JUNKO & SALLY ϟ feel like déjà-vu

Aller en bas

JUNKO & SALLY ϟ feel like déjà-vu

Message par Invité le Dim 25 Mai - 21:33

Junko & Sally
Feel like deja-vu

   
Informations générales
   ϟ Participants: Junko A. Thomas & Sally Chambers
   ϟ Période du Rp: Courant octobre
   ϟ Intrigue/évènement en cours:
   ϟ Statut du sujet: Privé
   ϟ Divers: TOO MUCH SEXINESS

   Autorisations
    ϟ Dé de Poudlard: Oui
    ϟ Dé de Réputation: Oui

   
   



LE VENT QUI SIFFLAIT à Pré-au-Lard la déstabilisa un instant. Sally ferma les yeux pendant quelques secondes, laissant à son corps le temps de s’habituer à la désagréable sensation. Un. Deux. Respire.
La jeune femme détestait transplaner. Toute l’action lui semblait barbare et lui vrillait l’estomac jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’une boule de nerfs géante. De toute façon, elle était faite pour voler. Pas pour se dématérialiser d’un endroit à un autre. Mais venir en balai, depuis Londres… Pas une très bonne idée. Elle aurait perdu des heures de façon bien inutile, alors qu’il lui suffisait de conserver les paupières closes, comme ça, juste un peu plus longtemps, pour oublier combien elle n’aimait pas transplaner.

Quand elle ouvrit les yeux, la nausée avait presque disparu. Rassurée, Sally resserra les pans de son manteau autour d’elle et prit la direction du château.
Elle avait beau connaître le chemin par cœur, tout le paysage lui semblait étrange, différent. Elle n’avait pas remis les pieds à Poudlard depuis, quoi, un an ? Un an et demi ? Et maintenant, elle revenait. Sans uniforme, sans devoirs à rendre, sans cortège d’amis et de cousins à qui rendre visite. Une drôle d’impression s’installa au creux de son ventre : pas tout à fait de la nostalgie, mais pas loin.
Remballant ses pensées moroses, Sally remonta tout le chemin jusqu’au château. Elle était attendue, oui, elle allait bien, oui et non, elle n’avait besoin de rien. C’était encore le plus étrange : ne pas bien savoir ce qu’elle faisait là. Elle serait ravie de patienter.

Et puis bien trop tôt, sans seulement comprendre comment, elle se retrouva face à Junko Thomas.
— Bonjour, lâcha-t-elle timidement.
Évidemment, qu’elle était intimidée. La directrice (l’une des directrices ?) de Poudlard, avait tout pour intimider. La taille – grande -, le regard – perçant – et même le sourire, à la limite du rictus. Sûrement le genre de femmes dont tous les hommes rêvaient. Et chacun de ses mouvements, gracieux et calculé, la rendait plus séduisante. Sally la dévisagea avec curiosité, la fixant juste assez longtemps pour ne pas se montrer impolie.
— Sally Chambers, ajouta-t-elle bien inutilement. (Évidemment que la directrice savait qui elle était, elle lui avait donné rendez-vous.) Enchantée de faire enfin votre connaissance.
Enchantée, elle l’était. En quelque sorte. Sally n’était pas sans ignorer que l’une de ses… collègues ? concurrentes ? enfin, que Sara Costantini, l’une des joueuses d’Arsenal, établissait régulièrement son QG à Poudlard. Elle y donnait Merlin sait quelles leçons sur Merlin sait quoi, vu qu’Arsenal avait perdu les deux dernières rencontres qui les avaient opposés. Et s’il y avait bien une chose qui enchantait toujours Sally Chambers, c’était de pouvoir prouver à tout le monde à quel point les Blue Devils étaient les meilleurs.

Elle hésita, pendant une demi-seconde, à demander à Mlle Thomas le nom de son assistant, le petit brun. Ce type étrange, qu’elle était sûre d’avoir déjà vu quelque part. (C’était un mensonge, et un vrai. Elle se souvenait plutôt bien de l’endroit ou elle l’avait vu, et il ne pouvait pas avoir été là-bas et ici, pas comme ça.) Alors, mieux valait ne rien demander du tout.
Sally détourna volontairement le regard et se concentra sur autre chose.
— J’imagine que c’est un peu cliché si je dis que l’école n’a pas changé ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JUNKO & SALLY ϟ feel like déjà-vu

Message par Invité le Mer 11 Juin - 21:17

Mettre en place un programme d’études du Quidditch digne de ce nom avait été un des objectifs principaux de l’année de la codirectrice et elle s’estimait satisfaite de la tournure que prenaient les choses. Il fallait juste espérer que tout se passe sans heurt. Elle n’avait pas été sans remarquer l’air que Sara avait eu quand elle lui avait annoncé qu’elle ne serait pas seule et qu’un membre de Chelsea serait convié à enseigner également. Enseigner, ce terme pouvait faire peur, disons plus simplement témoigner. Rien ne valait l’intervention de professionnels et il fallait les encourager (elle avait d’ailleurs l’intention de s’occuper des arts dans un second temps, l’autre pôle qui, selon elle, méritait quelques remaniements et améliorations). Surtout si cela pouvait éviter des désillusions à certains jeunes. En clair, elle était contente de ce qu’elle avait mis en place, avec évidemment l’accord de ses collègues même si elle espérait réellement que les deux adversaires pourraient s’entendre le temps de quelques cours. Elle n’avait pas encore décidé si elle souhaitait les voir en même temps où se partager les sujets qui allaient être évoqués. L’une comme l’autre des solutions présentaient des avantages et des inconvénients, il faudrait donc voir à faire au mieux. Elle en saurait un peu plus en rencontrant Sally Chambers, qu’elle ne connaissait absolument pas. Elles avaient du se croiser à une ou deux soirées, de loin peut-être mais elle ne s’était jamais particulièrement penché sur son cas. Et la page de son carnet qui lui était dédiée avait été retrouvée et soigneusement notée pour y ajouter les observations du jour.

La demoiselle finit par arriver, annoncée par des coups frappés à la porte. Pour éviter les mésaventures ayant accompagné la venue de Sara, elle avait chargé une étudiante d’escorter la joueuse de Quidditch jusqu’à son bureau, prévenant ainsi tout débordement de la part d’élèves en pâmoison ou égarement si elle avait oublié la localisation du bureau du professeur de Sortilèges. Entrez ! Elle se leva pour accueillir la nouvelle venue et congédia l’étudiante d’un geste de la main : Je vous remercie, miss Porter, vous pouvez retourner à vos devoirs. La porte se referma derrière elle et elles étaient juste toutes les deux. Bonjour, répondit-elle sobrement. Les yeux de la directrice glissèrent sur la jeune femme en face d’elle. Propre sur elle, elle avait l’air sérieux, ce qui lui convenait plutôt bien. Sally Chambers. Enchantée de faire enfin votre connaissance. Junko Thomas, ravie également. Elle lui serra la main avant de lui désigner le siège en face du sien : Je vous en prie, asseyez-vous. Elle reprit place également et croisa les mains sur la table, souriant légèrement en entendant le commentaire de Sally : J’imagine que c’est un peu cliché si je dis que l’école n’a pas changé ? Sans doute, mais le cliché n’a rien de risible. L’école n’a effectivement que peu changé. Si l’on faisait abstraction de la direction et du fait que des loup-garous et des vampires se mêlaient maintenant aux élèves, bien sûr. Mais sur ce dernier point, elle n’était pas censée être au courant. Autant en venir aux faits :

Je ne vais pas vous faire perdre votre temps, je suis persuadée que vous avez fort à faire. Elle-même n’aimait pas palabrer sans raison, même si elle aurait apprécié d’échanger quelques banalités avec elle en guise de préambule pour parvenir à la cerner en quelques minutes. C’est votre entraîneur qui m’a conseillé de m’adresser à vous et si vous êtes là, je suppose que c’est parce que notre offre vous intéresserait. Cependant, je tiens à ce que nous en discutions, savoir si ça ne vous a pas été présenté comme une obligation et ce que vous pensez de cette idée. C’était simple, comme préambule. Il n’en fallait pas plus, elle attendait avant tout de la découvrir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JUNKO & SALLY ϟ feel like déjà-vu

Message par Invité le Dim 15 Juin - 22:41

— Sans doute, mais le cliché n’a rien de risible. L’école n’a effectivement que peu changé.
Pour passer pour une idiote, elle s’y prenait très bien. Sally regarda ses pieds avec consternation. En moins de dix minutes, elle avait réussi à se faire passer pour une gourde sans conversation. Elle adressa un sourire hésitant à Junko, cherchant à retrouver un semblant de dignité… jusqu’à ce qu’elle se souvienne qu’elle s’en fichait totalement et qu’elle s’assoit un peu plus confortablement. Au pire, la directrice Thomas la jugeait incompétence, et quoi ? Ça ne serait pas la première fois qu’un professeur de Poudlard jugerait qu’elle manquait de connaissances. À côté de ça, elle était quand même une joueuse de Quidditch qui commençait à être connue dans le Royaume-Uni et elle n’avait pas besoin de toutes ces bêtises. Nom d’une bretelle.

— Je ne vais pas vous faire perdre votre temps, je suis persuadée que vous avez fort à faire.
Sally acquiesça en silence. Effectivement. Et il était agréable de rencontrer quelqu’un qui le reconnaissait, plutôt que de lui jeter des regards désobligeants en grommelant qu’elle ne faisait que des tours sur un balai. Ces gens-là ne se levaient pas à six heures pour se maintenir en forme, ne passaient pas tout leur temps libre sur un terrain et ne s’obligeaient pas à lire des manuels de stratégie sur le Quidditch rédigés en tchèque, tout ça pour conserver l’avance qu’ils avaient sur leur principal adversaire et espérer être un jour sélectionnée pour l’équipe d’Angleterre.

— C’est votre entraîneur qui m’a conseillé de m’adresser à vous et si vous êtes là, je suppose que c’est parce que notre offre vous intéressait. Cependant, je tiens à ce que nous en discutions, savoir si ça ne vous a pas été présenté comme une obligation et ce que vous pensez de cette idée.
Sally hocha une nouvelle fois la tête.
— Je suis ravie qu’il ait pensé à moi. Je vous avouerais avoir été un peu surprise au début… parce que, avoua-t-elle d’un ton hésitant, à part le Quidditch, je n’ai jamais été une élève exemplaire. Mais je n’ai pas vraiment envisagé de refuser.
C’était vrai. Sally gardait des souvenirs mitigés de sa scolarité, mais elle n’avait jamais envisagé de ne plus remettre les pieds à Poudlard. Au contraire, c’était comme de faire un petit pied de nez au destin. Regardez, j’y suis arrivée, je vous l’avais bien dit ! Et si elle, du haut de son ambition dévorante et de sa confiance totale en ses capacités sportives, n’avait jamais ressenti le besoin d’avoir des professionnels discourant sur le Quidditch, elle pouvait comprendre que tout le monde ne soit pas aussi bizarre confiant.
— En revanche, personne n’a sur me dire exactement ce qu’on attendait de moi et quel format mes interventions étaient supposées prendre… est-ce que vous avez plus d’informations à ce sujet ?
Et la sorcière se pencha sur son sac, une vieille besace, pour y attraper un rouleau de parchemin petit format et une plume cabossée. Si Sally n’avait rien d’une élève modèle, elle pouvait bien faire des efforts et prendre des notes.

En revanche, quelque chose l’intriguait et elle n’arrivait pas à comprendre quoi. À mettre le doigt dessus. Il lui semblait que c’était évident et qu’elle aurait du s’en rendre compte, mais rien du tout. Tant pis. Haussant presque les épaules, Sally se laissa aller au fond de son fauteuil.
— J’ai cru comprendre que vous aviez demandé à des joueurs d’Arsenal d’intervenir également ? Pourrais-je savoir si vous avez déjà sélectionné quelqu’un ? Si nous devons faire cours, ou intervenir, ou… quel que soit le format adopté, ensemble, il faudra que nous vérifiions la compatibilité des plannings.
Sally était quand même un tout petit peu curieuse. Elle ne s’entendait pas mal avec les joueurs d’Arsenal, ils se contentaient généralement de se mépriser dans leur coin… ou presque. Disons que selon les gens, les choses se passaient plus ou moins bien. S’ils devaient faire cours/conférence/whatever ensemble, ils se supporteraient… ou arrêteraient. La plupart du temps, ils arrivaient à rester courtois, sauf quand Vaughan et sa mauvaise humeur étaient impliqués (qui, quoi, mauvaise foi ?).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JUNKO & SALLY ϟ feel like déjà-vu

Message par Invité le Mar 17 Juin - 17:23

Je suis ravie qu’il ait pensé à moi. Je vous avouerais avoir été un peu surprise au début… parce que … à part le Quidditch, je n’ai jamais été une élève exemplaire. Mais je n’ai pas vraiment envisagé de refuser. Voilà une entrée en matière comme la codirectrice les aimait : simple, allant droit au but et parfaitement honnête. Elle ne pouvait pas vraiment rêver mieux pour engager cet entretien, qui en était tout de même un, malgré le caractère assez peu académique de la démarche. Avec Sara, les choses étaient encore moins formelles mais elle s’appliquait à traiter la jeune femme en face d’elle de la même manière, dans un souci continuel d’équité. Et il n’était pas difficile pour elle de se comporter « naturellement » avec Sally Chambers qui serait, elle n’en doutait pas, une bonne recrue pour leur équipe, même si ce n’était que temporaire et dans une mesure réduite. Elle respirait la droiture et le sérieux, ce qui était loin de lui déplaire, ce dont elle eut la confirmation rapidement. En revanche, personne n’a sur me dire exactement ce qu’on attendait de moi et quel format mes interventions étaient supposées prendre… est-ce que vous avez plus d’informations à ce sujet ? Le fait qu’elle sorte de quoi prendre des notes arracha un fin sourire à Junko Thomas. Bien loin d’être de la moquerie, c’était de l’appréciation, qu’elle exprima immédiatement en sortant elle-même le carnet sur lequel elle avait commencé à prendre des notes concernant le déroulement de ces cours « spéciaux » de Quidditch. Ce ne sont pas vos résultats scolaires de façon générale qui nous intéressent, mais votre capacité à transmettre votre savoir à nos étudiants. Et vos résultats au Quidditch sont tout ce qui nous intéresse, finis-elle par spécifier, estimant qu’il était hors de question que ce soit un problème, même imaginaire, pour la joueuse.

J’ai cru comprendre que vous aviez demandé à des joueurs d’Arsenal d’intervenir également ? Pourrais-je savoir si vous avez déjà sélectionné quelqu’un ? Si nous devons faire cours, ou intervenir, ou… quel que soit le format adopté, ensemble, il faudra que nous vérifiions la compatibilité des plannings. J’aime le fait que votre principale préoccupation soit la compatibilité de vos plannings, réagit à haute voix la directrice, cela ne fait que me conforter dans l’idée que vous êtes la personne idéale pour cette opportunité. Les compliments n’étaient pas à dédaigner pour mettre les gens à l’aise et, si Junko en était avare la plupart du temps, il lui arrivait également d’en offrir. Sara Costantini a accepté de participer à ce programme également, j’ai cru comprendre qu’ainsi, je n’aurais pas à déplorer quelque éclat que ce soit ? Les rivalités entre Arsenal et Chelsea n’étaient pas le souci de l’école et elle ne souhaitait absolument pas que les amphithéâtres soient le lieu de joutes malvenues entre les intervenants. Pour ce qui est du format, j’avais pensé à des conférences communes. Peut-être pour commencer, un jeu de questions-réponses avec les étudiants, peut-être l’occasion pour vous de cerner leurs besoins, leurs inquiétudes, leurs interrogations. C’est pour répondre à ceux-ci que ce programme est mis en place. Il lui semblait important d’exposer son idée. J’aimerais également votre avis, étant donné que vous avez vous-mêmes étudié ici, à savoir ce qui a pu vous manquer pendant votre formation. Je suis consciente des faiblesses de ces cours, et souhaite que ce soit l’occasion de réellement orienter les étudiants vers le cursus qui leur correspond et, s’il s’avérait qu’il s’agisse du Quidditch, qu’ils soient au maximum préparés à ce qui les attends. Les bases étaient ainsi posées. Il s’agissait avant tout d’un échange afin d’apporter un maximum de support aux élèves, et elle était curieuse de savoir quelle était la vision de miss Chambers sur le sujet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JUNKO & SALLY ϟ feel like déjà-vu

Message par Invité le Jeu 19 Juin - 20:56

— Ce ne sont pas vos résultats scolaires de façon générale qui nous intéressent, mais votre capacité à transmettre votre savoir à nos étudiants. Et vos résultats au Quidditch sont tout ce qui nous intéresse.
Sally hocha la tête, modérément impressionnée. Elle s’en était doutée. Ceci dit, ses mauvais résultats ne s’étaient jamais limités aux notes proprement dites : en-dehors du Quidditch, elle ne s’était jamais particulièrement impliquée dans la vie de sa maison ni dans celle d’aucun club. Elle s’était contentée de se laisser vivre, tout entière concentrée sur son objectif, le jeu. Pour toutes ces raisons, Sally n’avait jamais été une élève marquante et elle s’était dit que peut-être, la direction aurait aimé avoir quelqu’un qui vendrait un peu plus du rêve. Elle, sa seule préoccupation, c’était de vendre du rêve aux sélectionneurs et aux entraîneurs et de mettre la patée à toutes les équipes adverses. Y compris et surtout Arsenal, mais ça, c’était un petit plaisir malsain.

En parlant d’Arsenal…
— J’aime le fait que votre principale préoccupation soit la compatibilité de vos plannings, cela ne fait que me conforter dans l’idée que vous êtes la personne idéale pour cette opportunité.
Sally hausa un sourcil surpris. Elle avait beau ne pas être la plus brillante des étudiantes, elle avait compris le sous-entendu. Qui avait donc été désigné en face pour que Mrs. Thomas s’en inquiète à ce point ? Ses battements de cœur accélérèrent tandis qu’elle essayait de se calmer. Elle passa mentalement tous les joueurs d’Arsenal en revue, essayant d’imaginer qui serait son collègue.
— Sara Costantini a accepté de participer à ce programme également, j’ai cru comprendre qu’ainsi, je n’aurais pas à déplorer quelque éclat que ce soit ?
La jeune femme étouffa un soupir de soulagement. Elle avait beau n’être pas très fan de Sara Costantini – trop jolie, trop sous le feu des projecteurs, trop mondaine – les deux Poursuiveuses arrivaient à s’entendre ou du moins, à ne pas s’écharper. C’était une longue histoire, qui remontait à cette ridicule rumeur autour des recrutements… bref. Avec elle comme intervenante, Sally était certaine de pouvoir rester calme et polie.
— Aucun souci, répondit-elle avec franchise.
— Pour ce qui est du format, j’avais pensé à des conférences communes. Peut-être pour commencer, un jeu de questions-réponses avec les étudiants, peut-être l’occasion pour vous de cerner leurs besoins, leurs inquiétudes, leurs interrogations. C’est pour répondre à ceux-ci que ce programme est mis en place.
Voilà qui lui semblait un peu plus casse-gueule.
— J’aimerais également votre avis, étant donné que vous avez vous-mêmes étudié ici, à savoir ce qui a pu vous manquer pendant votre formation. Je suis consciente des faiblesses de ces cours, et souhaite que ce soit l’occasion de réellement orienter les étudiants vers le cursus qui leur correspond et, s’il s’avérait qu’il s’agisse du Quidditch, qu’ils soient au maximum préparés à ce qui les attends.
Beaucoup plus casse-gueule. Sally n’avait pas manqué de quoi que ce soit pendant sa formation (sauf, peut-être, d’un peu plus de loisirs et d’un peu moins d’obsession). Elle n’était pas du genre à attendre sagement, aussi était-elle allée chercher directement à la source les renseignements dont elle avait jamais pu avoir besoin. Et les étudiants qui réussiraient vraiment dans la filière, se doutait-elle, étaient de la même trempe. S’ils commençaient seulement maintenant à se soucier de ce qui les attendait, ils se feraient dévorer tous crus. Junko Thomas en avait-elle conscience ?
— Il me semble, articula lentement Sally, cherchant à formuler sa pensée au plus juste, il me semble que le plus efficace pour eux serait peut-être d’organiser des sessions pratiques. Des visites de stade, de vestiaires, les faire assister aux recrutements, peut-être à un entraînement… Enfin, du concret, quelque chose qu’ils ne trouveront pas dans les livres.
Elle se rendit compte après coup qu’elle venait plus ou moins de proposer de baby-sitter une quinzaine de marmots. Grosse erreur.
— Enfin, pour les élèves les plus impliqués et intéressés, par petits groupes, si vous les autorisez à sortir de l’école, bien sûr. Je doute que notre entraîneur soit très content de voir vingt-cinq étudiants débarquer pour assister à ses réunions stratégiques.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JUNKO & SALLY ϟ feel like déjà-vu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum