AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Relashio
Nous vous souhaitons une bonne visite sur le forum. N'oubliez pas les Top-sites o/
Info: Les Jumeaux sont à limiter.
Info: Les Sang-pur de type "traitre à leur sang" sont désormais limités.
Si vous souhaitez un sang-pur, reportez-vous aux familles ou sur un personnage membre de la PBL.

Partagez | .
 

 What a wonderful vision... ●● Circé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Message(ϟϟ) Sujet: What a wonderful vision... ●● Circé. Sam 11 Déc - 13:12

Invité

ACCIO PROFIL


Invité


What a wonderful vision...

Circé & Lee.

.


Complètement avachi sur sa petite table, sans aucune considération pour son partenaire, Lee roupillait. Il était bien connu que ce cours de divination, placé en début de journée, lui servait de transition entre son petit déjeuner et le repas de midi. Et quoi de mieux qu'un petit somme pour digérer les tartines avalées goulument et le bol de lait ? Rien, nous sommes d'accord. De ce fait, Lee avait pris cette petite habitude, la douce chaleur et les effluves régnant dans la salle l'aidant à sombrer. Inconscient ou bienheureux, personne ne saurait le dire. Jusqu'alors, Mademoiselle Spoilt ne l'avait jamais arraché des bras de Morphée avec violence et brutalité, bien qu'il s'en doutait, l'envie devait la titiller plus d'une fois. C'est pourquoi il choisissait toujours une table reculée dans la pièce, s'éloignant ainsi d'un courroux supposé du professeur. Il n'était pas bête au point de pousser mémé dans les orties.

Quoiqu'il en soit, Lee, échoué sur son plan de travail, rêvait. La scène était toujours très amusante à regarder, attirant parfois le regard de ses congénères sur sa petite personne. Endormi, on pouvait clairement le comparer à un chien. C'était peu flatteur, certes, mais il en avait toutes les caractéristiques. Les jambes qui tremblotent, agitées par un quelconque songe, ou encore les quelques grimaces inconscientes, se révélant agacées. Il ne manquait plus que ses lèvres se retroussent pour montrer les dents pour que le tableau soit complet. C'était arrivé, une fois. Et son voisin avait cru bon de le réveiller avant qu'il ne se mette à grogner. Avec Lee, tout était possible.

Mais avant que son partenaire de cette session n’en arrive à cet extrême, la fin du cours s’annonça, et les bavardages soudains de la part du groupe tirèrent le jeune brun de sa sieste. Il se redressa doucement, les yeux encore embués de sommeil et s’étira avec exagération, complètement dans sa bulle. Un bref regard sur les alentours et les tasses de thé disposées ici et là sur les petites tables rondes lui apprirent la leçon et exercice du jour. Il haussa les épaules. Il n’avait pas besoin de lire des feuilles de thé pour savoir la météo du jour suivant. Un coup sur la chaine national avant le journal télévisé et il avait les infos. Quant à ce qui était de l’avenir, il estimait ne pas avoir à savoir. Tout comme le mot le signifiait, l’avenir était « l’avenir ». Advienne que pourra. Savoir que l’on allait mourir dans d’atroces souffrances ou bien que l’on gagnerait au loto à l’âge de vingt ans, quatre mois, dix jours et six heures ne lui serviraient à rien sauf à gâcher la surprise. La belle affaire.

Désormais seul dans la salle – réfléchir lui prenait du temps après une courte pose de somnolence –, Lee se leva sans bruit de sa chaise, ramassa son sac abandonné au sol et descendit les quelques marches de l’estrade en bois pour rejoindre la dalle sombre de granit. Il se posa au coin d’une table et observa un instant le professeur s’affairer derrière son bureau. Réprimant de justesse un bâillement sonore, il demanda après une bonne minute de silence.

« Vous avez besoin d’aide ? »

C’était une routine, une habitude prise depuis le début de l’année. Il dormait, puis à la fin du cours, pris de remords, il faisait son possible pour se faire excuser. Puis d’un côté, ça lui permettait de voir Mademoiselle Spoilt. Il était un homme, et la beauté de la jeune femme n’était plus à prouver.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: What a wonderful vision... ●● Circé. Sam 11 Déc - 17:00

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

    Depuis un certain moment, Circé avait l'intention de faire ce cours. Il lui semblait que beaucoup d'élèves s'intéresseraient un peu plus à la Divination s'ils apprenaient à prévoir ce qui allait se passer deux u trois secondes avant. C'était vraiment utile: elle-même avait eu droit à ce cours une fois quand elle était étudiante. Et franchement, au souvenir de son ancien professeur de Divination, les élèves auraient eu tord de se plaindre. Quelques uns somnolaient, d'autres... Oh non, incroyable, d'autres mangeaient. Non mais c'était le premier cours de la matinée, ils sortaient du petit déjeuner quoi ! Que certains dorment, elle pouvait facilement le comprendre: ces andouilles avaient du faire la fête dans le dortoir jusqu'à une heure du matin, ou pire, à la discothèque, un truc de ce genre, et maintenant ils étaient fatigués, c'était leur faute un point c'est tout ! Eh, elle avait dit qu'elle comprenait qu'il s'endorme, pas qu'elle l'acceptait. Bref. Elle allait leur faire un cours qui leur permettrait de voir ce qui s'apprêtait à arriver dans les secondes à venir. Inutile, penseraient-ils ? Pas tant que cela pourtant, ils devraient réfléchir. Peut-être qu'une petite anecdote les réveillerait... Encore, ce jour-là, ils avaient l'air à peu près en forme. A peu près, oui, le mot était juste: toujours le même, au fond, faisait déjà de beau rêve. Lee, un Poufsouffle de septième année. Pourquoi c'était toujours dans cette classe qu'ils dormaient le plus ? Il savait le coefficient de la matière ? Quoi ? C'était le même que pour les autres ? Oui, justement, donc pas question que l'un d'eux s'endorme, ils avaient du boulot !

    - De l'intérêt de savoir ce qui va se passer dans quelques secondes... our la prochaine fois, vous lirez les pages 15 à 20 de Ainsi parlait Nostradamus de Frederic Neitcszhe qui vous permettront d'approfondir le travail que nous allons faire aujourd'hui. Pour ceux qui se demanderaient l'utilité de ce cours... ou qui dorment, sachez que il y a 10 ans, à mon époque, quand on s'endormait en cours comme fait votre camarade, le prof il prenait sa trousse et VLAN on se la prenait dans la tronche. Oui, avec mon prof de divination vous auriez moins ri ! Une fois nos dissertations étaient tellement mauvaises qu'il a cassé la table en tapant dessus. Oui oui, cassé en deux, elle est restée comme ça, en deux morceaux, jusqu'à la fin du cours...

    Pourtant, si elle en fit rire certain, celui qui dormait au fond de la salle ne remua pas d'un pouce. Tant pis, il avait raté une super blague... qui n'en était pas une d'ailleurs, c'était une vraie anecdote on ne peut plus authentique. Le plus impressionnant, c'était que jusqu'à la fin du cours, il ne bougea pas d'un poil. C'était bien fait pour lui: la prochaine fois, quand elle aurait l'intention de balancer sa trousse sur lui, il ne pourrait pas s'y attendre, parce qu'il n'aurait pas fini le cours. Et quand elle libéra enfin ses élèves, elle crut qu'il n'allait toujours pas se réveiller. Pourtant elle l'observait depuis le début et elle secoua la tête de désespoir quand il se réveilla enfin, à cause du bruit que faisait ses camarade. Bien non, pas à cause du fait qu'il devait se dépêcher d'aller au cours suivant. Au contraire, elle avait l'impression qu'il ne devait pas avoir beaucoup de cours ensuite, car comme à son habitude, tandis que Circé rangeait ses affaires pour sortir ce dont elle aurait besoin avec les prochains élèves, il s'approcha.

    - Oui, j'ai vraiment besoin d'aide... J'aimerais que vous mettiez un réveil sur la troisième place au fond. J'en ai vu un chez Zonko qui sonne, il me semble, chaque fois que quelqu'un s'endort. Très rigolo, vous ne trouvez pas ?

    Cela étant, elle s'installa à son bureau et se prépara un café. Elle n'utilisait pas la magie d'habitude, mais quand elle n'avait pas le temps et que la salle des professeurs étaient loin, elle faisait ainsi. Elle cachait encore sa machine à café dans un coin de la salle, parce qu'elle avait l'impression que tous n'étaient pas ravi de cette perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: What a wonderful vision... ●● Circé. Dim 12 Déc - 20:08

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

Lee grommela dans sa barbe inexistante. Evidemment, la fameuse troisième place au fond appartenait à bibi. Pas de bol, hein ? Quand il disait qu’il s’éloignait des mains surement vengeresses du professeur, ce n’était pas pour rien. Gratouillant un instant du bout de l’ongle une tâche invisible sur la table à laquelle il était accoté, il eut un petit sourire.

« C’est étrange qu’un professeur accepte la présence d’un objet de chez Zonko dans son propre cours. Qui sait ce qu’il pourrait arriver si celui-ci se trouvait détourné de sa fonction première ? »

Il jeta un regard à Mademoiselle Spoilt avant de tendre la main pour attraper une des tasses échouées sur la table. La tournant quelques instants entre ses doigts, il chercha vainement un quelconque signe au milieu des feuilles de thé humides. Mis à part un petit tas noir un peu écœurant, rien de bien vraiment visible. En tournant la tête vers la gauche, ça tenait plus du poisson rouge que de la morue, et sur la droite, un arbre dégarni. Lee fit la moue avant de reposer assez brusquement la tasse sur la table. Le cours sur les interprétations lui avait complètement échappé. Comment ça c’est normal en dormant ? Mauvaises langues. Inconscient au fait de peut-être trépasser prématurément d’une angine mal soignée ou d’une autre mort idiote, Lee s’approcha du bureau du professeur, s’égarant un instant sur le fatras ambiant. Avisant alors l’appareil, il haussa un sourcil circonspect.

« Une cafetière ? » s’étonna t’il, regardant l’appareil d’un air ahuri. « J’veux dire… c’est surprenant. J’imaginais que les elfes de maison pouvaient en faire à volonté, ou bien qu’un simple mouvement de baguette et hop ! magie. Bon, c’est le cas de le dire mais vous me comprenez… »

Lee referma sa bouche dans un claquement sonore, conscient qu’il pouvait s’embarquer pour de longs monologues s’il le voulait – et même s’il ne le voulait pas. A l’école primaire, les enseignants disaient souvent que les petites filles parlaient trop. Mais il y avait toujours eu une exception en la personne de Lee. Lee qui aimait se trouver entourer de ses petites camarades pour papoter du dernier dessin-animé en vogue ou du jeu de la prochaine récréation. Il faut croire qu’il était l’exemple type de l’exception, et qu’il le serait toujours. Il roupillait en classe tandis que les autres écoutaient. Il se prenait vestes sur vestes avec les filles alors qu’un claquement de doigts de la part d’autres leur assurait la victoire. Il parvenait à réaliser aisément un patronus alors qu’une simple métamorphose d’un tabouret en escabeau était impossible. Complètement à l’ouest le petit Lee.

Recouvrant un certain sens de la réalité, Lee s’ébouriffa un instant les cheveux, ce qui empira leur état, et revint à ses moutons – ou sa tasse de thé, au choix.

« En fait, je viens de comprendre un truc. » Il eut un sourire idiot, comme fier de sa trouvaille, avant d’expliquer le fond de sa pensée. « Vous buvez du café parce que vous voyez du thé tout au long de la semaine, et du coup ça vous sort par les trous de nez –pardonnez-moi l’expression. »

Il fit quelques pas dans la pièce, examinant les tables abandonnées sans scrupules par leurs propriétaires. Un peu plus et il se prenait pour Derrick, ou bien les experts Miami, en plus récent.

« Entourée par toutes ces tasses à longueur de journée, vous avez développé une phobie chronique pour tout ce qui touche à l’eau parfumée. Peut-être avez-vous-même des crises d’angoisse ou encore des toc dus à cette sur-vision de thé durant toute la semaine. De ce fait, votre seule échappatoire reste… » Lee se retourna vers le professeur et acheva, comme quand on dicte la sentence d’un condamné. « …le café. »

Relevant les yeux sur Circé, il sentit qu’il venait de divaguer, un peu trop. Bon, n’était pas Poufsouffle qui veut. Les égarements lui étaient pardonnés. Il s’éclaircit la voix avant de reprendre un peu plus posément.

« Ou alors vous n’aimez simplement pas le thé et vous préférez le café. Ou bien vous avez envie d’un café, et un élève idiot vous empêche de la savourer. C’est plus probable. »
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: What a wonderful vision... ●● Circé. Dim 12 Déc - 22:36

Invité

ACCIO PROFIL


Invité

    D'un certain côté, les élèves qui ne suivaient pas le cours étaient exaspérant et elle n'hésitait pas à leur hurler dessus et à se montrer bien sévère s'il le fallait. pendant le cours, bien sûr. Une fois que la cloche avait sonné, Circé était comme ses élèves: ce n'était plus le cours, et s'ils n'avaient plus aucune raison de suivre, elle n'en avait plus aucune non plus pour leur reprocher ce qu'ils ne faisaient plus. C'était bien plus agréable de discuter avec eux et de les écouter lui raconter leur vie... sans exagérer non plus, elle n'était pas là pour leur raconter leur vie non plus ! Elle n'était pas du genre, par exemple, à dire que son ancien prof de Divination s'amusait à balancer sa trousse dans la tronche de ses élèves. Bien non, même si ça pouvait les réveiller un peu, ce n'était pas son genre, et cette information ne les regardait absolument pas. Alors surtout, qu'ils n'essaient pas un jour de lui extirper des informations personnelles, elle n'était pas prête de céder à cela ! Alors elle préférait écouter Lee lui répondre et rire en pensant à un vieux souvenir. Aussitôt, elle approuva sa remarque. Bien sûr, les élèves étaient toujours meilleurs que les profs, ça ne changerait jamais. Elle était passée dans le mauvais camp maintenant.

    - Vous me faites penser à mon beau-père, Lee. Il ne voulait plus ouvrir la bouche parce que je le cassais tout le temps et qu'il n'avait plus aucune chance de s'en sortir. Il avait dit ça à l'une de mes camarade, un jour, qui essayait aussi à tout prix de relever la moindre petite contradiction dans ses paroles pour en profiter. Et comme il avait tendance à ne jamais se souvenir de rien, c'était facile de l'avoir sur ce que lui-même disait.

    Ce garçon était quand même quelqu'un d'étrange. Oui, étrange... Comme celui qui, l'autre jour, était entré avec un tabouret, l'avait posé et était reparti en marmonnant un "merci" pas très compréhensible. Tout le monde l'avait regardée, elle, avec une expression étonnée. C'étaient ses Poufsouffle de cinquième année. Et elle avait dû leur expliquer calmement qu'il était venu emprunté ce tabouret le matin même. Puis elle avait repris son cours comme si de rien n'était. Dix minutes après, elle avait oublié l'élève qui était entré. Lee aussi était étrange: en effet, il commençait à débattre intérieurement sur le fait qu'elle buvait du café parce qu'elle n'en pouvait plus du thé. Franchement, cette façon de tout analyser était insupportable. en plus elle détestait ces gens moldus, les psychologues, qui pourraient presque substituer cette façon de penser à la Divination et dire que c'était une meilleure discipline. C'était complètement absurde et elle n'en pouvait plus d'entendre des bêtise pareilles. Si elle se retrouvait confrontée à l'un d'eux, elle saurait ce qu'elle lui dirait. Circé lui dirait: "Coco, je ne suis pas un infans, je suis un être doué de logos, et je te parle si j'ai envie. Et tu ne vas pas m'expliquer ma propre vie comme si je ne la connaissais pas déjà."

    - Oui, on va plutôt prendre ce point de vue là, j'aime le café. Le thé je ne comprends pas comment des gens peuvent le boire. Cette espèce d'eau chaude avec des feuilles... quand en plus on pense à quel point c'est une perte d'informations que de gâcher ainsi les feuilles de thé. On pourrait être au courant d'une catastrophe, mais non ! Les gens préfèrent le boire. Mais je n'en bois pas à la maison.

    Beaucoup d'élève discutaient entre eux en sortant de son cours, se posant des questions existentielles sur le prix qu'elle faisait payer à son mari - qu'elle n'avait pas d'ailleurs - en café. C'était plutôt à son beau-père qu'il fallait demander ça, c'était lui qui en buvait jour et nuit ! Elle se contentait de le faire pendant ses heures de travail. Malgré la menace que ce dernier lui avait faite, à savoir que lui aussi à son âge il n'en buvait que pendant la journée, et que finalement il s'était mis à en prendre tout le temps. C'était bien fait pour lui, pensait-elle souvent. Elle adorait tellement le martyriser ! Quel mauvais fond, tout de même, remarqua-t-elle à propos d'elle-même en buvant une gorgée avec un énorme "sssslllllllppppp".

    - C'est possible. C'est comme quand j'étais élève, il y avait un élève absoluement insupportable dans ma classe, personne ne comprenait rien à ce qu'il disait, il avait un accent ridicule: il s'appelait Jacques. Et il avait supplié le prof d'étude des runes de réciter un long poème. Quand elle l'a finalement fait plusieurs semaines plus tard, il lui a demandé pourquoi elle avait choisi ce poème. J'avais envie de lui répondre: "oh le gus, tu réfléchis quand tu parles ? C'est toi qui lui a demandé !" mais elle s'en est très bien sortie en répondant: "parce qu'il y a des imbéciles qui m'ont demandé de le réciter". Vraiment, il y a des élèves des fois... c'est ce qui donne mauvaise réputation aux Serdaigle d'ailleurs, tout le monde croit qu'ils ont la grosse tête avec ça ! Pourtant il y a des gens sympa...
Revenir en haut Aller en bas
Message(ϟϟ) Sujet: Re: What a wonderful vision... ●● Circé.


ACCIO PROFIL


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

What a wonderful vision... ●● Circé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Developpement touristique: Vision du gouvernement
» Vision cauchemardesque [Pv : Dark_Sky (Sora) et Oeil d'Argent]
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Wonderful Pistachios: Le mag'
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Relashio :: Administration :: Les Archives :: Version 1 :: [V1] Archives RP-