris avec Opium, cte question...
Quels sont tes projets pour l'avenir ?
Régner sur le monde, faire la plus grande fête de tout Poudlard... Sinon, révolutionner les balais en conciliant techologie et magie, ça ma paraît cool.
Ton avis sur les directeurs ?
Thomas est grave sexy. Lewis me fout légèrement la frousse, mais Waels est plutôt cool. Comment ça mes réponses servent à rien ? Humpf. Ils ont des idées sont sympas, elles révolutionneront pas le monde et je doute que foutre des couvre-feu empêche les élèves d'aller faire la fête, mais ils font bien ce qu'ils veulent.
Accordes-tu une certaine importance à la Magie noire ? Pourquoi ?
Oui, par curiosité plus qu'autre chose. Si elle existe, elle doit bien servir, reste à savoir comment on peut s'en servir sans perdre son bras, son âme ou peu importe.
Que penses-tu des moldus, des cracmols ?
Être humains et puis c'est tout. Ca paraît peut-être utopique et rien que d'y penser j'en vomis des arc-en-ciels mais ça n'en est pas moins vrai. Et puis Angie étant une cracmol, je vais pas me la jouer...
Tes plus grandes peurs ?
Opium nue dans mon lit ? *Vomit* Perdre ma baguette, sinon, ça fait peur. (Ben quoi ? UU)

I wish i could...
Notez sur 5. Ajoutez des commentaires si vous le souhaitez

Devenir populaire ■■■■■
Passer tes examens avec succès ■■■■■
Vivre le grand amour ■■■■■
Refaire le monde ■■■■
Croire en l'avenir ■■■■■
Réussir sa carrière ■■■■■

Deal with it !
Répartissez 15 points dans les catégories suivantes et justifiez si vous le souhaitez =)

Gentillesse ■■
Intelligence■■■
Courage ■■■
Humour ■■■■
Assiduité ■■
Respect

Hush hush the world is quiet


♛ Conclusion: Muggle zone
Introducing me, myself and I


Zadig

ϟ Prénom/âge // - 19 ans
ϟ Double-compte ? Grayson E. Morgan
ϟ Présence sur le forum; 5/7
ϟ Avatar choisi: Dougie Poynter
Merci de remplir le code également, pour faciliter le recensement de vos avatars =)
Code:
 <b>[color=indianred]▬ </b> Avatar [/color]■ [url=LIEN-VERS-TA-FICHE]Nom du personnage[/url]

ϟ Réponse au code du règlement:
JEFAISCEQUEJEVEUX !!

ϟ Comment avez-vous connu le forum et quel est votre avis ? Je sais pas, jme suis perdue
ϟ Le mot de la fin ? TARTIFLETTE

Let's play ! ϟ Etat fiche: Validée

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message(ϟϟ) Sujet: Re: London calling - So what ?


ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

London calling - So what ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RPG :: LONDON CALLING
» LONDON CALLING TO THE FARWAY TOWNS
» London calling - So what ?
» London Calling (pv jaime)
» Devenir notre ami ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Relashio :: Administration :: Les Archives :: Version 1 :: [V1] Archives Hors-Rp :: Ancien :: Présa'-