And a happy new year » Samuel & Astrid

Aller en bas

And a happy new year » Samuel & Astrid

Message par Invité le Lun 12 Jan - 22:32

Samuel & Astrid
We wish you a merry n'importe quoi

   
Informations générales
   ϟ Participants: Samuel & Astrid
   ϟ Période du Rp: Le jour du retour de Poudlard pour les vacances.
   ϟ Intrigue/évènement en cours: Noëlashio
   ϟ Statut du sujet: Privé, petit coquinou.
   ϟ Divers: JUNE POULE.
En vrai, ce sujet se déroule dans le Poudlard Express.
   Autorisations
    ϟ Dé de Poudlard: Oui - Non  (voir ici)
    ϟ Dé de Réputation: Oui - Non  (voir ici)

   
   


C'est un jour solennel : vêtus de leurs plus beaux pulls de Noël, les élèves qui rentrent chez eux se sont entassés dans le Poudlard Express pour une orgie de dinde et de macarons. Entassés pour un bout de temps, parce que bloqué par une congère et par un bonhomme de neige un peu agressif, le train reste coincé cinq heures au beau milieu de nulle part. Bon courage pour rentrer, et Joyeux Noël !


Le train s’arrêta en grinçant.
Astrid releva la tête de son cahier pour regarder par la fenêtre. À sa grande surprise, le paysage était quasiment invisible. Quand ils avaient quitté la gare de Pré-au-Lard, le soleil brillait, caché derrière quelques nuages : désormais, le brouillard gris formait un mur impénétrable. Ils auraient pu être au milieu de l’Écosse (pas loin de chez elle) comme à côté de Londres… Si ce n’est que le voyage était loin d’être terminé.
Astrid avait à peine vu passer la première heure du trajet, occupée comme elle l’était à planifier les cadeaux de Noël. Le problème, quand on avait une famille étendue comme celle d’Astrid, c’était qu’il fallait prévoir un petit quelque chose pour le cousin, la tante, la grand-mère et la cousine de la voisine par alliance du jardinier issu-de-germain. Tout ça alors qu’officiellement, ils ne fêtaient pas Noël. Depuis quelques années, London et elle, accompagnés d’une partie de leurs nombreux frères et sœurs, avaient mis au point un compromis entre Noël et la traditionnelle Hanouka. Le résultat, c’est que leurs vacances de Noël ressemblaient à un n’importe quoi fouillis, avec beaucoup trop de gens pour y comprendre quoi que ce soit. Astrid était même plutôt sûre que si elle disparaissait mystérieusement, il se déroulerait plusieurs jours avant que sa famille ne s’en rende compte.

Enfin, ça, c’était si elle finissait par arriver. Parce que là, pour l’instant, ils avançaient aussi vite qu’une limace atteinte de rhumatismes.
Astrid glissa à l’autre bout de la banquette, venant s’écraser mollement contre Samuel, qui avait l’air de réviser – pour changer. Elle avait bien essayé de l’imiter, mais au bout de vingt minutes, elle s’était mise à penser à autre chose. Puis le chariot de pâtisseries était passé. Et puis elle avait préparé les réunions de rentrée de l’ABSU. Et puis… et puis. Et maintenant, elle était dans le train et le train n’avançait plus et pour ce qu’elle en savait, ils pouvaient très bien être en train de se faire attaquer par un monstre des neiges assoiffé de sang.
▬ Hééééé, geint-elle. On est arrêtéééés.
Mimant l’évanouissement, la sorcière s’affala sur la banquette.
▬ J’espère que ça ne va pas trop durer, râla-t-elle, ma mère partira sans moi si on est trop en retard. Et en plus… (Elle se redressa, brusquement paniquée, et esquissa le geste de farfouiller dans son sac.) J’ai bientôt plus rien à manger.
Elle agita d’un air désespéré un sachet de Patacitrouilles vide sous le nez de Samuel. Il n’avait pas l’air de comprendre à quel point la situation était grave. Ils ne comprenaient jamais. Ils faisaient tous comme si elle allait survivre à plusieurs heures sans nourriture ; comme si elle n’allait pas épuiser toute son énergie et mourir là, recroquevillée sur le sol, trépassée d’inanition. Parfaitement.
▬ Je te signale, fit-elle remarquer en pointant Samuel du doigt, que si le train ne repart pas bientôt et que je n’ai rien à manger, tu es le premier que je dévorerai. Je ferai un petit feu dans le couloir et tu finiras rôti.
Et elle ne partagerait pas, na.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: And a happy new year » Samuel & Astrid

Message par Invité le Mar 13 Jan - 21:01



   
   Astrid & Samuel
   we wish you a merry n'importe quoi

L
e train s'arrêta en grinçant. Et Samuel ne le remarqua même pas. Cela devait faire à peu près une heure qu'ils étaient partis de Pré-Au-Lard, et sitôt installé, Samuel avait sorti un des livres qu'il avait emprunté pour les vacances. « Le traité de Sociologie Magique à travers les âges ». Oui, oui, tout un programme. Mais les notes de Sam' en sociologie avaient un peu baissé depuis la rentrée, alors la remise à niveau en passant par de gros bouquins parfaitement soporifiques était obligatoire. Et ça, pour être soporifique il l'était. Allez savoir si c'était le doux ronron du train, le soleil qui disparaissait peu à peu, ou juste le sujet peu passionnant, mais Sam' sentait qu'il devait lutter pour rester concentré.

Et pourtant, il ne remarqua même pas que le train s'était arrêté. Il tentait vainement de comprendre la même phrase qu'il relisait pour la troisième fois, lorsqu'il sentit Astrid glisser et se coller à lui. «Hééééé. On est arrêtéééés. » l'entendit-il lui gémir dans l'oreille. « Mhm. » lui répondit le Serpentard sans même daigner lever les yeux de son livre. Néanmoins, il la vit du coin de l'oeil s'effondrer sur la banquette, et ne put retenir un petit sourire. Sam aimait bien Astrid. C'était bien une des seules avec qui il pouvait passer tout le trajet qui les ramenait à Londres à bouquiner. Il était content de l'avoir trouvée ce matin là, sur le quai de la gare. Ils n'étaient pas si nombreux que cela à rentrer chez eux pour les vacances, et Astrid était une très bonne compagnie. Même si là, elle semblait décidée à raler. Samuel continua de faire comme s'il ne l'entendait pas, et comme si son livre le passionnait, jusqu'à ce qu'elle agite un paquet de patacitrouilles vide sous son nez, l'obligeant à baisser son bouquin et à lever les yeux au ciel. « Ah mais c'est une catastrophe, ça dis moi. Tu veux qu'on prévienne le Ministre de la Magie ? » fit-il d'un air faussement concerné, sans pour autant se départir de son sourire. Heureusement, Astrid était toujours loin de se vexer. Elle était habituée aux sarcasmes de son ami. Non, au contraire, la voilà qui menaçait de le manger. En roti. « Je te le déconseille, j'ai que la peau sur les os, et je suis parfaitement indigeste » répondit Sam avec son plus grand sourire.

Puis, il prit soin de marquer sa page, avant de refermer son livre et de tourner la tête vers la fenêtre. Astrid avait raison. Le train était arrêté. Et avec toute cette brume, impossible de savoir où ils se trouvaient. « Tu crois qu'il se passe quoi ? » demanda-t-il sur le ton de la conversation. C'était rare que le train s'arrête. « Une panne peut-être ? » Enfin, ils avaient de la chance, la lumière marchait encore à bord. Ça ne devait pas être si grave. « Faudrait aller voir à l'avant du train, s'il y a plus d'infos... »
Sam quitta ses réflexions un instant plus tard, et se retourna vers son amie. « Au fait, je constate que tu as mangé tous les patacitrouilles, sans même m'en proposer un. Peut-être que c'est moi qui vais te manger, tu sais ? » dit-il, tentant de paraître sérieux, mais sans pouvoir chasser son sourire amusé. Astrid ne le savait pas, mais il avait encore de quoi manger dans son sac. Il avait fait un petit tour par les cuisines (ah, avoir sa salle commune dans les sous sols avait son avantage, la cuisine était sur sa route) pour voler quelques petits pains au raisin. Si Astrid le découvrait, elle risquait de dévorer son sac avant d'atteindre les petits pains.
WILDBIRD
 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: And a happy new year » Samuel & Astrid

Message par Invité le Ven 16 Jan - 19:10

Malheureusement pour Astrid, Samuel ne semblait pas particulièrement concerné par ses problèmes d’alimentation.
▬ Ah mais c'est une catastrophe, ça dis moi. Tu veux qu'on prévienne le Ministre de la Magie ?
▬ Ah ben si tu arrives à l’avoir, fais-moi signe, soupira une Astrid désespérée. Ca fait quelques courriers qu’on lui envoie auxquels il ne répond pas. Son bureau pourrait au moins faire l’effort de m’envoyer une fausse lettre et… enfin, bref. Je vais mourir de faim, et toi tu fais de l’humour.
Elle n’aurait rien attendu d’autre de la part de London, ce vil gredin, mais de la part de Samuel, qui se montrait d’habitude bien plus compréhensif et… Non, n’importe quoi. C’était « Astrid contre le monde », cette histoire, et Astrid allait devoir manger le monde.
▬ Je te le déconseille, j'ai que la peau sur les os, et je suis parfaitement indigeste.
▬ Meh, répondit Astrid en haussant les épaules. C’est pas l’avis de certaines des filles de mon dortoir. (Du moins, à en juger par les rumeurs et les gloussements. Elle-même avait d’autres centres d’intérêt. Des centres d’intérêt blonds et musclés, si on va par là.) M’enfin, je trouverai bien un bout de gras quelque part sur ton squelette d’intello.

Le train n’avançait toujours pas. Elle se leva à son tour pour rejoindre Samuel à la fenêtre. Le blizzard continuait de souffler : avec un temps pareil, ils étaient sûrement toujours en Écosse. Elle pourrait toujours sortir et se rendre directement chez elle en transplanant… Si elle y arrivait avant de mourir étouffée par des flocons de neige.
Au bout, une silhouette bougea.
▬ Tu crois qu'il se passe quoi ? Une panne peut-être ?
▬ Et le conducteur aurait oublié sa baguette ? (Elle marqua une pause, observant la silhouette empatée qui avançait le long des wagons, et qui disparut soudainement.) Est-ce qu’il y a seulement un conducteur, dans ce train ?
▬ Faudrait aller voir à l'avant du train, s'il y a plus d'infos...
Aller à l’avant ? Sans provisions ? Elle haussa les épaules.
▬ Attendons un peu. Si ça se trouve, d’ici cinq minutes, on sera repartis.

Sur ces paroles avisées, Astrid retourna s’asseoir sur la banquette et sortit de sa poche son cours de Métamorphose. S’ils ne bougeaient plus, qu’elle avait fini sa liste de courses de Noël, autant travailler. Même si ce n’était que pour cinq minutes, le temps qu’elle se lasse de son activité et passe à autre chose.
▬ Au fait, je constate que tu as mangé tous les Patacitrouilles, sans même m'en proposer un. Peut-être que c'est moi qui vais te manger, tu sais ?
Elle roula des yeux en l’air.
▬ Pour ma défense, tu travaillais. J’avais fini mes devoirs, il me fallait un regain d’énergie.
Pour être tout à fait honnête, Astrid l’hyperactive n’avait pas tout à fait conscience de ses besoins nutritionnels. Habituellement, elle mangeait dès qu’elle avait faim (tout le temps) et que son emploi du temps le lui permettait (rarement). À force, la sorcière en avait juste déduit qu’elle avait besoin de manger 24/24 – et pensait, de façon fort naturelle, qu’il en allait de même pour tout le monde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: And a happy new year » Samuel & Astrid

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum