Noäleen Ambre Kerrington ••

Aller en bas

Noäleen Ambre Kerrington ••

Message par Invité le Ven 12 Mar - 15:53


Noäleen
« ft. Clémence Poésy »Kerrington



      Je me présente, je m'appelle Henry
      Mon égocentrisme est entièrement justifié. Je n’ai jamais rencontré personne plus digne de mon intérêt que moi.


      « »
      » Nom :: Kerrington. Un nom dure. Un nom froid. Un nom que tous connaissent... Mais que savent-ils réellement des Kerrington, ces sinistres inconnus ? Que savent-ils de moi, et de ma famille ?
      » Prénoms :: Noäleen Alizée. Le premier est un prénom étrange, peu courrant... Comme moi. Il est parfait. C'est l'une des rares bonnes choses que ma mère a fait, me nommer ainsi. Quand à Alizée... C'était le prénom de ma défunte grand-mère. Rien de bien original, quoi.
      » Date de naissance :: Je suis née un jour de Janvier de l'année 1992. Le 2, pour être exacte. A minuit. Mon père n'était même pas présent lors de l'accouchement. Une soirée pour fêter le jour de l'an avait lieu au Ministère...
      » Age :: J'ai 18 ans depuis peu. 18 ans. Déjà.
      » Année :: 18 ans. Septième année. Quoi de plus logique.
      » Nationalité :: Une ville ensoleillée, une ville dont je ne conserve que peu de souvenirs mais qui, je le sait me manquera à jamais. Marseille, en France...
      » Sang :: Pur. Je suis de Sang-Pur. Néanmoins, mes parents prétendent qu'à cause de mon don, je ne suis qu'à moitié humaine. Peut-être ont-ils raison ?
      » Maison :: Pas spécialement travailleuse, pas spécialement assidue... Juste étonnament intelligente. Certains prétendent que je descends de Rowena Serdaigle elle-même. Merlin, que ça ravirait ma mère !
      » Quotient Magique :: 172. Mes parents ont appris que j'étais une puissante sorcière à ma naissance, et s'ils avaient été un peu plus malin - comment mon père peut-il se venter d'être un Serpentard ? - ils auraient compris que j'avais un don, quel qu'il soit. Néanmoins, nous dûmes attendre mes cinq ans pour découvrivre pourquoi mon Q.M dépasse celui des simples sorciers...


    Between us
    Parce qu'on a bien le droit d'en savoir un peu plus même avec des questions pourries.
    » Chocolat ou Thé à la menthe ? J'ai une certaine préférence pour le Thé à la Menthe. Mon oncle maternel, aventurier dans l'âme, m'a une fois emmenée au Maroc, pays du Nord de l'Afrique, et j'ai pû goûter à l'excellence de cette boisson qui vous brûle la langue... Et vous apaise immédiatement.
    » Soirée sans alcool ou arrosée ? Tout dépend de quelle soirée, avec quelles personnes, et où elle se passe... Je résiste plutôt bien à l'acool, mais la plupart du temps, je n'en vois pas des masses, parce que je veux garder un total contrôle de mon pouvoir, de peur de blesser les personnes alentours...
    » Un penchant pour la Magie Noire ? Oui. Et... Non. Oui, parce que la Magie m'intrigue. Quel qu'elle soit ! Alors j'étudis ce qu'on appelle communément la Magie Noire. Et non, parce que selon moi, la Magie devient Noire seulement lorsque la personne qui l'utilise le veut.
    » Si je dis Harry Potter, qu'est-ce que ça évoque ? Un roman absolument immonde. Cette femme est une imposteur. Elle est riche, elle est célèbre... alors qu'elle n'a aucune imagination, et qu'à cause d'elle, le monde sorcier est en faillite, si j'ose dire. Si Harry Potter en lui-même ne provoque que de la pitié, en moi - ce garçon est vraiment un idiot - sa créatrice ne m'inspire que du mépris.
    » L'affaiblissement de la magie, fantasme ou réalité ? Fantasme, j'espère. Mais, en vérité, je ne sais pas. Peut-être, peut-être pas. Je prie juste pour que ça n'arrive jamais. Parce que vivre sans magie ce serait... Affreux. Et à la fois si reposant !
    » Les conflits dit "de Sang" sont-ils un sujet sensible ? Oui, c'est un sujet sensible. C'est un sujet sensible, parce que depuis ma naissance, on me rabâche que les moldus sont des abrutis, des faibles, des lâches... Sauf que finalement, les faibles et les lâches se sont avérés être mes parents ! Je suis concernée par ce confilt, plus que quiconque, et je veux que mes parents le sachent. Je suis du côté des nés-moldus, parce au moins, eux en valent la peine !

    Muggle zone
    Derrière l'écran, le joueur.
» Pseudo :: Moi, je ne vous donnerais que mon prénom Razz Je m'appelle Alice ^^
» Age :: 15 ans, mesdames et messieurs...
» Un double-compte ? Nan, nan... C'est trop tôt ^^
» Présence sur le forum :: Euh... 6/7, je pense.
» Avatar choisi :: La belle et douce Clémence Poésy Very Happy
» Code du règlement :: Ok. Même que c'est Whisper qui l'a dit :)
» Comment avez-vous connu le forum et quel est votre avis ? Absolument magnifique. Je l'ai découvert par Partenariat avec The True Story.
» Quelque chose à ajouter ? Waii. Je voulais juste vérifier... Rolling Eyes


Dernière édition par Noäleen A. Kerrington le Mar 25 Mai - 17:56, édité 8 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noäleen Ambre Kerrington ••

Message par Invité le Ven 12 Mar - 15:53

    L'Enfance - On ne renie pas son enfance, on l'enfouit au fond de son coeur...


    Mon nom est Noäleen Ambre Kerrington. Ma vie n'est peut-être pas le conte de fée auquel on s'attend en attendant mon nom, ni celui auquel je m'attendais, néanmoins, elle m'appartient, et je pense qu'elle mérite d'être narrée.

    Ma vie commença le 3 Janvier 1992, alors que j'ouvrais les yeux pour la première fois, que je poussais mon premier cri, et que, pour la première fois, ma mère me souriait. De ce sourire froid qui m'a toujours été destiné. Du moins, ce ne sont que des suppositions, puisque je n'ai que très peu de souvenir de mes trois premières années passées en France, mon pays natal. Je ne me souviens pas non plus de mon arrivée en France, et mon premier souvenir net, celui dont je me souviendrai à jamais, remonte à l'année de mes cinq ans. Mon premier vrai souvenir remonte au début de mon cauchemard.

    A l'époque, je n'étais encore qu'une petite fille innoncente, une enfant gâtée par sa riche famille, et je ne me rendais pas encore compte que le manque d'amour de mes parents me pesait. J'étais heureuse, du moins, c'est ce que je crois. Mes parents se montraient parfaits. D'ailleurs, c'est ce qu'ils se croyaient être, et c'est ce qu'ils voulaient que les autres croient. Néanmoins, ce jour-là, je compris c'était faux...

    Je n'avais pas le droit de sortir. Non, c'était interdit. Il faut dire que le manoir était immense, et je pouvais très bien m'amuser sans avoir l'envie de sortir. Oui, mais voilà. J'avais 5 ans et me sentais une âme d'exploratrice. Et puis, grimper les arbres, la nature, l'eau, le feu, le vent, tous les éléments aturels m'avaient toujours fascinés... Ces éléments que jamais, en cinq ans, je n'avais pu approcher, enfermée dans ma chambre, ou dans mon immense manoir. Ce jour-là, j'avais décidé que je pourrais peut-être carresser l'écorce d'un arbre, écouter le vent souffler dans ses feuilles... J'étais descendu, j'avais ouvert la porte et j'étais sortie. Ma nourisse, occupée qu'elle était avec ses propres enfants - deux nourrissons - n'avait même pas remarqué ma fuite. Et je m'étais retrouvée dehors.

    Couleurs vives, éblouissantes, herbes vertes chatouillants mes pieds nus, douce brise carressant mon visage... Mes yeux verts regardaient, admiraient et s'appliquaient à fixer dans ma mémoire chaque détails de cette nature si belle et si paisible. J'avais fait quelques pas. Je m'étais approché d'un arbre... Et j'avais touché son tronc. Tout se déclencha alors... Sensation étrange, mais facsinante, sensation appeurante, mais magnifique... Ce coeur qui bat, là, sous vos doigts...

    J'avais senti le coeur de l'arbre. Réellement. Comme je sentais le mien, là, à la gauche de ma poitrine. J'avais crié de surprise. J'étais tombée. J'avais brisé le contact. L'herbe s'était déchénée. Le jardin de mes parents étaient devenus un véritable champ de bataille... Sauf que les combattants n'étaient pas des hommes, mais d'immenses tiges de fleurs, des branches basses qui se déchénaient, fouettant l'air, le vent qui soufflait plus fort que jamais, et l'eau du petit bassin au fond du jardin qui se transformait en véritable vague... Mes parents étaient arrivés à ce moment-là.

    Ma mère s'était figée, après qu'elle est transplanée. Mon père, avait jeté un oeil affolé autour de lui, s'inquiétant sûrement plus pour son beau jardin que pour moi. Exclamation étouffée. Cri de douleur. Mes parents s'étaient envolés, s'écrasant quelques mètres plus loins, soulevés par une lourde branche. Moi-même, je n'étais étrangement pas touchée, et les branches m'évitaient. Soudain, d'allongée, je passais en position assise.

    Tout se calma, d'un seul coup. Les herbes reprirent leurs tailles normales, les branches s'immobilisèrent, le vent redevint une douce brise, et l'eau reprit sa place dans le petit bassin. Mes parents se précipitèrent vers moi. Je m'attendais à ce qu'ils me demandent si j'allais bien, si je n'étais pas blessé... Rien de tout ça. Mon père m'attrapa par le bras et m'entraîna dans la maison... Une demi-heure plus tard, j'étais examinée par trois médicomages... Et le verdict tomba.

    Je n'étais pas une simple sorcière, j'étais une sorcière élémentaire. Immédiatement, mes parents s'étaient informés. Les sorciers élémentaires étaient extrêmement rares, et il était possible que je sois la seule d'Angleterre, bien que rien ne soit moins sûr. C'étaient des sorciers puissants, capables, avec un peu d'entraînement, de se passer de baguette. Mais ce n'était pas tout... Les sorciers élémentaires pouvaient utiliser les élements. L'eau, le feu, la terre et l'air. On disait même que les plus puissants d'entre eux pouvaient, quand il touchait l'un de ces éléments, prendre sa consistance...

    Le spectacle auquel avait assisté mes parents était le déclenchement de mes pouvoirs élémentaires, et une telle exposition de magie ne se reproduirai sans doute plus jamais dans ma vie. Certains pourraient croire, après ça, que j'étais une sorte de super-héros, mais il fallait savoir que ma démonstration m'avait épuisée et que j'étais restée plusieurs jours dans mon lit. D'après ce que j'avais compris, toute ma magie s'y était mis pour déclencher une telle puissance... Pas étonnant que je sois épuisée !

    A partir de ce jour, l'attitude de mes parents envers moi changea totalement. Finis les faux sourires, finis les fausses marques d'attention et d'amour, à part en public. Le reste du temps, c'était humiliation sur humiliation, regards noirs sur regards noirs, et parfois, claques sur claques. Parce que je n'étais pas normale, je n'étais pas l'héritière parfaite... Malheureusement pour eux, jamais ils ne purent avoir d'autres enfants.

    Si la découverte de mon don avait déclenché une réelle admiration, et une envie d'en savoir plus chez les médicomages - qui avaient jurés par un Serment Inviolable de garder le secret - mes parents furent nettement moins ravis. De petit princesse, de parfaite héritière, j'étais devenue un monstre. Surtout que je ne savais pas me contrôler, et que l'on avait personne pour m'apprendre. Ils m'achetèrent tous les bouquins parlant de sorciers élémentaires... Je compris pourtant rapidement que ce qui y était raconté n'étaient que des bêtises. Le sorcier ne contrôlait pas les éléments... Il était... ami avec eux. Je ne pouvais l'expliquer autrement. Il les sentait vivre, il les écoutait, les comprenait, et quand il le voulait, leurs demandaient de l'aider. C'est ce que je fis avec les plantes, l'eau, et le vent de mon jardin. J'appris à les connaître, et ils devinrent mes seuls amis. Je les écoutais - je ne peux vous l'expliquer autrement. J'apprenais, difficilement, lentement, à leur demander de m'aider, et je compris bien vite que la puissante baguette que m'avaient fournis mes parents ne me servirait à rien. Ou du moins, à rien pour la magie élémentaire. J'appris à invoquer un élément avec un geste, j'appris, avec l'aide des médicomages qui, même s'ils n'y connaissait rien, m'étaient d'une grande aide. J'appris, et si je réussissais à invoquer l'aide des éléments pour quelques choses risibles, à mon entrée à Poudlard, j'avais l'impression d'en être toujours au même point. Puis, je connus Albus Dumledore.

    Poudlard - Draco Dormiens Nunquam Titillandus




Dernière édition par Noäleen A. Kerrington le Mar 25 Mai - 17:57, édité 8 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noäleen Ambre Kerrington ••

Message par Le Ministère de la Magie le Ven 12 Mar - 19:55

Bonsoir et bienvenue sur Relashio, Noäleen.
Pour répondre à ta question, l'intrigue se déroule de nos jours, c'est à dire sur l'année scolaire 2009-2010.
Bon courage pour ta fiche !
(Ce message sera supprimé s'il interfère avec ta fiche.)
avatar
Le Ministère de la Magie
PNJ

15/01/2010 147 ϟ © : Deviantart

Voir le profil de l'utilisateur http://relashio.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noäleen Ambre Kerrington ••

Message par Invité le Ven 12 Mar - 19:57

    Merci M'sieur le MJ - pour le Bienvenue, et pour la réponse ^^

    Non, je pense que ça ira, pour la fiche Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noäleen Ambre Kerrington ••

Message par London M. Antwerp le Sam 3 Avr - 11:33

Au fait, 17 ans, Sixième année Cf "les Explications."
avatar
London M. Antwerp
UFR1 Double Cursus

17/03/2010 795 ϟ © : Little Suzy
Carte d'identité
ϟ Autres appartenances: Sympathisant AFW et FFA
ϟ Fonctions/options: Batteur titulaire. Sortilèges avancés, Relations internationales magiques, Métamorphose avancée
ϟ Réputation: Est connu pour vendre des objets magiques modifiés dans tout Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noäleen Ambre Kerrington ••

Message par Invité le Sam 3 Avr - 11:36

    Ah oui, c'est vrai. J'ai confondu avec un autre forum *SBAAF* Je avis modifier ça. Merci Very Happy
    Quel mauvaise modo je fais, quand même ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noäleen Ambre Kerrington ••

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum